Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Aoun : Les accusations israéliennes sur la présence de missiles du Hezbollah près de l'AIB sont fausses

Selon des médias israéliens, Israël aurait menacé de frapper les sites présumés de missiles du parti chiite dans un message transmis à Saad Hariri via Aurélien Lechevallier, conseiller diplomatique d'Emmanuel Macron.

Le haut conseiller au ministère britannique de la Défense pour le Moyen-Orient, le général John Lorimer, et le président libanais Michel Aoun, à Baabda, le 5 novembre 2018. Photo Dalati et Nohra

Le président libanais Michel Aoun a, à nouveau, démenti lundi les accusations émises, fin septembre, par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, sur la présence de missiles du Hezbollah aux alentours de l'aéroport international de Beyrouth. Ce nouveau démenti intervient alors que des informations israéliennes indiquent qu'Israël aurait demandé à la France de transmettre un message sur ce sujet au Premier ministre désigné, Saad Hariri.

"Il y a une recrudescence des accusations israéliennes sur la présence de missiles près de zones résidentielles, notamment aux alentours de l'aéroport international de Beyrouth. Ces accusations sont fausses et sont formulées alors que les violations israéliennes de la souveraineté libanaise se poursuivent", a déclaré le chef de l'Etat, qui a notamment reçu le haut conseiller au ministère britannique de la Défense pour le Moyen-Orient, le général John Lorimer, au palais de Baabda.

Selon des informations de diplomates occidentaux citées en fin de semaine dernière par la chaîne israélienne de télévision Channel 10, Israël aurait envoyé un message au gouvernement libanais, via Paris, pour lui demander d’agir contre ce qu'il estime être des centres de productions de missiles du Hezbollah, menaçant d'agir militairement. "Si cette question n’est pas traitée avec des moyens diplomatiques par le gouvernement libanais, Israël agira de son propre chef", dirait ce message, transmis par le conseiller adjoint à la sécurité nationale d’Israël, Eitan Ben David, au conseiller diplomatique du président français Emmanuel Macron, Aurélien Lechevallier, lors de la visite de ce dernier à Jérusalem lundi dernier. M. Ben-David aurait demandé à M. Lechevallier de transmettre le message à Saad Hariri.

Le conseiller d'Emmanuel Macron est arrivé dimanche au Liban, où il a été reçu dans la journée par le ministre libanais sortant des Affaires étrangères, Gebran Bassil.


(Repère : Invasions, offensives... : retour sur les opérations israéliennes contre le Liban depuis 1978)


Lors d'un discours devant l'Assemblée générale de l'ONU fin septembre, M. Netanyahu, avait présenté une carte du sud de Beyrouth, montrant selon lui trois "sites secrets" présumés, où le parti chiite transformerait des missiles de précision, sur ordre de l'Iran. Ces sites seraient, selon les renseignements israéliens, situés à côté de l'aéroport de Beyrouth, à proximité du port de Ouzaï et sous la Cité sportive, c'est à dire dans ou à la lisière de la banlieue-sud de Beyrouth, un fief du Hezbollah. Le secrétaire général du parti chiite, Hassan Nasrallah, avait peu après répondu aux déclarations de M. Netanyahu, affirmant qu'il ne voulait ni confirmer ni infirmer ces allégations pour ne pas "donner d'informations à l'ennemi".


Lire aussi

Aoun dénonce les agissements israéliens visant à "créer des tensions au Liban-Sud"

Transfert d'armes au Hezbollah : simples allégations ou véritables menaces ?

En dépit des menaces israéliennes, Baabda ne croit pas à une nouvelle guerre contre le Liban, le décryptage de Scarlett Haddad

Aoun : Le Liban fera face à toute agression israélienne

Après les accusations de Netanyahu contre le Hezbollah, « les Libanais entre le marteau et l’enclume »



Le président libanais Michel Aoun a, à nouveau, démenti lundi les accusations émises, fin septembre, par le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, sur la présence de missiles du Hezbollah aux alentours de l'aéroport international de Beyrouth. Ce nouveau démenti intervient alors que des informations israéliennes indiquent qu'Israël aurait demandé à la France de transmettre...

commentaires (7)

FAUSSES EN SURFACE ET SOUS TERRE ?

DENIONS LA CENSURE.GARDONS NOS LIBRES EXPRESSIONS.

13 h 09, le 06 novembre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (7)

  • FAUSSES EN SURFACE ET SOUS TERRE ?

    DENIONS LA CENSURE.GARDONS NOS LIBRES EXPRESSIONS.

    13 h 09, le 06 novembre 2018

  • souvenons nous de 2006 ... Donc arrêtons les palabres debiles et irresponsables. Il s’agit de l’avenir d’un pays et d’un peuple qui sont en jeu .

    L’azuréen

    20 h 32, le 05 novembre 2018

  • Rien de plus facile que de tirer la queue du diable. Remarquez la précision dans la négation : rien autour de l’AIB. le Parti se vente de posséder des centaines de milliers de fusées de hautes précision, stationnées sur le Mont Olympe. Et sur l’Olympe.... « Against stupidity the very gods themselves contend in vain. » Friedrich Schiller Ils essaieront. Mais éventuellement il trouveront que Schiller n’avait pas tout à fait tord. Il ne faut pas tirer la queue du diable. Mieux vaut être prêt avec un grand seau d’eau.

    Evariste

    18 h 02, le 05 novembre 2018

  • PAUVRE LIBAN, TON MARTYRE NE FINIRA PAS...

    DENIONS LA CENSURE.GARDONS NOS LIBRES EXPRESSIONS.

    17 h 44, le 05 novembre 2018

  • Si Israel attaque c'est la fin du Liban et la joie dû Hezbollah et de l'Iran . Pauvre Liban mon beau pays

    Eleni Caridopoulou

    17 h 26, le 05 novembre 2018

  • Vouloir que l'état libanais recouvre toute sa fierté et son indépendance qui d'ailleurs passe par la démilitarisation totale de toutes les milices sans exception Et vouloir ou souhaiter que Israël frappe des supposées cibles au Liban ... (Ce que parfois certains compatriotes acceptent par défiance au Hezbollah) Ce sont deux problèmes distincts qu'il faut savoir les traiter avec sagesse et calme. Dans un premier cas il s'agit d'un voeu ardent de tout libanais et qu'il faut y arriver dans les meilleurs délais, car il y va de l'intérêt de tous les libanais. Et dans le deuxième cas c'est un aveuglement car il est source de division et de faiblesse. Cause et conséquence de nos problèmes. Vive le Liban uni et solidaire.

    Sarkis Serge Tateossian

    17 h 17, le 05 novembre 2018

  • De la pure esbrouffe usurpatrice . Attaquez donc , depuis quand ils demandent la permission de le faire ? depuis quand ils en parlent même ? dans le passé ils attaquaient et après on constatait les faits . Poltrons va !

    FRIK-A-FRAK

    15 h 41, le 05 novembre 2018

Retour en haut