X

Dernières Infos

Washington travaille-t-il à un changement de régime à Téhéran? "Non, mais..."

AFP
23/05/2018

"Les Iraniens doivent choisir quel type de dirigeants ils veulent" : la petite phrase du secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a relancé les spéculations sur la volonté des Etats-Unis d'oeuvrer à un changement de régime en Iran.


"Au bout du compte, le peuple iranien devra faire un choix sur ses dirigeants", avait-il lancé lundi en dévoilant les conditions drastiques émises par Washington pour renouer avec Téhéran, assorties de la menace de sanctions "les plus fortes de l'histoire" et d'une "pression financière sans précédent sur le régime iranien". Il l'a répété mardi devant la presse. "Les Iraniens doivent choisir" quel "type de gouvernement ils veulent", a-t-il insisté.


De nombreux experts y ont vu l'aveu d'une stratégie dont l'objectif final est d'aboutir à la chute du régime né de la Révolution islamique de 1979, à la suite de laquelle les relations américano-iraniennes ont été rompues.
Une idée défendue par les milieux néoconservateurs et chargée en symboles aux Etats-Unis depuis l'intervention de 2003 en Irak pour renverser Saddam Hussein, aujourd'hui largement considérée comme une erreur, y compris par le président Donald Trump.


Interrogée mardi, la porte-parole du département d'Etat Heather Nauert a d'abord nié que les Américains travaillent ouvertement à un changement de régime. Mais elle n'a pas caché qu'ils ne le verraient pas d'un mauvais oeil. "Notre politique n'est pas le changement de régime. Mais si les Iraniens devaient décider, à un moment donné, d'exprimer leurs opinions, ce serait très bien", a-t-elle dit, évoquant la "frustration croissante" de la population iranienne qui "vit depuis bien trop longtemps sous un régime qui les maltraite".


Le président Trump lui-même avait alimenté les interrogations le 8 mai, en estimant que les Iraniens "méritent une nation qui rende justice à leurs rêves". Et son avocat personnel Rudy Giuliani a récemment fait l'éloge devant des opposants iraniens en exil d'un président "dur" qui est "déterminé à aboutir à un changement de régime".
Des experts notent d'ailleurs que Donald Trump a récemment nommé deux "faucons" à des postes-clés: Mike Pompeo aux Affaires étrangères et John Bolton comme conseiller à la sécurité nationale, qui ont par le passé plaidé pour un changement de régime.
"Je suis persuadé que le peuple d'Iran, quand il verra une autre voie où leur pays cesserait de se comporter de la sorte, choisira cette voie", a conclu mardi le secrétaire d'Etat.

À la une

Retour à la page "Dernières Infos"

Dernières infos

Les signatures du jour

Impression de Fifi ABOU DIB

Cartables

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants