X

À La Une

Hariri célèbre "la victoire" du Courant du Futur aux législatives

Liban

"Vous devez savoir que le Courant du Futur est toujours le plus grand bloc parlementaire +pur+ et que Saad Hariri reste en première ligne pour la défense du Liban", a martelé le chef du gouvernement, devant des milliers de partisans à Beyrouth.

OLJ
11/05/2018

Le Premier ministre libanais, Saad Hariri, a célébré vendredi soir à Beyrouth "la victoire" du Courant du Futur qu'il dirige, après les élections législatives à l'issue desquelles la formation dirigée par le chef du gouvernement a pourtant perdu plus du tiers des sièges qu'elle détenait.

"Beyrouth est la capitale de la fidélité au parcours (de l'ex-Premier ministre) Rafic Hariri (assassiné en 2005) et à l'arabité authentique", a lancé Saad Hariri devant des milliers de partisans en liesse, venus sous le perron de la Maison du Centre, à Beyrouth. "Vous devez savoir que le Courant du Futur est toujours le plus grand bloc parlementaire +pur+ et que Saad Hariri reste en première ligne pour la défense du Liban et de toutes les formations qui ont contribué à la victoire du Courant du Futur aux élections", a ajouté M. Hariri.



Les blocs parlementaires du Hezbollah et du mouvement Amal constituent la première force du Parlement, devant le bloc du CPL et de ses alliés (29 sièges) et celui du courant du Futur (19 députés).

"L'important, c'est que le Futur et Saad Hariri font encore face à tous", a martelé le leader sunnite. "Nous devons tous protéger le pays. Les vagues sont hautes, le vent est fort, mais le vivre-ensemble est la garantie contre la discorde. Avec vous, nous n'allons pas laisser le chaos régner. Je suis persuadé que vous êtes les protecteurs de la nation", a scandé le chef du Courant du Futur, acclamé par la foule. "Un peu plus tard, il y aura des célébrations place des Martyrs, dans le centre-ville. Et j'y serai", a-t-il fait savoir.

"Notre chemin est long, et nous allons continuer d'aller de l'avant. Longue vie à vous, longue vie à Beyrouth et longue vie au Liban", a-t-il conclu, avant de se prendre en selfie avec la foule.

Saad Hariri devrait être désigné, sauf surprise, pour former le prochain gouvernement.

Plus tôt en cours de journée, il s'est rendu au palais présidentiel de Baabda, où il s'est entretenu avec le chef de l'Etat, Michel Aoun, lors d'une première rencontre après les législatives.

"Les conditions préalables concernant (la formation du nouveau) gouvernement sont sans valeur. La seule coutume que je reconnais est celle relative à la présidence de la République, du gouvernement et du Parlement", a souligné M. Hariri, lors d'un point de presse à l'issue de l'entretien.

En vertu du Pacte national de 1943, le président de la République doit être maronite, le Premier ministre sunnite, et le président du Parlement chiite. Dernièrement, le chef du Législatif, Nabih Berry, avait affirmé que le ministère des Finances devait revenir à la communauté chiite, le poste étant occupé depuis plusieurs années par un ministre issu de cette communauté. Les propos de M. Berry ont été critiqué par plusieurs responsables libanais.

Toutefois, M. Hariri a affirmé vendredi que "si le président Berry se porte candidat à la présidence du Parlement, nous serons à ses côtés". Nabih Berry occupe ce poste depuis 1992.

"Nous allons vers une meilleure situation et un Parlement plus dynamique", a assuré M. Hariri. Il a en outre fait savoir que le gouvernement se réunira mercredi prochain, et pourrait se réunir encore une fois, en cas de besoin, avant la fin du mandat du Parlement actuel, le 20 mai.

La nouvelle Chambre des députés issue des dernières élections législatives devrait se réunir le mardi 22 mai et très probablement reconduire M. Berry à son poste, selon le quotidien local al-Joumhouria dans son édition de vendredi.


Lire aussi

Radiographie du nouveau Parlement

Résultats des législatives libanaises : le temps des bémols...

Au Akkar, le courant du Futur a dû mobiliser à fond sa base pour maintenir ses quatre sièges

Remaniement des votes au Baalbeck-Hermel : chercher le courant du Futur ?

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

VIARD Philippe

Bonsoir, Le liban, pays que nous aimons et venons de visiter au mois d'avril, peut defendre par l union de tous les Libanais ses libertés et sa souveraineté. Amities d'amis Français du côté de Limoges. Françoise et Philippe

Antoine Sabbagha

Ne parlons plus de victoire de partis ou tribus , parlons comment faire sortir le Liban de ses grandes crises et comment nos responsables devront respecter leurs engagements citons à titre d'exemple la loi des loyers .

AIGLEPERçANT

Un nouveau gvnmt fort , élu démocratiquement et le plus large jamais connu au Liban, tout cela sous la couverture d'une résistance à la barre pour la défense du territoire national.

MABROUK à toute l'équipe !

Honneur et Patrie

La vraie victoire c'est l'union sacrée autour de la souveraineté, la liberté, l'indépendance totales du Liban avec la distanciation envers et contre tout le monde. Occupons-nous de nos problèmes, l'électricité, la corruption, le vol du Trésor public, la récupération du domaine public maritime, les routes, les écoles, les soins médicaux, les retraites, les personnes âgées etc... Sauvons ce qui reste de la nature libanaise, les arbres, les rochers, les oiseaux, les rivières etc...
Vive le Liban, vive son peuple et vive son armée.
HONNEUR ET PATRIE.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

DE QUELLE VICTOIRE PARLE-T-IL APRES AVOIR PERDU LE TIERS DE SES DEPUTES ? DEMISSIONNER EN ENUMERANT LES JUSTES RAISONS PUIS REVENIR SUR SA DEMISSION SANS RIEN OBTENIR DE TANGIBLE VOILA LE RESULTAT !

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Une semaine décisive pour le gouvernement

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants