Rechercher
Rechercher

Liban - Anniversaire

La « Friedrich Naumann Foundation for Freedom » fête 60 ans d’existence

L’ONG allemande créée en 1958 et défendant des positions libérales a organisé un événement d’envergure au Station Beyrouth, à Jisr el-Wati.

De gauche à droite, Dirk Kunze, Jamal Jarrah, Yara Asmar et Georg Birgelin.

Un anniversaire doit se fêter toujours dans de bonnes conditions. D’autant plus lorsqu’il s’agit de souffler ses soixante bougies. Menant des actions au Liban depuis les années 1990 mais officiellement établie en 2016 au pays du Cèdre, la Friedrich Naumann Foundation for Freedom (FNF), affiliée au Parti libéral démocrate allemand, a vu les choses en grand, jeudi dernier : DJ venu spécialement de Berlin, espace dédié à la réalité virtuelle, ainsi qu’une exposition de caricatures d’Antoine Ghanem, et des œuvres des artistes Laetitia Keyrouz et Jules Bakhos.

La fête a été précédée de deux débats au cours de la journée, à propos d’enjeux majeurs pour le Liban. Le premier, intitulé « La corruption est-elle un comportement social ou un résultat d’un défaut politique et économique ? », cherchait à fournir des réponses pour optimiser la compétitivité du pays, surtout que pour 2017 le Liban a été classé 143e sur 180 dans l’indice de perception de la corruption, selon Transparency International. Cette table ronde s’est terminée par la remise de diplômes à des jeunes provenant de la Freedom Academy et représentant les multiples tendances politiques libanaises, à même de collaborer ensemble.

Dans l’après-midi, le second débat organisé en collaboration avec l’organisation libanaise pour la défense de l’égalité et des droits – Louder) a traité de la question de la sécurité dans la perspective d’une préservation de la « liberté et des droits humains ». Il s’est déroulé en présence, entre autres, de Khalil Gébara, représentant, Nouhad Machnouk, le ministre sortant de l’Intérieur, ainsi que du général Marcelino Farah, représentant le directeur général des Forces de sécurité intérieure, le général Imad Osman. Le colloque avait pour but de s’interroger sur le lien entre enjeux sécuritaires et promotion des droits de l’homme. Selon le directeur pour le Liban et la Syrie de la Fondation Friedrich Naumann, Dirk Kunz, « travailler pour la liberté c’est, avant tout, travailler dans le sens des droits de l’homme agissant en synergie avec la sécurité ».

L’événement s’est conclu par une cérémonie officielle qui s’est déroulée en présence du ministre sortant des Télécommunications, Jamal Jarrah, représentant le Premier ministre, Saad Hariri, le député Fouad Makhzoumi, ainsi que l’ambassadeur d’Allemagne au Liban, George Berglin. Dirk Kunz a notamment rappelé l’importance d’avoir, pour le bon fonctionnement d’une démocratie libérale, « des citoyens politiquement informés et éduqués ».


De l’éducation à l’innovation
La Friedrich Naumann Foundation for Freedom est une ONG fondée en 1958 par Theodor Heuss, le premier président de la République fédérale d’Allemagne. Elle promeut les libertés individuelles et le libéralisme. Au Liban, elle développe de nombreux projets en lien direct avec des ONG ou des associations locales. Son objectif principal est de leur apporter leur expertise et leur savoir-faire. Comme l’explique Yara Asmar, directrice de projet de la fondation, cette collaboration peut prendre diverses formes à l’image de l’initiative lancée aux côtés de la Fondation Samir Kassir nommée « Le journalisme en temps de crise : analyse du contenu du secteur des médias émergents en Syrie ». L’idée était de répertorier et d’analyser le professionnalisme du travail journalistique de la part de médias indépendants après le déclenchement de la révolution syrienne. Ces différents projets et leur finalité peuvent se résumer par la déclaration de Dirk Kunz, qui a rappelé qu’« en 1958, la FNF était le fondement de la liberté et de l’éducation » avant de préciser qu’« en 2018, la fondation est devenue le fondement de la liberté et de l’innovation ».

Un anniversaire doit se fêter toujours dans de bonnes conditions. D’autant plus lorsqu’il s’agit de souffler ses soixante bougies. Menant des actions au Liban depuis les années 1990 mais officiellement établie en 2016 au pays du Cèdre, la Friedrich Naumann Foundation for Freedom (FNF), affiliée au Parti libéral démocrate allemand, a vu les choses en grand, jeudi dernier : DJ...
commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut