Vie politique

Gemayel : L’administration pourra-t-elle absorber les 11 milliards de CEDRE ?

Le patriarche Raï s’entretenant avec Amine Gemayel. ANI

L’ancien président de la République Amine Gemayel a appelé de ses vœux la formation « au plus vite » d’un nouveau gouvernement, tout en soulignant que la nouvelle équipe doit nécessairement s’appliquer à respecter les principes de « la bonne gouvernance ».

« Avec l’arrivée des 11 milliards de dollars de la conférence CEDRE, l’administration saura-t-elle absorber ce montant d’aides, en l’absence des principes de la bonne gouvernance : reddition des comptes, contrôle, transparence ? » s’est interrogé l’ancien chef d’État, qui venait d’être reçu par le patriarche maronite. Pour M. Gemayel, « il n’est pas sûr que nous puissions absorber 10 % des aides prévues, dans l’état actuel de notre administration ». Et M. Gemayel de réclamer que les autorités en place jouissent d’une « vision globale » du problème libanais.

Sur un autre plan, M. Gemayel a affirmé qu’il « n’est pas surpris » du blocage du processus de formation du gouvernement et qu’il était « prévisible », compte tenu du « compromis » qui a porté Michel Aoun à la présidence. « Ce dernier, a-t-il dit, a été élu en vertu d’un projet clair ; tout comme les élections législatives ont été organisées sur la base d’une loi claire aux résultats prévisibles, en ce qui concerne les équilibres à l’intérieur de la Chambre des députés. »



L’ancien président de la République Amine Gemayel a appelé de ses vœux la formation « au plus vite » d’un nouveau gouvernement, tout en soulignant que la nouvelle équipe doit nécessairement s’appliquer à respecter les principes de « la bonne gouvernance ».

« Avec l’arrivée des 11 milliards de dollars de la conférence CEDRE,...

commentaires (0)

Commentaires (0)