X

Liban

Le Qatar finance la construction d’une église maronite dans le Kesrouan

Communautés
OLJ
03/01/2019

Le patriarche maronite, le cardinal Béchara Raï, a inauguré lundi l’Église Saint-Jean-le-Bien-Aimé, au couvent du Saint-Sauveur de l’ordre missionnaire libanais (OML – Ghosta-Kesrouan), en présence de l’ambassadeur du Qatar, Mohammad Hassan Jaber al-Jaber, représentant l’émir du Qatar Tamim ben Hamad al-Thani, qui a financé la construction de cette église, et du supérieur de l’OML, le P. Malek Bou Tannous.

Le lieu de culte est le premier volet d’un projet s’étendant sur une superficie de 1 700 mètres carrés et comprenant deux autres blocs. Outre l’église, sont prévus un couvent, une bibliothèque, un centre sportif, un parking souterrain, 9 pavillons, 48 chambres individuelles, un amphithéâtre d’une capacité de 270 personnes, deux salons, une cafétéria et une cuisine.

Prenant la parole au cours de la cérémonie d’inauguration, l’ambassadeur du Qatar s’est fait le chantre de dialogue islamo-chrétien dont son émirat, a-t-il précisé, « s’est fait le champion depuis des dizaines d’années ».

Il a rappelé que son pays a été le pionnier de l’ouverture aux chrétiens et à la construction d’églises dans le Golfe (depuis 2005), précisant qu’il y a à Doha plus de 200 000 chrétiens de toutes les confessions qui jouissent de la liberté de culte.

Et l’ambassadeur de rappeler que le 20 avril dernier (2018), le patriarche Raï a posé la première pierre d’une église maronite à Doha, dédiée à saint Charbel, sur un terrain offert par l’émir du Qatar. L’émirat restera fidèle à ses engagements, en dépit des circonstances connues et du blocus inique qui lui est imposé, a-t-il affirmé.

On rappelle que le blocus du Qatar remonte au 5 juin 2017. Cette décision de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis et de Bahreïn a placé leur voisin qatari sous embargo diplomatique et économique. Au motif qu’il financerait le terrorisme islamique et conspirerait avec l’Iran – deux allégations qu’il rejette –, l’émirat du Qatar s’est retrouvé privé de tout contact au niveau politique, commercial ou simplement individuel avec ses voisins saoudiens, émiratis et bahreïnis.


Pour mémoire

Raï pose la première pierre de l'église Saint-Charbel au Qatar

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Gebran Eid

ET CONTRE PARTIE, ILS DEMANDENT QUOI LES QATARIS ? CE N'EST PAS POUR NOS YEUX ......QUAND MÊME. ON LE SERA UN JOUR.

L’azuréen

Merci mais bon il y en a beaucoup tout comme les mosquées ! Les libanais veulent du concret : travail, électricité, traitement des ordures , écologie , réhabilitation du littoral....

Raminagrobis

Est ce qu'il en manque vraiment dans le Kesraouan ?

CHARLES OBEGI

Eglises et mosquées , c'est le trop plein !!
Ce pays a besoin d'eau potable, d'électricité, de "bons " hôpitaux et ... d'1 gouvernement !

MIROIR ET ALOUETTE

Il est vrai que financer des églises et des mosquées c'est bon quoi, y en a ras le bol.

Faut franchement passer à autre chose.

DAMMOUS Hanna

En termes de tolérance religieuse en Belgique par exemple, le royaume finance le culte musulman et les imams sont salariés du gouvernement. La grande mosquée de Bruxelles se trouve au milieu du parc du cinquantenaire dans les quartiers de la commission européenne. Malgré cela le sentiment de rejet mutuel entre la communauté musulmane et les autres citoyens même non religieux reste important. Un véritable casse-tête chinois pour résoudre cette inadéquation.

Georges MELKI

J'ai vécu au Qatar entre 2006 et 2008, et effectivement il y a une liberté du culte pour les Chrétiens. Mais les Eglises là-bas n'ont pas de clochers, contrairement à Bahrein...Bon, mais comparés à l'Arabie Saoudite, tous les pays du Golfe sont des havres de tolérance religieuse...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ON NE PEUT QUE LES EN REMERCIER.

NAUFAL SORAYA

En contrepartie de quoi?

salamé riad

Bonjour Beyrouth

Encore un geste démagogique et en fond de teinte leur "différent " avec Les Saoudiens .
J'aurais souhaité un financement conséquent dans des infrastructures dans ce "grand "pays aux mille générateurs ..
pourquoi le gens du golfe se mêlent ils toujours de nos communautés religieuses si ce n' est dans un but purement opportuniste ?
Je me méfie des "grecs avec leurs cadeaux "(Timeo Danaos en référence au cheval de Troie )
Qu'aucun n'y voit dans mon post un "sacrilège"
Tous mes vœux à ce "Petit Grand Pays "

MIROIR ET ALOUETTE

Le Qatar, du fait qu'il s'est éloigné de ses cousins bensaouds, arrive à tirer son épingle du jeu.

Bravo.

Sarkis Serge Tateossian

C'est une première au Liban, mais pas dans les pays du Golf...hormis l'Arabie saoudite ou tout rassemblement pour prier était interdite jusqu'ici pour les chrétiens.

On ne peut qu'encourager de telles initiatives. Bravo.

Cela va à l'encontre des idées perçues (et des actes) suite aux nombreuses violations et persécutions des chrétiens dans certains pays musulmans en guerre ou en conflit.

Il y a un début à tout... Espérons un rapprochement durable entre ces pays et les chrétiens d'Orient de manière generale.

Je fais confiance à certains pays du Golf pour leur esprit d'ouverture même relative (personne n'est parfait) pour avoir financé école et église depuis des décennies... je prend l'exemple du Koweït où une école et une église arménienne a été financé dans ce pays.

Bravo c'est aussi ça le respect mutuel des religions. Quand la volonté de se rapprocher est presente, le choc des civilisations devient inexistant.
Les hommes de retrouvent.

Le point

Bravo le Qatar. Chapeau !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les messages internes de Nasrallah et leurs différentes interprétations

Pause verte de Suzanne BAAKLINI

Déchets : de l’urgence de sortir de l’improvisation et d’instaurer un vrai débat

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants