Rechercher
Rechercher

À La Une - Sécurité

Un adolescent qui planifiait un attentat pour le compte de l'EI arrêté au Liban-Nord

Une unité spéciale des FSI a mené une opération commando à l'issue de laquelle elle est parvenue à arrêter dans le Akkar le suspect A. D., 16 ans.

Un agent des Forces de sécurité intérieures (FSI). Photo d'archives AFP

Les Forces de sécurité intérieure ont annoncé mercredi avoir arrêté au Liban-Nord un adolescent qui voulait mener un attentat à la bombe contre l'armée libanaise pour le compte du groupe terroriste Etat islamique.

Dans un communiqué publié sur leur site, les forces de l'ordre indiquent "qu'après une opération de surveillance, une unité spéciale des FSI a mené une opération commando à l'issue de laquelle elle est parvenue à arrêter dans le Akkar le suspect A. D., 16 ans". La nationalité de l'adolescent n'est pas précisée, ni la date de son arrestation.

Selon les FSI, le suspect a reconnu durant son interrogatoire "avoir rejoint, il y a environ huit mois, plusieurs groupes affiliés à l'organisation terroriste Etat islamique (...). A travers ces groupes, il a fait la connaissance de trois individus membres de l'EI et a discuté avec eux de son possible départ pour la Syrie. Mais ces individus lui ont fait savoir que cela était impossible, lui conseillant de travailler pour l'EI à partir du Liban. Convaincu par leurs propos, il a fait savoir à ses interlocuteurs qu'il comptait mener une attaque terroriste au Liban, ces derniers l'ont alors encouragé à le faire, lui demandant de prêter allégeance au chef de l'EI, Abou Bakr el-Baghdadi", ce qu'il a fait.

L'un des trois individus a alors envoyé à l'apprenti terroriste un lien électronique vers un site appelé "la chaîne des explosifs" sur lequel se trouvent des instructions pour la fabrication de bombes. Le jeune suspect a alors appris en cinq mois comment assembler un engin explosif, notamment à base de nitrate.

"Environ deux semaines avant son arrestation, le suspect a reçu d'autres instructions pour la fabrication d'une bombe, ainsi qu'un détonateur, et s'est vu demander d'assurer le matériel nécessaire pour la fabrication de l'engin. La détonation devait se faire à l'aide d'un téléphone portable lié à la bombe. Mais le suspect n'a pas réussi à se procurer du nitrate", poursuit le communiqué.

La police explique ensuite que l'adolescent n'avait pas défini de cibles pour son attentat et avait finalement décidé de placer un engin explosif sur un axe routier dans sa région, au moment du passage d'une patrouille de l'armée libanaise. Il avait reçu "il y a un mois une vidéo dans laquelle on explique comment fabriquer une bombe à l'aide d'une bonbonne de gaz ménagère". Son contact lui avait alors demandé de fabriquer une telle bombe, mais le suspect a finalement été arrêté avant de pouvoir accomplir sa mission.

L'adolescent a été déféré devant la justice pour les besoins de l'enquête.


Plusieurs projets d'attentat ont récemment été déjoués au Liban. Fin septembre, le commissaire du gouvernement près le Tribunal militaire, le juge Peter Germanos, avait engagé des poursuites contre quatre ressortissants palestiniens, accusés d'avoir préparé un attentat contre l'ancien secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, lors de sa visite au Liban en 2013, au cours de laquelle il avait inspecté les troupes de la Finul au Liban-Sud.

Le mois dernier également, les forces de sécurité avaient arrêté un réfugié palestinien soupçonné d'être lié à des projets d'attaques au poison pour le compte de l'EI, dont l'une contre l'armée libanaise. Elles avaient également annoncé par ailleurs avoir arrêté deux Syriens qui projetaient de mener des attaques commando contre la banlieue sud de Beyrouth et d'assassiner des militaires libanais, sous l'influence de la propagande de l'EI.

La guerre qui fait rage en Syrie voisine depuis mars 2011 a eu d'importantes répercussions au Liban, notamment sur les plans politique et sécuritaire. Le pays a été touché par plusieurs attaques à la bombe, dont certaines revendiquées par l'EI. Les forces de sécurité ont arrêté à plusieurs reprises des membres présumés de l'EI.


Lire aussi

Menace terroriste : le Liban est-il plus sûr aujourd'hui ?

Les FSI arrêtent deux Syriens qui planifiaient des attentats contre la banlieue sud de Beyrouth

Au Liban, le débat sur la capacité de nuisance de l’EI est relancé

Imad Osman : L’action antiterroriste préventive a porté ses fruits au Liban

Double-attentat de Bourj el-Brajneh en 2015 : quatre jihadistes condamnés à mort


Les Forces de sécurité intérieure ont annoncé mercredi avoir arrêté au Liban-Nord un adolescent qui voulait mener un attentat à la bombe contre l'armée libanaise pour le compte du groupe terroriste Etat islamique.Dans un communiqué publié sur leur site, les forces de l'ordre indiquent "qu'après une opération de surveillance, une unité spéciale des FSI a mené une opération...

commentaires (3)

PRIERE LIRE QUI S,OCCUPENT DE LA SECURITE DU PAYS. MERCI.

ABOLIR LA CENSURE = REABONNEMENT ET SOUTIEN.

18 h 36, le 10 octobre 2018

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • PRIERE LIRE QUI S,OCCUPENT DE LA SECURITE DU PAYS. MERCI.

    ABOLIR LA CENSURE = REABONNEMENT ET SOUTIEN.

    18 h 36, le 10 octobre 2018

  • BON COURAGE ET HONNEUR A NOS GENS QUI S,OCCUPENT DE LA SECURITE DU PAS !

    ABOLIR LA CENSURE = REABONNEMENT ET SOUTIEN.

    11 h 47, le 10 octobre 2018

  • C'est étonnant que les services secrets des pays influents ne font rien pour fermer certains sites internet, voire même de trafiquer les recettes, afin que les bombes n'aboutissent pas. Encore plus étonnant, que les chefs spirituels n'appellent pas à des grandes manifestations publiques pour rejeter le terrorisme.

    Shou fi

    11 h 36, le 10 octobre 2018

Retour en haut