X

À La Une

"Le Hamas veut la mort des manifestants palestiniens", affirme Netanyahu

Dans la presse

"Nous avons essayé les canons à eau, les bombes lacrymogènes, et aucun de ces moyens n'a fonctionné", a affirmé le chef du gouvernement israélien à Londres, selon des propos rapportés par le Haaretz.

OLJ
07/06/2018

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, en visite à Londres, a affirmé jeudi que le mouvement islamiste palestinien Hamas, qui gouverne la bande de Gaza, souhaitait la mort des manifestants palestiniens dans ce territoire, justifiant une nouvelle fois le recours de l'armée israélienne aux balles réelles. Les propos du chef du gouvernement israélien ont été rapportés jeudi par le site d'information israélien Haaretz.

"Nous avons essayé les canons à eau, les bombes lacrymogènes, et aucun de ces moyens n'a fonctionné", a expliqué Benjamin Netanyahu, lors d'une séance de questions réponses organisée à Londres par le think-tank britannique Policy Exchange. "Mais nous allons probablement trouver un autre moyen. La dernière chose que nous souhaitons est la violence ou les affrontements", a-t-il ajouté. Face à l'insistance d'une personne participant à cet échange qui demandait au responsable israélien pourquoi ses forces armées n'utilisaient pas des moyens non létaux contre les manifestants palestiniens, M. Netanyahu à dit : "Nous avons tenté d'autres moyens. Ça ne marche pas. Le Hamas veut leur mort".

Mercredi, M. Netanyahu, en tournée à Berlin, Paris et Londres pour tenter de créer un front commun contre l'Iran, avait rencontré la Première ministre britannique Theresa May. Celle-ci lui a fait part de sa "préoccupation" concernant les victimes palestiniennes des heurts à Gaza.
M. Netanyahu avait affirmé de son côté que les manifestants avaient été "payés" par le Hamas.
"Ce n'est pas une manifestation non-violente, bien au contraire, avait-il dit. Nous faisons tout ce que nous pouvons pour minimiser les pertes et protéger en même temps les vies israéliennes".

Au moins 125 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le début, le 30 mars, des manifestations dans l'enclave palestinienne organisées pour protester contre plus de 10 ans de blocus israélien et pour réclamer le droit au retour des Palestiniens ayant été chassés ou ayant dû quitter leurs terres à la création d'Israël en 1948.


Pour mémoire

Tirs de roquettes sur Israël et frappes israéliennes sur Gaza


Lire aussi

Le Hamas « pris au jeu » du Jihad islamique ?

Escalade à Gaza : pourquoi maintenant ?

« À Gaza, l’économie et la société civile sont littéralement étouffées par le blocus israélien »

À Gaza, « le stress jusque dans les os »

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET NETANYAHU LE BOUCHER EXECUTEUR !

Dernières infos

Les signatures du jour

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants