X

Liban

Pour la CRL, un nouveau centre régional de formation pour secouristes

Associations
OLJ
07/09/2018

Le Centre social Iskandar et Minerva Najjar a été inauguré récemment au sein du complexe sportif Fouad Chéhab à Jounieh, en présence de la Première dame Nadia Aoun, et d’une foule de personnalités et de responsables de la Croix-Rouge libanaise.

Ce centre, unique en son genre au Moyen-Orient et fruit d’un don de 4,5 millions de dollars octroyé à la CRL par l’ingénieur Raymond Najjar, a été construit sur un terrain offert par la municipalité de Jounieh et est destiné à former les secouristes et à accueillir toutes sortes de séminaires et de colloques.

Après un film retraçant l’historique du centre, le président de la CRL, Antoine Zoghbi, a pris la parole afin de remercier Raymond Najjar pour son don qui a permis au projet de voir le jour. Il a également salué le rôle joué par Rosy Boulos, directrice de la section secourisme et urgences à la CRL.

Le président du conseil municipal de Jounieh et président de la Fédération des municipalités du Kesrouan, Juan Hobeiche, s’est réjoui de la coopération entre la CRL et la ville qui a abouti, grâce à l’aide de Raymond Najjar, à la concrétisation du projet. Prenant la parole au nom de Raymond Najjar, Alexandre Najjar a souligné l’importance de la mission de la Croix-Rouge et salué l’esprit de dévouement et de sacrifice qui la caractérise. Après avoir évoqué la mémoire de ses parents qui ont donné leur nom à ce centre, et celle de son épouse, originaire du Kesrouan, qui a toujours encouragé les œuvres caritatives, Raymond Najjar a remercié pour leur soutien l’actuel et l’ancien président de la municipalité de Jounieh, Juan Hobeiche et Tony Frem.


Soixante lits pour les secouristes qui viennent de loin

Interrogé par L’OLJ sur les raisons qui l’ont poussé à soutenir ce projet, Raymond Najjar indique qu’il voulait réaliser quelque chose qui porte le nom de ses parents. « J’ai proposé à Rosy Boulos un projet de dispensaire, elle m’a répondu que la CRL en avait beaucoup, explique-t-il. Elle m’a alors parlé d’un autre projet, celui d’un centre de formation pour les secouristes. »

Voilà donc que ce projet se concrétise, et qu’il consiste en un bâtiment de sept étages près du stade Fouad Chéhab à Jounieh. « J’ai tenu à ce que le nom de ma mère figure sur un projet de cette nature, elle qui a toujours encouragé les associations caritatives, ainsi que le nom de mon père bien sûr », souligne Raymond Najjar.

Ce centre, construit sur un terrain pourvu par la municipalité de Jounieh, sera d’une importance cruciale pour cette organisation hors du commun, puisqu’il la dote d’un centre de formation régional, où les secouristes de plusieurs pays pourraient venir s’exercer. « Nous avons même prévu deux étages avec des chambres, soixante lits en tout, pour les jeunes qui viendraient d’autres pays ou de régions lointaines au Liban, et qui auraient besoin de passer une ou plusieurs nuits afin de suivre les formations », souligne l’ingénieur.

Raymond Najjar a à son actif une longue liste d’actions philanthropiques. C’est lui qui a construit le bâtiment moderne de l’hôpital Saint-Joseph à Dora. Il finance actuellement le nouveau bâtiment de la faculté de médecine de l’Université Saint-Joseph à la rue de Damas, à hauteur de douze millions de dollars. Le philanthrope a également fondé une école d’orthophonie, à laquelle il compte consacrer le budget de la vente de vingt appartements qu’il construit. Outre ses activités humanitaires, M. Najjar n’a pas oublié les journalistes : il va réhabiliter deux étages du bâtiment de l’ordre des rédacteurs et en construire d’autres, sachant que les deux étages à réhabiliter avaient été construits par lui dans le passé, et détruits lors de l’invasion israélienne en 1982. Et la liste est encore longue…


Pour mémoire

Soirée de levée de fonds du centre CRL de Gemmayzé

La Première dame inaugure un centre de formation pour la Croix-Rouge

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà du ton violent, Nasrallah et Hariri maintiennent entrouverte la porte des négociations...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué