Rechercher
Rechercher

Économie

EDZ : Michel Daher va porter plainte contre Assaad Nakad

Trois des sept députés de Zahlé, Michel Daher et Salim Aoun du bloc aouniste, et César Maalouf des Forces libanaises, ont tenu hier une conférence de presse pour dénoncer « des violations commises par Électricité de Zahlé », sur « le mode de fixation de ses prix » et sur « la pollution qu’elle provoque dans des quartiers résidentiels de la ville ». Michel Daher a annoncé son intention de porter plainte contre la personne du directeur d’EDZ, Assaad Nakad, qui était par ailleurs candidat aux dernières élections législatives sur la même liste que lui.
EDZ est une société privée qui a obtenu la concession pour produire et distribuer de l’électricité dans les années 1920 pour une période qui doit s’achever fin 2018. Les trois députés souhaitent l’organisation d’un appel d’offres au terme de ce contrat, au lieu qu’EDZ ne revienne dans le giron de l’établissement public Électricité du Liban (EDL). EDZ avait dû renoncer à ses prérogatives de production dans les années 1960, au profit d’EDL créée à cette époque, pour se contenter de gérer le réseau de distribution. En 2015, EDZ a toutefois repris la production de courant de façon illégale, en louant des générateurs déployant une puissance d’environ 50 mégawatts (MW) pour fournir de l’électricité à ses 200 000 abonnés pendant les pannes. EDZ a ainsi réussi à se substituer aux exploitants de générateurs privés (illégaux mais tolérés) en distribuant et facturant à un tarif unique l’électricité achetée à EDL à un tarif subventionné ainsi que celle produite par ses générateurs (dont le coût de production évolue en fonction des cours du carburant).


Trois des sept députés de Zahlé, Michel Daher et Salim Aoun du bloc aouniste, et César Maalouf des Forces libanaises, ont tenu hier une conférence de presse pour dénoncer « des violations commises par Électricité de Zahlé », sur « le mode de fixation de ses prix » et sur « la pollution qu’elle provoque dans des quartiers résidentiels de la...

commentaires (0)

Commentaires (0)