X

La Dernière

Mayssa Karaa au Capitol Studios à Hollywood

Musique
C.T. | OLJ
12/12/2018

La chanteuse Mayssa Karaa vient de lancer le premier single de son nouvel album, Simple Cure. Avec son single Call me a stranger, elle dévoile un talent inspiré de l’Orient et de l’Occident. Née au Liban, Mayssa Karaa, que les Libanais ont pu découvrir sur les planches du Festival international de Zouk Mikael en 2017, a réussi à faire entendre sa voix à travers le monde. Ses chansons décrivent sa relation avec le Liban, les États-Unis, cet « exil » de l’âme ressenti et vécu. Mais surtout, elles décrivent ce mélange culturel profondément ancré en elle et qu’elle exprime dans ses chansons et leur « orientalisation ».

Mayssa Karaa a suivi une formation en musique classique au Liban avant de s’envoler pour Boston avec sa famille en 2006. Encouragée par son père qui a décelé en elle un talent sûr qu’elle décide de lâcher ses études en génie civil pour se lancer dans une carrière musicale. Déterminée, elle poursuit des études de chant professionnel au Berklee College of Music, et se fait « entendre » la première fois en chantant l’adaptation en arabe de White Rabbit, des Jefferson Airplane, pour le film American Hustle de David O’Russel. Puis en réinterprétant le fameux Comfortably Numb des Pink Floyd, sur des arrangements de Nassem el-Atrache.



La force musicale de Mayssa Karaa réside dans cette fusion des influences arabes et occidentales et toutes les rencontres personnelles et musicales qu’elle a accumulées.

Le 5 décembre, Mayssa Karaa a sorti le premier single de son nouvel album, Call me a stranger au Capitol Studios à Hollywood. Un lieu mythique où Frank Sinatra, The Beatles, The Beach Boys, Carol King, Ray Charles et Nat King Cole ont enregistré leurs plus gros succès. L’industrie musicale (Warner Brother Dreamworks, Capitol Records), s’était retrouvée pour l’occasion, en même temps que Esai Morales (acteur de la série Ozark et How to get away with murder ), Michael Jay, parolier de Céline Dion, Mike Garson (qui fut directeur musical de David Bowie), Paula Salvatore (vice-présidente de Capitol Studios), Scott Page (ex-membre de Pink Floyd), ainsi que le consul général du Liban Mirna Khawly et le comédien Nemr Abou Nassar. La vidéo de Call me a stranger réalisée par Columbia Tatone et sponsorisée par la Fondation libanaise maronite, Indevco, en partenariat avec The Lebanese Diaspora Energy, a inondé les réseaux sociaux. Pendant neuf mois, l’artiste va sortir un single par mois. Talent (donc) à suivre.


Pour mémoire
Mayssa Karaa, une fusion de cultures

Mayssa Karaa à Hollywood

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué