Rechercher
Rechercher

Liban - Vie politique

Une résistance pacifique au Hezbollah est née

Le « Rassemblement pour la souveraineté » appelle les Libanais à adhérer au projet de réhabilitation de l’État.

Le journaliste libanais Ali el-Amine, un farouche opposant au Hezbollah. Photo D.R.

Un groupe d’activistes, d’avocats, de journalistes et de professeurs d’université ont annoncé hier la mise sur pied du comité constitutif d’un nouveau rassemblement ayant pour objectif de réhabiliter la souveraineté de l’État libanais en contrant le Hezbollah et ses ambitions au Liban par des moyens pacifiques et par le biais de l’application des dispositions de la Constitution et des résolutions internationales prévoyant le désarmement de toutes les milices opérant sur le territoire.

Baptisé le « Rassemblement pour la souveraineté », le regroupement a révélé hier, dans un communiqué, les noms de principaux membres composant le comité constitutif et les objectifs visés.

Il s’agit de Georges Selouane, Régina Kantara, Joseph Karam, Khaled Moumtaz, Rami Fanj, Mazen el-Khatib, Antoine Doueihy, Hussein Ezzeddine, Ahmad Ismaïl, Hussein Tattaya, Ali el-Amine, Assaad Béchara et Naufal Daou.

Candidat sur une liste d’opposition au tandem chiite Hezbollah-Amal dans la circonscription du Liban-Sud III lors des dernières élections législatives, en mai dernier, le journaliste Ali el-Amine avait été violemment agressé durant la campagne électorale dans la localité de Chaqra, dans le caza de Bint-Jbeil, par une trentaine de partisans du Hezb.


(Pour mémoire : Ali el-Amine : Nous avons imposé notre présence en tant qu’opposants)


Dix années de concessions

Dans un communiqué, les membres du comité fondateur ont dressé un bilan sombre de la situation générale dans le pays qui, ont-ils dit, est la résultante de « dix années de concessions consenties au profit du Hezbollah, sous le prétexte de la sauvegarde de la stabilité politique, économique, financière et sociale ». Or, poursuit le communiqué, « les Libanais se retrouvent aujourd’hui en pleine instabilité politique, une situation jamais vue auparavant, entraînant de sérieux dangers sur les plans sécuritaire et militaire, sur la scène interne et externe ».

Le texte souligne « l’effondrement économique et monétaire qui se profile à l’horizon », la « pauvreté galopante » et « la corruption épidémique » qui se répand au sein des institutions de l’État « devenues ainsi une source servant à monnayer les partis et courants politiques qui ont perdu le soutien financier dont ils bénéficiaient de l’extérieur, du fait notamment du blocus imposé par les pays arabes et les puissances occidentales à l’Iran et des sanctions couplées destinées à assécher les sources de financement du Hezbollah ».

« Face à cette situation, un certain nombre d’activistes politiques et de leaders d’opinion (…) ont décidé de lancer un appel au peuple libanais l’invitant à se joindre à une résistance intellectuelle, culturelle, politique et médiatique pacifique, pour contrer le Hezbollah et son projet iranien qui consiste à mettre la main sur l’État libanais dont ils espèrent changer l’identité politique, économique, sociale et démographique », ajoute le texte.


(Pour mémoire : Au Liban, peut-on être chiite et mener campagne contre le Hezbollah?)


Appliquer la Constitution

Les fondateurs ont exposé les objectifs visés par une telle résistance, à savoir « libérer le Liban des armes du Hezbollah et de son emprise sur le pays et œuvrer au recouvrement de sa souveraineté par tous les moyens pacifiques et démocratiques ». Ils ont également appelé à l’application intégrale de la Constitution, au démantèlement des milices libanaises et autres et à leur désarmement « sans aucune condition, de sorte à permettre à l’État d’exercer sa souveraineté sur l’ensemble du territoire ».

Les membres du comité ont par ailleurs insisté sur l’application à la lettre des résolutions de l’ONU, notamment la 1559, prévoyant le désarmement des milices, la 1701, conclue dans le cadre de la cessation des hostilités avec Israël en 2006, la 1680 prévoyant la délimitation des frontières avec la Syrie et les résolutions relatives au Tribunal spécial pour le Liban.

À ce propos, les membres du rassemblement ont insisté sur la nécessité de remettre à la justice internationale toutes les personnes qui seraient impliquées dans l’assassinat de l’ancien Premier ministre, Rafic Hariri, et tout autre assassinat ou tentative d’assassinat politique. Cinq accusés issus du Hezbollah ont été identifiés à ce jour par le TSL. Le procès, qui est actuellement à sa dernière phase, s’est déroulé en l’absence des accusés.

Les membres du rassemblement se sont enfin engagés à résister contre toute tentative visant à modifier les dispositions de l’accord de Taëf et celles de la Constitution, et toute autre manœuvre destinée à « légaliser les armes du Hezbollah ou à préserver le statu quo ».

Pour concrétiser ces objectifs, les membres du rassemblement comptent prendre contact avec l’ensemble des forces politiques, les leaders d’opinion, les activistes ainsi que les diplomates basés aux Liban et les membres de la communauté libanaise résidant à l’étranger, « pour faire connaître leur vision ».

Contacté par L’OLJ, le journaliste Naufal Daou a précisé que cette initiative ne vise pas à la création d’un parti politique, mais plutôt « à mobiliser l’opinion publique autour de l’idée de la réhabilitation de l’État afin de permettre aux partis politiques d’agir dans un climat démocratique ». « Nous n’accepterons plus les tentatives de falsification de l’identité libanaise qui visent à extirper le Liban de son environnement arabe légitime pour le transposer dans un environnement régi par des États tels que l’Iran », a-t-il conclu.


Pour mémoire 

« Face à notre discours, le Hezbollah n’a d’autre réponse que de nous faire passer pour des traîtres »

Au Liban, la campagne contre les indépendants chiites fustigée

Le Hezbollah enferme ses opposants dans une « liste noire »

Ali el-Amine : Nous n'avons pas affronté l'occupation israélienne pour la remplacer par une autre



Un groupe d’activistes, d’avocats, de journalistes et de professeurs d’université ont annoncé hier la mise sur pied du comité constitutif d’un nouveau rassemblement ayant pour objectif de réhabiliter la souveraineté de l’État libanais en contrant le Hezbollah et ses ambitions au Liban par des moyens pacifiques et par le biais de l’application des dispositions de la Constitution...

commentaires (19)

Aucune religion: sunnite, chiite, chrétienne n'enseigne de souhaiter la mort des autres, sans oublier que l'on peut aussi faire partie du carnage ! Irène Saïd

Irene Said

09 h 49, le 02 décembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (19)

  • Aucune religion: sunnite, chiite, chrétienne n'enseigne de souhaiter la mort des autres, sans oublier que l'on peut aussi faire partie du carnage ! Irène Saïd

    Irene Said

    09 h 49, le 02 décembre 2018

  • L’erreur du Hezbollah, c’est de ne pas avoir laissé daesh faire un carnage au Liban.

    Chady

    04 h 49, le 01 décembre 2018

  • Enfin et un grand bravo!

    TrucMuche

    01 h 05, le 01 décembre 2018

  • Bravo, Messieurs, car ça prend du courage pour lancer votre initiative à haute voix et dire clairement ce que beaucoup de nationalistes pensent en silence, dans ce règne de terreur armée, de vague d’assasinats d’opposants il n’y a pas bien longtemps et de menaces récentes aux dissidents: on vous souhaite longue vie et du succès. Mais votre mouvement aurait été plus crédible et neutre, si vous vous attaquez aussi à la structure féodale, tribale et confessionnelle qui gangrène notre société et dont le Hezbollah n’en est que la manifestation extrême. Car, rêvons qu’un jour, ce parti chiite rentre dans les rangs, remette ses armes et devient plus nationaliste! Et puis? Voyez-vous dans la clique de nos autres politiciens sclérosés l’espoir de sauver le pays?

    Saliba Nouhad

    00 h 23, le 01 décembre 2018

  • Une fois cette dite souveraineté obtenue quoi après ? Israel et Daesh comment resoudre leurs apetits . Ces messieurs savent critiquer le Hezbollah et faire le bla bla bla habituel ...

    aliosha

    16 h 15, le 30 novembre 2018

  • Le peuple libanais commence à se réveiller. Il était temps.

    Achkar Carlos

    15 h 36, le 30 novembre 2018

  • C'est aussi bon à savoir que d'avoir su qu'il existait une dissidence pacifique sunnite au Futur . Avec la différence que l'olj en parle moins et avec des insinuations plus entraînantes pour ses ouailles . Lol.

    FRIK-A-FRAK

    15 h 21, le 30 novembre 2018

  • Thumbs Up !

    Remy Martin

    14 h 20, le 30 novembre 2018

  • GRAND BRAVO POUR CES MESSIEURS COURAGEUX QUI RISQUENT SÉRIEUSEMENT LEUR VIE. MALHEUREUSEMENT C'EST TROP TARD POUR CONSTRUIRE UN ÉTAT SOUVERAIN. COMMENCEZ À RÊVER D'ABORD ET TROUVEZ LE MOYEN D' ÉCARTER CES FISTONS, LES FUTURES CHEFS DES CLANS QUI PARTAGENT LE PAYS. POUR POUVOIR LIBÉRER ET RÉVEILLER LE PEUPLE DE SON SOMMEIL PROFOND. ET LE PEUPLE S'EN OCCUPE DU RESTE. MAIS SLEIMAN 2 ET TONY 2, BASSIL, TAYMOUR, KARAMÉ, SAMI, HARIRI ETC...ETC...TOUS CES FISTONS VOUS LAISSENT JAMAIS ÉLIMINER LE HEZBOLLAH, ILS FONT SEMBLANT DE VOUS PROTÉGER ET PARTAGENT LE GÂTEAU AVEC LE HEZBOLLAH.

    Gebran Eid

    13 h 52, le 30 novembre 2018

  • La pluralité constructive est un excellent signe de la bonne santé de la démocratie. Espérons que de plus en plus des voix vont se lever pour remettre les intérêts de la république et du peuple libanais au cœur des préoccupations de nos dirigeants, de toutes confessions confondues. A encourager

    Sarkis Serge Tateossian

    10 h 53, le 30 novembre 2018

  • Tout en leur souhaitant bonne chance, on ne peut que répéter avec le grand poète arabe Jarir: "fabcher bi touli salamaten ya mirba3ou"!

    Georges MELKI

    10 h 46, le 30 novembre 2018

  • oui, c tres bien. MAIS, qu'en sera t il du reste une fois le hezbollah battu ? qu'en sera t il de la facon de voir le LIban ? n'oublions pas que hezbollah n'est pas lui a l'origine de nos malheurs

    Gaby SIOUFI

    09 h 52, le 30 novembre 2018

  • Je suggère qu'un site en ligne soit ouvert pour permettre des adhésions massives mais aussi des commentaires CONSTRUCTIFS, loin de toute agressivité, invectives, bravades à l'égard de quiconque, uniquement orientés vers ce qui peut conduire à un Liban meilleur, reprenant sa place dans la Communauté Internationale tout entière.

    Paul-René Safa

    09 h 41, le 30 novembre 2018

  • On ne peut que saluer cette initiative , très minoritaire parmi les chiites du Sud, qui prouve bien que la démocratie et la liberté d'expression existe bien dans cette communauté . Good Luck.

    FRIK-A-FRAK

    09 h 30, le 30 novembre 2018

  • FALLAIT QUE CETTE RESISTANCE PACIFIQUE SOIT COMPOSEE EXCLUSIVEMENT DE CHIITES POUR QU,ELLE AIT UN POIDS PLUS LOURD SUR LA SCENE NATIONALE...

    L,AUTHENTIQUE LIBRE EXPRESSION.

    09 h 11, le 30 novembre 2018

  • super, j'hadere. on s'encarte comment?

    George Khoury

    09 h 06, le 30 novembre 2018

  • Bon courage et bonne chance ! Vous aurez sans doute un grand support populaire. J’espère que vous saurez toujours éviter dans l’avenir les guerres de pouvoir.

    Joseph KHOURY

    09 h 00, le 30 novembre 2018

  • E N F I N !!! "...à mobiliser l'opinion publique autour de l'idée de la réhabilitation de l'Etat..." Merci et félicitations, Messieurs Ali el-Amine, Naufal Daou et à vos collègues pour cette résistance vraiment libanaise, nous vous souhaitons bonne chance ! Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 28, le 30 novembre 2018

  • Excellent! Espérons que les courageux membres du comité ne feront pas l'objet d'attentat.

    Yves Prevost

    06 h 38, le 30 novembre 2018

Retour en haut