X

À La Une

L'Arabie saoudite promet 100 millions de dollars pour la stabilisation de la Syrie

Syrie

Le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison blanche, John Bolton, s'entretiendra la semaine prochaine à Genève avec son homologue russe Nikolaï Patrushev sur le contrôle des armes et le rôle de l'Iran dans le conflit en Syrie.     

OLJ/Agences
17/08/2018

L'Arabie saoudite a annoncé vendredi avoir contribué à hauteur de 100 millions de dollars à des "projets de stabilisation" de la Coalition internationale dans des régions du nord-est de la Syrie autrefois occupées par le groupe Etat islamique (EI). Il s'agit de la contribution la plus importante à ce jour pour ces zones désormais contrôlées par des forces soutenues par les Etats-Unis et la coalition, souligne un communiqué officiel saoudien en précisant qu'elle fait suite à un engagement pris par Riyad lors d'une réunion internationale le 12 juillet à Bruxelles. "Cette contribution substantielle jouera un rôle crucial dans les efforts de la coalition internationale pour revitaliser des communautés, notamment à Raqqa, qui ont été dévastées par les terroristes de l'EI", explique le texte en évoquant des projets liés à la santé, à l'agriculture, à l'électricité, à l'eau, à l'éducation et au transport. Cette contribution supplémentaire saoudienne confirme l'engagement permanent du royaume saoudien au sein de la Coalition antijihadistes et l'importance du partenariat avec Washington, conclut le communiqué.    


Les Etats-Unis apprécient la contribution promise par l'Arabie saoudite, avait déclaré dès jeudi soir le département d'Etat. Cette annonce intervient alors que l'administration de Donald Trump envisage de revoir à la baisse les fonds alloués à des programmes d'aide au Moyen-Orient, notamment en Syrie et dans la bande de Gaza. Elle intervient également trois jours après un entretien entre le Secrétaire d'Etat Mike Pompeo et le prince héritier saoudien Mohammad Ben Salmane, au sujet de la Syrie, mais aussi de l'Irak, de l'Afghanistan et du Yémen. Il s'agit d'une "contribution importante, essentielle pour la stabilisation et les premiers efforts de reconstruction", a dit le département d'Etat dans un communiqué à propos de l'aide saoudienne. "Elle arrive à un moment important de la campagne."

Le Wall Street Journal note néanmoins que le niveau de l'engagement financier saoudien est loin des milliards de dollars que le président Trump avait demandé, selon des responsables américains, lors d'un entretien téléphonique, en décembre dernier, avec le roi Salmane. Il y a quelques moins, des officiels américains avaient également déclaré au WSJ que l'Administration Trump cherchait à mettre en place une force militaire arabe pour remplacer les troupes américaines déployées en Syrie afin de contribuer à la stabilisation après le retrait de l'EI. Le quotidien américain note néanmoins que les bavures de la coalition militaire menée par Riyad au Yémen, notamment avec le bombardement, la semaine dernière d'un bus, qui a coûté la vie à au moins 29 enfants, a suscité l'inquiétude de plusieurs responsables américaines.


D'après le département d'Etat, le territoire contrôlé par l'EI en Syrie est désormais limité à 1.000 mètres carrés et près de 150.000 personnes ont pu retourner dans la ville de Raqqa après la fuite des combattants du groupe jihadiste. Il faut que les alliés des Etats-Unis contribuent à renforcer la stabilité et la sécurité dans la région, a-t-il ajouté dans le communiqué. "Les programmes de stabilisation et de reconstruction sont essentiels pour garantir que l'EI ne puisse pas réapparaître et utiliser la Syrie comme base pour menacer les populations de la région or préparer des attaques contre la communauté internationale."


(Lire aussi :  Guerre en Syrie : près de 400 milliards de dollars de destructions


Parallèlement, un représentant de l'administration américaine a annoncé que le conseiller à la Sécurité nationale de la Maison blanche, John Bolton, s'entretiendra la semaine prochaine à Genève avec son homologue russe Nikolaï Patrushev sur le contrôle des armes et le rôle de l'Iran dans le conflit en Syrie. Cette réunion fait suite au sommet controversé organisé en juillet à Helsinki entre le président américain Donald Trump et son homologue russe Vlamidir Poutine.
Donald Trump s'était attiré des critiques pour avoir dit ne pas avoir de raison de croire ses propres services de renseignement davantage que le chef du Kremlin sur la question d'une ingérence russe qui aurait pu l'aider à remporter l'élection présidentielle de 2016.


Très peu de détails ont été livrés par la Maison blanche sur les discussions tenues en tête-à-tête entre Trump et Poutine, mais le représentant de l'administration a fait part d'une liste de thèmes évoqués par les deux dirigeants. Selon lui, le sujet le plus important du sommet fut la guerre en Syrie, notamment le rôle de l'Iran dans ce conflit et la situation humanitaire dans le pays.
Trump et Poutine ont convenu que les Iraniens devaient quitter la Syrie, mais la Russie considère cela comme un tâche difficile, a poursuivi le représentant.


Dès la fin de son entrevue avec Poutine, Trump a mis au courant le secrétaire d'Etat Mike Pompeo et l'ambassadeur américain en Russie Jon Huntsman de la teneur des discussions pendant une quinzaine de minutes, a-t-il encore dit.


Lire aussi

Syrie : la reconstruction, "première priorité" pour Assad

Comment le régime est en train de redessiner la carte de la Syrie


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Talaat Dominique

pour avoir la main mise sur la Syrie.
aider que les sunnites syriens !!!!!

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DU MENU... IL FAUT DES MILLIARDS POUR STABILISER CE PAYS !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Au-delà d’Idleb...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué