X

Liban

Que dit l’accord de Meerab entre FL et CPL ?

10/07/2018

Les Forces libanaises ont rendu public la semaine dernière le texte du volet politique de l’accord de Meerab qui avait été à la base, en janvier 2016, du soutien des Forces libanaises à la candidature du fondateur du Courant patriotique libre, Michel Aoun, à la présidence de la République. Le document comporte une clause dévoilée par les FL stipulant un partage équitable des portefeuilles dans tout gouvernement entre les deux formations chrétiennes et le chef de l’État.
Le texte de quatre pages comprend dix points de politique générale. Il stipule, entre autres, « l’appui à l’armée libanaise et l’instauration de la seule autorité de l’État sur tout le territoire » libanais, une référence au Hezbollah et à ses armes, et « l’interdiction d’utiliser le Liban comme point de départ des armes et des combattants ». Il insiste également sur « la nécessité de la mise en place d’une politique étrangère indépendante qui garantirait l’intérêt du pays ».
Le premier point stipule que M. Geagea déclare son soutien à la présidence. Le deuxième stipule que les deux camps ne modifieront pas leurs positions si la candidature Aoun n’obtient pas de majorité au Parlement. Le troisième concerne l’après-élection de M. Aoun à la tête de l’État. Dans le deuxième alinéa de ce troisième point, les deux camps s’accordent à respecter la représentation des sunnites dans le choix du Premier ministre, estimant que chaque communauté doit porter au pouvoir son représentant le plus fort.
Le troisième alinéa, dévoilé jeudi par les FL, stipule un partage équitable des portefeuilles entre le CPL, les FL et le président, selon deux équations. Si le gouvernement compte 30 ministres, le CPL et les FL auront chacun six ministres, et trois autres seront choisis par le chef de l’État. Si le gouvernement comprend 24 portefeuilles, le CPL et les FL auront droit chacun à quatre ministres, tandis que le président en aura deux. Il est également indiqué qu’un partage équitable des hauts postes au sein de l’administration de l’État sera effectué entre les deux partis.
Le quatrième alinéa stipule que les formations s’accordent sur l’élaboration d’une nouvelle loi électorale pour les élections législatives. Le cinquième alinéa affirme que les FL et le CPL mènent la campagne des législatives comme ils l’entendent et avec les alliés qu’ils souhaitent. Le sixième et dernier alinéa stipule que les deux partis œuvrent pour la réussite du mandat de Michel Aoun.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué