X

La Dernière

Second St, la mode équitable made in Lebanon

La Mode

Fin juin, la petite marque libanaise de mode équitable Second Street était invitée à rejoindre une douzaine de start-up du monde entier à Marseille, dans le cadre de l’incubateur OpenMyMed.

08/08/2018

Une petite victoire pour les fondatrices Tracy Moussi, Sarah Hermez et George Rouhana qui peuvent ainsi évaluer avec fierté le chemin parcouru depuis la fondation de leur label. Les 12 « lauréats » sélectionnés pour participer à OpenMyMed ont été retenus parmi des centaines de candidats pour une formation étalée sur cinq jours. Dans le cadre de ce camp de travail animé par une puissante équipe de mentors, les participants ont pu assister à plusieurs conférences destinées à renforcer et consolider projets innovants et marques prometteuses. Entre ateliers et causeries, le programme particulièrement dynamique couvrait les plateformes de marques, les stratégies économiques, ainsi que l’identité numérique et spatiale.

Une rencontre qui n’a rien de fortuit
C’est au cours de leurs études à la Parsons New School of Design, à New York, que Sarah Hermez et Tracy Moussi se sont rencontrées. Elles logeaient, à cette époque, à Alphabet City, Second Street, dans des appartements en vis-à-vis. Venant toutes deux d’une région conflictuelle, elles partageaient un même intérêt pour les aspects sociaux de la mode et du design. Leur diplôme en poche, elles étaient rentrées à Beyrouth où chacune s’était investie dans une activité personnelle.

Sarah avait lancé Creative Space Beirut, une école de mode gratuite, à but non lucratif. Très vite, George Rouhana rejoint l’équipe du Creative Space Beirut et prend en charge la direction artistique de l’école. Tracy, de son côté, avait travaillé pour plusieurs couturiers pour renforcer ses compétences. Durant cette période, ils se rencontraient souvent, partageant leurs visions et leurs passions, jusqu’à se décider, en 2014, à fonder ensemble Second St, une marque de vêtements socialement engagée, destinée à collaborer avec Creative Space Beirut tout en soutenant l’école financièrement.


La chemise pour module
Le concept de Second St s’est focalisé sur un article unique et incontournable : la chemise. Ce grand classique que chacun possède dans son vestiaire devient sous le nouveau label un champ d’expérimentations stylistiques, entre couture et textures, imprimés et patchworks, flou et géométrie. Les articles sont uniques et bénéficient d’un savoir-faire haut de gamme. Les bénéfices des ventes sont reversés à Creative Space dans le but de financer les études de jeunes talents défavorisés.
Légère et dynamique, la collection Second Street printemps été 2018 met en scène des formes féminines et des projets créatifs autour de la chemise classique, avec tantôt des manches qui se nouent autour de la taille, tantôt des transformations en robes asymétriques. Les pièces sont animées de nœuds, de tresses et de cordons pour créer une polyvalence qui permet de les porter de différentes façons. On aimera particulièrement la chemise en lin munie de cordons des deux côtés, permettant de la raccourcir et de l’allonger à souhait. La fraîcheur d’un autre modèle, en searsucker rose dont les deux pans se nouent à l’avant pour créer un mouvement très féminin, est un best-seller, de même qu’une chemisette à col Mao dont les manches courtes sont prolongées de dentelle transparente. Le logo Second St, un monstre stylisé, est imprimé sur les manchettes des chemises classiques de cette saison. La palette de cette collection est éminemment estivale, fraîche et craquante, combinant le vert, le rouge, le bleu et le blanc dans un assortiment de rayures et d’aplats pour elle, lui et eux. Les créations Second St sont vendues sur le site de vente en ligne de créateurs libanais Lebelik.com

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

NAUFAL SORAYA

Bravo!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué