X

À La Une

Affaire Khashoggi : le chef de l'ONU juge "essentiel" qu'une enquête "crédible" soit menée

justice

Antonio Guterres n'a pas précisé s'il souhaitait une enquête internationale dans ce meurtre qui a considérablement terni l'image de l'Arabie saoudite. 

OLJ/AFP
16/12/2018

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, a jugé "essentiel" dimanche qu'une enquête "crédible" soit menée sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi, tué le 2 octobre au sein même du consulat de son pays à Istanbul.

"Il est absolument essentiel d'avoir une enquête crédible et une punition pour ceux qui en sont coupables", a déclaré M. Guterres lors d'une conférence de presse en marge d'une conférence à Doha ("Doha Forum"). Le chef de l'ONU n'a pas précisé s'il souhaitait une enquête internationale dans ce meurtre qui a considérablement terni l'image de l'Arabie saoudite. "Je n'ai pas d'informations spécifiques (sur le meurtre) à l'exception de celles données par les médias", a encore dit M. Guterres.

De son côté, le ministre turc des Affaires étrangères a déclaré dimanche, lors de la même conférence, que l'Arabie saoudite n'avait pas encore partagé d'informations avec son pays à propos du meurtre de Khashoggi. Selon lui, Riyad n'a pas dévoilé ni le nom ni le portrait-robot du "collaborateur" extérieur auquel le corps du journaliste a été confié, selon les autorités saoudiennes. "Nous savons que le corps de Khashoggi a été démembré et sorti du consulat, mais nous ne savons pas où il se trouve et c'est la question principale à laquelle nous devons répondre", a souligné Mevlüt Cavusoglu.


(Lire aussi : Trump essuie un double camouflet au Sénat américain sur l'Arabie saoudite)

Mardi dernier, la Turquie a indiqué être en discussions avec l'ONU pour une éventuelle enquête internationale sur le meurtre de Jamal Khashoggi. "A ce sujet, nous nous sommes entretenus avec le secrétaire général de l'ONU et avec nos homologues et nous continuons de le faire", avait précisé M. Cavusoglu.

Jamal Khashoggi, un éditorialiste critique du pouvoir de Riyad, a été tué par des agents saoudiens dans le consulat de son pays à Istanbul. La Turquie avait affirmé dans un premier temps ne pas souhaiter d'enquête internationale, privilégiant une coopération directe avec les autorités saoudiennes. Mais Ankara n'a eu de cesse de critiquer le manque de collaboration de Riyad, qui affirme que le meurtre a été commis sans l'accord de ses plus hauts dirigeants.

Les autorités saoudiennes ont rejeté une demande d'extradition turque des suspects, parmi lesquels deux proches du prince héritier Mohammad ben Salmane, accusés par Ankara de "faire partie des planificateurs" du meurtre. Les deux hommes, Ahmed al-Assiri et Saoud al-Qahtani, ont été démis de leurs fonctions le 20 octobre.


Lire aussi
Si les Saoudiens occultent le geste du Sénat américain, ce sera une « très grosse erreur »

Pourquoi l’Occident ne peut pas divorcer de l’Arabie saoudite

Khashoggi et d'autres journalistes persécutés personnalités de l'année pour le magazine Time

Malgré l’affaire Khashoggi, pas de rapprochement Arabie-Qatar en perspective


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

POURQUOI SE FAIT-ON TANT DE BILE SURCHAUFFEE POUR LE CRIME ABJECT DE KHASHOGGI ET PAS POUR LES MILLIERS DE CRIMES PLUS ABJECTS ET PLUS BARBARES COMMIS EN SYRIE ? POUTINE NE LE PERMET PAS... ET LES OCCIDENTAUX SONT SI BETES POUR Y SOUSCRIRE ET POUR SE DECHAINER UNIQUEMENT CONTRE LEUR ALLIE SAOUDITE ! BIEN QUE TRUMP Y PENSE !

FÊTE ACCOMPLIE

Il me suffit de voir cet employé du machin ouvrir la bouche pour COMPRENDRE qu'il ne se passera rien . Son institution ne vaut pas plus que lui. Lui non plus.

Sarkis Serge Tateossian

Une enquête impartiale, internationale, sérieuse et désireuse de faire toute la lumière sur ce crime abominable .... Commis à Istanbul ...

Quelles sont les vraies circonstances ?
Pourquoi le consulat saoudien en Amérique a orienté le journaliste Khadshoghi vers le consulat saoudien à Istanbul ?
Pourquoi le consulat saoudien était il écouté et surveillé par les turcs illégalement ?

Toutes ces questions doivent être élucidées et rendues publiques.

Le crime en lui-même aussi horrible que ce soit n'est pas une finalité.

Le contexte, les complicités, ceux qui ont faciliter et sciemment permis ce meurtre sont aussi coupable que le commanditaire.

Enfin la Turquie ferait mieux de demander à l'ONU une enquête internationale pour ses propres crimes de masse et de génocide dont elle est coupable.

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué