X

À La Une

Berry : Quand la Syrie sera libérée, le Hezbollah et l'Iran s'en retireront

Liban

Le "Hezbollah se trouve dans son pays", et s'il n'était pas allé combattre en Syrie, "Daech serait ici", au Liban, affirme le chef du Législatif dans une interview à l'agence russe Sputnik.

OLJ
06/06/2018

Le président du Parlement libanais et chef du mouvement Amal, Nabih Berry, a affirmé mercredi que le Hezbollah et l'Iran ne se retireraient de Syrie que lorsque le pays sera "libéré" et que son "territoire sera unifié".

"L'Iran est en Syrie à la demande de l'Etat syrien, tout comme la présence russe en Syrie est intervenue à la demande du gouvernement syrien", a déclaré M. Berry dans une interview accordée à l'agence russe Sputnik. Interrogé sur la présence en Syrie du Hezbollah, qui combat aux côtés du régime de Bachar el-Assad, M. Berry a affirmé que le "Hezbollah se trouve dans son pays" et que s'il "n'était pas (en Syrie), Daech serait présent ici", au Liban. En réponse à une question sur les circonstances dans lesquelles un tel retrait pourrait être effectué, M. Berry a répondu : "Quand la Syrie sera libérée et que son territoire sera unifié". 

Et M. Berry de poursuivre : "Le Liban et la Syrie étaient et sont toujours jumeaux et par conséquent, ce qui se passe en Syrie affecte le Liban, et une partition de la Syrie impliquera un nouveau tracé de la carte de la région, tout comme cela est arrivé avec (les accords de) Sykes-Picot".

Le 17 mai dernier, le président russe Vladimir Poutine et son homologue syrien Bachar el-Assad avaient jugé, lors d'une rare rencontre en Russie, qu'il était temps d'accélérer le processus politique censé tourner la page de sept ans de conflit en Syrie, pour passer à la reconstruction et au retrait des forces étrangères impliquées. 

Les autorités russes ont explicité ces propos de manière contradictoire. L'émissaire du Kremlin pour la Syrie Alexandre Lavrentiev avait indiqué que ces propos concernaient "les Américains, les Turcs, le Hezbollah bien sûr et les Iraniens". Mais le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait précisé que la remarque de Vladimir Poutine concernait les troupes étrangères qui se trouvent en Syrie "de facto de manière illégitime du point de vue du droit international", semblant exclure l'Iran allié de Damas.

Quelques jours plus tard, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères Fayçal Mokdad avait néanmoins déclaré qu'un départ de l'armée iranienne de Syrie n'était "pas à l'ordre du jour" pour le régime de Damas.

Le régime syrien a multiplié les victoires grâce à l'aide de l'Iran et du Hezbollah, mais aussi de l'armée russe qui intervient en Syrie depuis 2015 aux côtés de l'armée syrienne, l'aidant notamment à reprendre la grande majorité des territoires conquis par l'organisation jihadiste Etat islamique et d'affaiblir significativement les groupes rebelles. Aujourd'hui, le régime de Damas contrôle plus de 50% du territoire.

Le conflit en Syrie a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés depuis 2011.



Lire aussi
Deraa et Qouneitra sur le point de retomber dans l’escarcelle de Damas sans combats

En Syrie, la fin de la lune de miel entre Moscou et Téhéran

"Israël ne permettra pas le transfert d'armes de la Syrie vers le Liban", prévient Netanyahu


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chady

Hezbollah = Liban = Hezbollah

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ILS VONT SE RETIRER BIEN AVANT... EJREYON ABEL EDEYON ! LES PIEDS AU COU...

Antoine Sabbagha

Autrement dit quand la poule aura des dents ,le Hezbollah et l'Iran s'en retireront, triste logique d'un haut responsable .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES DEPARTS SONT DECIDES DANS LA CONNIVENCE QUI CONTINUE MALGRE TOUTES LES APPARENCES CONTRAIRES !

Wlek Sanferlou

L'on dit que les perses ont inventé le jeux des échecs. Au 20eme et 21eme siècles c'est toujours les Israéliens qui détiennent la médaille d'or au jeu des échecs malgré les astuces irano-autres. Preuves? ISIS a été vaincu par la Russie seule, et, pour la première fois, la Russie célébrait sa fête d'indépendance à Jérusalem et non à tel Aviv suivant ainsi les américains et concédant aux "désirs" d'Israël.
Si l'on se demande toujours qui mène la danse mieux vaut voir les faits et non pas les souhaits.
Israel, vainqueur de 2 guerres contre les armées arabes, a signifié au Liban en 1968 que sa liberté assurée par les ententes entre confessions et garanties par une prospérité économique finira comme sa flotte aérienne civile...et le show commença!
Notre seul salut? Un état laïque où on est tous des libanais purs qui prient dans leurs intimité et qui clament le Liban devant tous.

À part ça!? Assalamou aalaykoum...

Bery tus

mais dite moi pq l'iran et son bras armes ne restent pas en syrie et se forme une super belle base de resistant la bas .. c'est plus grand, plus de monde et surtout une belle frontiere avec israel

barkeh bi hello 3an T... un peu

ACQUIS À QUI

Il faut écouter ceux qui SAVENT .

Les rêveurs d'une époque révolue continueront à se bercer d'illusions à croire encore que l'unilatéralisme est encore de mise , non pas pour dire que les malfaiteurs usa/israel aient été anéantis ou mis sur la touche , mais pour signifier que les décisions du monde ne seront plus jamais du seul fait de ces derniers .

En face de ce duo du Mal , il s'est créé de nouvelles forces qui savent se tenir debout , se battre contre leurs prestations économiques et sociales , devant leur propagande à 2 sous.

Leurs actions sont démasquées, au moyen orient aujourd'hui ne se trouvent dans leur camp que des soumis , des faire valoir à une politique qui ne sera jamais dans l'intérêt des peuples de cette région mais uniquement dans le leur propre , au péril des grandes idéologies d'égalité, de droits des hommes etc... choses qui ne s'appliquent étrangement jamais à ces sbires , qu'ils leur arrivent de lâcher au besoin .

Le Faucon Pèlerin

Je suis Kesrouanais depuis mes ancêtres les Phéniciens. Je suis par ma famille de sensibilité Bloc national. Après réflexion, recul et sans polémique, sans l'intervention, entre autres, du Hezbollah pro-iranien en Syrie, DAECH serait présent aujourd'hui au Liban. DAECH est un mouvement qui vit au XXIè s. comme on vivait dans les sables du "Quart-Vide" de la Péninsule arabique longtemps avant l'avènement de l'Islam.

Remy Martin

Excellent, qu'ils y restent et qu'ils fichent la paix au Liban.

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Influence interne du Hezbollah : deux facteurs suscitent des inquiétudes

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué