Rechercher
Rechercher

À La Une - Liban

Double-attentat de Bourj el-Brajneh en 2015 : quatre jihadistes condamnés à mort

Deux des quatre condamnés à mort l'ont été par contumace. Les autres responsables ont été condamnés des peines de travaux forcés et de prison. 

Une pelleteuse balaie une rue du camp de réfugiés palestiniens de Bourj el-Barajneh, après un double-attentat suicide qui l'a frappé le 12 novembre 2015. Photo d'archives AFP

Quatre des responsables du double-attentat de Bourj el-Brajneh, qui avait fait 44 morts et 240 blessés le 12 novembre 2015 dans une rue commerçante bondée de ce quartier de la banlieue-sud de Beyrouth, ont été condamnés à mort mercredi par le tribunal militaire, dont deux par contumace. 

A l'issue de la dernière séance, mardi, du procès de 38 personnes, dont certaines étaient jugées par contumace pour leur implication dans le double attentat suicide revendiqué par le groupe Etat islamique, Ibrahim Jamal et le ressortissant syrien Abdelkarim Cheikh Ali ont été tous deux condamnés à la peine capitale. Deux des terroristes jugés par contumace, Hamza al-Baqqar et Sitam al-Chitiaoui, ont également été condamnés à mort.
Ibrahim Jamal avait été arrêté la veille de l'attentat dans la banlieue-sud et projetait de commettre un attentat suicide contre le quartier alaouite de Jabal Mohsen, à Tripoli au Liban-Nord.    

La peine capitale est prévue par la loi libanaise mais un moratoire sur les exécutions est en vigueur dans ce pays depuis 2004.    


(Lire aussi : Menace terroriste : le Liban est-il plus sûr aujourd'hui ?)


Trois des autres personnes jugées pour terrorisme et appartenance au groupe jihadiste Etat islamique, Bilal al-Baqqar, Awwad Darwich et Ibrahim Rayed, ont été condamnées aux travaux forcés à perpétuité et au paiement d'une amende de cinq millions de dollars. Pour sa part, Khaled Zeineddine, qui avait coordonné l'attentat, a été condamné à 15 ans de travaux forcés et au versement de trois millions de livres. Il a été également déchu de ses droits civils. 

Les autres personnes impliquées dans l'attentat ont été condamnées à différentes peines de travaux forcés et de prison, et au versement d'amendes. 

Mi-juillet, le tribunal militaire était revenu sur les circonstances de l'attentat, que son président, le général Hussein Abdallah, avait décrit comme "l'une des plus grandes attaques terroristes qui ont frappé le Liban".   
Le double attentat était le plus sanglant contre un bastion du Hezbollah depuis son implication dans la guerre en Syrie voisine. Les deux kamikazes qui avaient actionné leurs charges à quelques minutes d’intervalle voulaient à l’origine se faire exploser à l’hôpital Al-Rassoul Al-Aazam, tout proche. Ils n’ont pas pu avancer vers cet établissement de santé barricadé et géré par le Hezbollah. 


Pour mémoire
Double attentat de Bourj el-Brajneh : des détails livrés devant le tribunal militaire

Un attentat-suicide dans la banlieue-sud de Beyrouth a été déjoué

Le commandant en chef de l'armée rassure les Libanais sur la sécurité dans le pays

"Les opérations préventives contre les terroristes se poursuivront", assure le chef de l'armée


Quatre des responsables du double-attentat de Bourj el-Brajneh, qui avait fait 44 morts et 240 blessés le 12 novembre 2015 dans une rue commerçante bondée de ce quartier de la banlieue-sud de Beyrouth, ont été condamnés à mort mercredi par le tribunal militaire, dont deux par contumace. A l'issue de la dernière séance, mardi, du procès de 38 personnes, dont certaines étaient...

commentaires (2)

pas de pitiés pour les terroristes

Talaat Dominique

18 h 58, le 29 août 2018

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • pas de pitiés pour les terroristes

    Talaat Dominique

    18 h 58, le 29 août 2018

  • BIEN FAIT !

    ABOLIR LA CENSURE = REABONNEMENT ET SOUTIEN.

    17 h 27, le 29 août 2018

Retour en haut