Rechercher
Rechercher

etats-unis

Retrait de Syrie : Pompeo rassure Israël sur le soutien américain

Le fait que ce sujet soit abordé en priorité lors d'une rencontre entre le secrétaire d'Etat US et le Premier ministre israélien montre à quel point le retrait des troupes américaines - annoncé sur Twitter par Donald Trump le 19 décembre - est source d'inquiétude dans la région.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo (g) et le Premier ministre israëlien Benjamin Netanyahu lors d’une conférence de presse à Tel Aviv, le 29 avril 2018. / THOMAS COEX/AFP

La décision du président Donald Trump de retirer les troupes américaines de Syrie "ne change absolument rien" en termes de soutien à Israël, a affirmé mardi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, réitérant l'"engagement" de Washington "pour la stabilité au Moyen-Orient".

M. Pompeo a tenu à rassurer le Premier ministre israélien en personne avant une rencontre précédant l'investiture de nouveau président d'extrême droite du Brésil, Jair Bolsonaro, à laquelle ont assisté les deux hommes.

"La décision que le président a prise au sujet de la Syrie ne change absolument rien au fait que cette administration travaille aux côtés d'Israël", a affirmé le secrétaire d'Etat devant des journalistes avant la rencontre avec M. Netanyahu, dans un hôtel de Brasilia. "Le combat contre le groupe Etat islamique (EI) continue, ainsi que notre engagement pour la stabilité du Moyen-Orient et la protection d'Israël, de la même façon qu'avant cette décision", a-t-il ajouté.



(Lire aussi : Retrait des troupes américaines de Syrie : Trump temporise)



Le fait que ce sujet soit abordé en priorité lors de cette rencontre entre Pompeo et Netanyahu montre à quel point le retrait des troupes américaines - annoncé sur Twitter par Donald Trump le 19 décembre - est source d'inquiétude dans la région.

"Nous avons beaucoup de choses à discuter. Nous allons parler de l'intense coopération entre Israël et les Etats Unis, et aborder également les questions liées à la décision américaine au sujet de la Syrie", a affirmé le Premier ministre israélien. Pour M. Netanyahu, la rencontre à Brasilia vise à chercher des moyens "d'intensifier encore plus la coopération en Syrie et partout ailleurs pour bloquer l'agression iranienne au Moyen-Orient".

Donald Trump a ordonné récemment le retrait total des quelque 2.000 soldats américains actuellement déployés dans le nord de la Syrie, essentiellement des membres des forces spéciales présents pour combattre l'EI et entraîner les forces locales dans les zones reprises aux jihadistes.
Le président républicain a pris cette décision, bien que de hauts responsables militaires américains aient multiplié les mises en garde contre un retrait précipité qui laisserait la voie libre en Syrie aux alliés du régime de Bachar el-Assad, à savoir la Russie, grande rivale des Etats-Unis, et l'Iran, bête noire de l'administration Trump. Le chef du Pentagone Jim Mattis avait brutalement démissionné à la suite de cette annonce du retrait des troupes de Syrie.


Lire aussi
A Manbij, les Américains toujours présents malgré l'annonce de Trump

Trump prêt à "ralentir" le retrait de Syrie, selon un de ses proches

La Russie et la Turquie veulent se "coordonner" après le retrait américain de Syrie

Inquiétude à Manbij après l'annonce du retrait US et les menaces de la Turquie



La décision du président Donald Trump de retirer les troupes américaines de Syrie "ne change absolument rien" en termes de soutien à Israël, a affirmé mardi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo, réitérant l'"engagement" de Washington "pour la stabilité au Moyen-Orient".

M. Pompeo a tenu à rassurer le Premier ministre israélien en personne avant une rencontre...

commentaires (3)

Ce qui devrait ne pas rassurer ce CRIMINEL de nathanmachintruc c'est justement que l'Amérique du clown se mette à le " rassurer de .. " Les usa n'ont jamais eu l'habitude de rassurer israel, c'était un droit acquis pour l'usurpation et un devoir forcé pour leur sponsor. L'Amérique a elle même besoin d'être rassurée.

FRIK-A-FRAK

12 h 25, le 02 janvier 2019

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • Ce qui devrait ne pas rassurer ce CRIMINEL de nathanmachintruc c'est justement que l'Amérique du clown se mette à le " rassurer de .. " Les usa n'ont jamais eu l'habitude de rassurer israel, c'était un droit acquis pour l'usurpation et un devoir forcé pour leur sponsor. L'Amérique a elle même besoin d'être rassurée.

    FRIK-A-FRAK

    12 h 25, le 02 janvier 2019

  • Panique à bord Difficile de se tenir debout quand souffle la tempête ...même si on rassure en disant qu'elle va se calmer... Mais tout va t il revenir au "statut ante" ...ou même l'ombre du gendarme était rassurante? On peut en douter... A moins qu'il n'y ait sous l'échiquier désorganisé de grandes manœuvres???

    Chammas frederico

    10 h 45, le 02 janvier 2019

  • LE RETRAIT REMIS A DEUX ANS PAR LE GAFFEUR. ENTRETEMPS SES CHANGEMENTS D,HUMEUR ET SES VOLTES FACES NE SONT PAS A IGNORER !

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 39, le 02 janvier 2019