X

À La Une

Pour Paris, la politique US sur l'Iran risque de "mettre davantage en danger" la région

Crise

Téhéran est libre de développer ses capacités militaires, martèle le chef d'état-major des forces armées iraniennes.

OLJ/Agences
23/05/2018

Le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian a estimé mercredi que la "posture" américaine sur l'Iran allait favoriser les conservateurs au détriment des modérés à Téhéran et accentuer les risques de déflagration au Moyen-Orient. Côté iranien, le chef d'état-major des forces armées déclarait ce mercredi que Téhéran n'a pas à obtenir d'autorisation pour développer ses capacités militaires et ne cédera pas aux exigences des Etats-Unis.

"Cet ensemble de sanctions (américaines, ndlr) qui va être organisé contre l'Iran ne va pas favoriser le dialogue, au contraire, cela va favoriser en Iran la présence et la puissance des conservateurs, cela va affaiblir le président (Hassan) Rohani qui voulait négocier", a déclaré M. Le Drian sur la radio France Inter. "Finalement, cette posture risque de mettre davantage en danger la région que ça ne l'est aujourd'hui".


Les Etats-Unis ont promis lundi d'imposer à l'Iran les sanctions "les plus fortes de l'Histoire" si Téhéran ne se plie pas à une liste d'exigences draconiennes en vue d'un "nouvel accord" sur son programme nucléaire, après le retrait américain du texte de 2015. Le dossier iranien figurera au menu des entretiens entre Emmanuel Macron et Vladimir Poutine, alors que le président français sera en Russie demain et vendredi.


(Lire aussi : Comment Washington veut mettre l’Iran à genoux)


A la question "Y a-t-il un risque de guerre ?", le ministre français a répondu "oui". Des tirs de roquette - "des armes iraniennes basées en Syrie", a-t-il dit - le 10 mai sur la partie du Golan occupée par Israël ont été suivis par une riposte israélienne d'envergure dans ce pays, a-t-il rappelé. "Toutes les conditions sont réunies pour que si d'aventure un acte était commis, peut-être pas volontairement, peut-être volontairement, il puisse y avoir l'embrasement", a-t-il ajouté. Le ministre français a néanmoins assuré que l'accord sur le nucléaire Iranien "n'est pas mort". "Cet accord n'est pas mort (...) Les Etats-Unis s'en sont retirés, la France, la Grande-Bretagne, l'Allemagne, la Chine la Russie en font toujours partie", a-t-il ajouté.


Ce retrait américain va aussi conduire à la réintroduction d'une série de sanctions américaines contre les entreprises travaillant avec l'Iran, alors que le président Rohani misait sur l'accord pour sortir son pays de l'isolement et relancer son économie. A ce sujet, Jean-Yves Le Drian a jugé "inacceptable" que les entreprises européennes travaillant avec l'Iran puissent être sanctionnées par les Etats-Unis. "Nous sommes tout à fait opposés à ces mesures (...) extraterritoriales, on ne se plie pas", a dit le ministre français, qui a rappelé la décision de l'Union européenne de mettre en oeuvre un mécanisme financier "immunisant" les entreprises intervenant en Iran contre ces sanctions.


(Lire aussi : Trump, l’Iran, l’Europe : la révolte des agneaux ?, l'analyse de François Nicoullaud, ancien ambassadeur en Iran)


"Les forces iraniennes sont maintenant mieux préparées que jamais"

Mercredi matin, côté iranien, le chef d'état-major des forces armées assurait, pour sa part, que l'Iran n'a pas à obtenir d'autorisation pour développer ses capacités militaires. "Les forces iraniennes sont maintenant mieux préparées que jamais, grâce à Dieu, et n'attendront la permission ni l'approbation d'aucune puissance pour développer leurs capacités de défense", a déclaré le général Mohammad Bagheri, cité par l'agence de presse Irna. Jugeant les dirigeants américains "déloyaux, cruels, criminels, isolés, furieux, corrompus et à la solde du régime sioniste", le général Bagheri a ajouté qu'ils n'avaient pas le courage de se lancer dans une confrontation armée avec l'Iran.

Pour le ministre Iranien des Affaires étrangères, le secrétaire d'Etat Pompeo n'a fait que "répéter plus fort et de façon plus indécente" des mensonges éculés. "Pompeo et d'autres responsables américains sont prisonniers de vieilles illusions (...) Ils sont les otages de groupes de pression corrompus", a estimé Mohammad Javad Zarif, dans un entretien accordé à la télévision publique.


Lire aussi

Washington travaille-t-il à un changement de régime à Téhéran? "Non, mais..."
Quels sont les enjeux de la rencontre entre Macron et Poutine ?


À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Chammas frederico

Que veut l'Iran?
Aujourd'hui et dans un futur pas trop éloigne...
La destruction d'Israel?
On serait tenté de faire credit a cette hypothèse
...si tel était le cas, on comprendrait ses préparatifs en Syrie...
....
Mais cette perspective s'oppose à la décence inconditionnelle que les USA accordent et accorderont à Irael...leur ancrage irremovable dans le proche et moyen ´Orient...Le Châtier Iranien à donc beaucoup de grain à moudre avant véritable confrontation
Et USA et Israël le savent fort bien...leur objectif est "d'entraver le fonctionnement de ce moulin...pour longtemps et non pour quelques années comme le cherchait le Président Obama
...l'Iran résistera aux pressions et obstacles, à moins que son peuple ne soit vraiment orienté "IRan First" exigeant l'utilisation des ressources du pays, pour so propre bie être et pas celui de ses "clients, syriens, houris, Hamas etc"

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LE MINISTRE LE DRIAN REVE EN PARLANT DE MODERES EN IRAN ! C,EST AVEC ROHANI AUX COMMANDES QUE LES PROVOCATIONS ET LES INTERVENTIONS DANS TOUS LES PAYS ARABES DE L,IRAN ET DE SES ACCESSOIRES AUGMENTENT TOUS LES JOURS ET LES DECLARATIONS D,ANNIHILER CERTAINS VOISINS SE FONT ENTENDRE MEME DE LUI ET DE SES PARTISANS TOUT COMME CEUX DES PLUS FANATIQUES...

MIROIR ET ALOUETTE

Non , mais franchement quoi soyons juste un peu à l'écoute des faits , ce que pompeo déclare, à l'écouter on voit bien qui est anxieux et qui fait dans son froque .

La frontière des futurs affrontements se trouvent en israel, pas en Iran, les soirs disants frappes israéliennes qu'on dit être terribles et efficaces , bon, on demande à voir , toutes ces déclarations des alliés de la coalition foireuse occidentalo wahabite ne sont faites que pour calmer le front intérieur.

Faut pas voir dans chaque déclaration de ces va t-en guerre américano sio un prélude à la fin du monde non plus .
Je lisais " le chant du cygne " , mais pour qui ?

Dernières infos

Les signatures du jour

Impression de Fifi ABOU DIB

Cartables

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants