Rechercher
Rechercher

À La Une - Proche-Orient

Le Liban condamne la décision américaine de cesser ses aides à l'Unrwa

Le Premier ministre israélien a salué "une décision importante". 

Des enfants palestiniens quittant leur école, subventionnée par l'Unrwa, dans le camp de réfugiés de Ba'aqa, près de Amman, le 2 septembre 2018. AFP / AHMAD ABDO

Le ministère libanais des Affaires étrangères a condamné dimanche la décision des Etats-Unis de mettre un terme à leur contribution à l'Agence des nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), estimant que cette décision et celles qui l'ont précédée démontrent "la volonté de  Washington de mettre fin au droit sacré au retour des Palestiniens".

"Les contributions à l'Unrwa sont un devoir pour les pays qui ont accepté l'établissement d'Israël sur la terre palestinienne et qui ont justifié l'occupation de ses territoires et le déplacement de son peuple", a affirmé le ministère dans un communiqué. La diplomatie libanaise a mis en garde contre les "intentions préméditées qui se cachent derrière cette décision, qui font partie d'une série de décisions visant à mettre fin au droit sacré au retour des Palestiniens présents au Liban et dans les autre pays-hôtes" de la région. Citant notamment le transfert de l'ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem, le ministère des AE a estimé que "ces décisions visent à faire échouer la solution à deux Etats et à pousser au départ de tous les Arabes vivant en Palestine occupée", a ajouté le ministère.

La diplomatie libanaise appelle, dans ce contexte, à une réunion urgente de la Ligue arabe et des pays donateurs de l'Unrwa afin de "trouver des solutions permettant de faire face aux conséquences négatives de cette décision", suggérant l'organisation de cette réunion "en marge de l'Assemblée générale de l'ONU", qui doit avoir lieu dans le courant du mois de septembre. 

Vendredi, les Etats-Unis, qui étaient de loin les plus grands contributeurs de l'Unrwa, ont annoncé qu'ils cessaient de financer l'organisme onusien, dénonçant ses activités "irrémédiablement biaisées", selon la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert. Washington ne "veut plus supporter la part très disproportionnée de ce fardeau", a précisé Heather Nauert dans un communiqué, ajoutant qu'il n'y aurait pas d'autres contributions au-delà du versement en janvier 2018 de 60 millions de dollars (51,5 millions d'euros) à l'Unrwa.


(Repère : Les décisions clés de Trump sur le conflit israélo-palestinien)


"Une décision importante"
Plus tôt dans la journée, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait salué décision américaine, selon un communiqué de son bureau. "Cette décision est importante et nous la soutenons", a affirmé M. Netanyahu, en visite dans une école du centre d'Israël, à l'occasion de la rentrée.

M. Netanyahu a contesté le nombre de réfugiés palestiniens inscrits à l'Unrwa, rappelant que son pays a accueilli des réfugiés du monde entier, dont des rescapés de la Shoah et des juifs "déracinés" des pays arabes en 1948, lors de la première guerre israélo-arabe. "Des centaines de milliers de juifs sont venus comme réfugiés, sans aucun bien et nous ne les avons pas laissé être des réfugiés, ils sont devenus des citoyens égaux en droits dans notre pays", a ajouté le Premier ministre israélien.

Les réfugiés palestiniens en Liban et Jordanie n'ont pas le même statut ni les mêmes droits que les citoyens de ces pays.

L'Unrwa "perpétue la situation des réfugiés au lieu de chercher à la résoudre", a-t-il ajouté. "Il faut mettre fin à cette situation et utiliser l'argent pour aider vraiment à la réhabilitation des réfugiés", a-t-il dit.

Le "droit au retour" des réfugiés palestiniens disséminés en Cisjordanie occupée, à Gaza et dans d'autres pays de la région tels que la Jordanie, le Liban et la Syrie, constitue un élément clé d'éventuelles négociations avec Israël, pour les dirigeants palestiniens.


Lire aussi
Courroux des Palestiniens après l'arrêt des aides américaines à l'UNRWA

Aide annulée: les Palestiniens convaincus que Trump veut "liquider" leur cause

Les recommandations du chef de l'ONU pour protéger les Palestiniens

Réfugiés palestiniens : Au Liban, c’est l’enseignement qui est aujourd’hui en danger, avertit l'Unrwa




Le ministère libanais des Affaires étrangères a condamné dimanche la décision des Etats-Unis de mettre un terme à leur contribution à l'Agence des nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa), estimant que cette décision et celles qui l'ont précédée démontrent "la volonté de  Washington de mettre fin au droit sacré au retour des Palestiniens"."Les contributions à...

commentaires (0)

Commentaires (0)

Retour en haut