Rechercher
Rechercher

À La Une - Repère

Quelles sont les options de Trump pour l'accord sur le nucléaire iranien

Donald Trump, qui promet depuis longtemps de "démanteler" l'accord sur le nucléaire iranien, pourrait mettre mardi sa menace à exécution malgré les mises en garde internationales, ouvrant une période de fortes turbulences avec l'Europe et d'incertitude quant aux ambitions atomiques de Téhéran.

Sauf revirement de dernière minute, Donald Trump devrait annoncer mardi 8 mai à 18h00 GMT depuis la Maison Blanche qu'il rétablit, au moins partiellement, les sanctions levées en contrepartie de l'engagement pris par l'Iran en 2015 de ne pas se doter de l'arme nucléaire. AFP / YURI GRIPAS

Donald Trump annoncera ce mardi, à 18h00 GMT, sa décision au sujet de l'accord international sur le programme nucléaire iranien conclu à Vienne en juillet 2015 au terme de 12 ans de discussions.
Le président américain, qui considère le "Plan d'action global conjoint" (JCPOA) comme le "pire accord" jamais négocié par les Etats-Unis, menace de le dénoncer si les signataires européens n'en corrige pas les "erreurs".
Il a jusqu'au 12 mai pour se prononcer sur un éventuel rétablissement des sanctions américaines levées dans le cadre du JCPOA, que l'Iran a conclu avec les membres permanents du Conseil de sécurité de l'Onu (Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie, Chine) et l'Allemagne.
Donald Trump pourrait estimer que l'Iran n'a pas respecté les termes de l'accord après l'annonce la semaine dernière par Israël de preuves d'un programme secret d'armes nucléaires mené par Téhéran.
Selon l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), qui le juge respecté, l'accord de Vienne a permis l'instauration du mécanisme de vérification "le plus solide au monde".


Voici quatre options que le président américain pourrait choisir.

TRUMP PROLONGE LA LEVÉE DES SANCTIONS
Donald Trump pourrait prolonger la suspension des sanctions économiques contre l'Iran, comme il l'a déjà fait à trois reprises depuis son arrivée à la Maison blanche, tout en poursuivant les discussions avec l'Allemagne, la France et la Grande-Bretagne pour trouver un accord parallèle corrigeant les "erreurs" du JCPOA.

TRUMP RÉTABLIT LES SANCTIONS
Le président américain pourrait décider de rétablir les sanctions américaines contre Téhéran, qui entreraient alors en vigueur 180 jours plus tard, et laisser le soin à ses alliés européens - favorables à la préservation de l'accord- de décider de leur ligne de conduite à l'égard de l'Iran.
Dans ce cas de figure, la République islamique devra décider si elle continue ou non à respecter les restrictions fixées par l'accord. Le président iranien Hassan Rohani a déclaré lundi que Téhéran pourrait continuer à respecter l'accord avec les autres signataires.

TRUMP RÉTABLIT LES SANCTIONS MAIS RESTE OUVERT AUX DISCUSSIONS
Le chef de la Maison blanche pourrait décider de rétablir les sanctions américaines contre l'Iran, tout en annonçant qu'il les suspendra si les Etats-Unis et leurs alliés européens trouvent un nouvel accord avant qu'elles n'entrent en vigueur. Auquel cas, la décision de respecter ou non l'accord de 2015 durant ce laps de temps appartiendra là aussi à l'Iran.

TRUMP RÉTABLIT LES SANCTIONS ET AFFIRME QUE L'IRAN N'A PAS RESPECTÉ L'ACCORD
Donald Trump pourrait annoncer la fin de la levée des sanctions américaines et, se basant sur les preuves fournies par Israël d'un programme secret d'armes nucléaires mené par l'Iran, affirmer que Téhéran a violé les termes de l'accord de Vienne. Comme prévu par l'accord, les Etats-Unis pourraient alors utiliser un mécanisme de résolution de conflit pour demander que soit réinstaurées les sanctions des Nations unies contre l'Iran.


RÉPERCUSSIONS

Les répercussions de l'annonce de M. Trump dépendront  en partie d'où Washington va placer le curseur du rétablissement des sanctions américaines. Les Européens ont fait savoir qu'ils comptent rester dans l'accord quoi qu'il advienne. Mais que vont faire les Iraniens? Pour l'instant, Téhéran, où cohabitent des ultraconservateurs autour du guide suprême Ali Khamenei et des dirigeants plus modérés autour du président Hassan Rohani, ont soufflé le chaud et le froid, menaçant de quitter à leur tour l'accord de 2015, de relancer et accélérer le programme nucléaire, ou alors en laissant entendre qu'ils pourraient y rester si les Européens pallient l'absence américaine.
Au-delà des premières réactions, devrait donc s'engager une phase de tractations en coulisses. Même après mardi, "il y a encore beaucoup d'efforts diplomatiques à mener", a estimé récemment le nouveau secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo.


Lire aussi

Nucléaire iranien : Johnson à Washington dans un ultime effort pour convaincre Trump

Crise du Golfe : le dilemme – et l’impatience – des États-Unis

L’Iran « sortira de l’accord sur le nucléaire si les États-Unis en sortent »


Donald Trump annoncera ce mardi, à 18h00 GMT, sa décision au sujet de l'accord international sur le programme nucléaire iranien conclu à Vienne en juillet 2015 au terme de 12 ans de discussions.Le président américain, qui considère le "Plan d'action global conjoint" (JCPOA) comme le "pire accord" jamais négocié par les Etats-Unis, menace de le dénoncer si les signataires européens...

commentaires (2)

Dratt 3al blatt. ...il se fait peur à lui même pour faire plaisir à ses employeurs .

FRIK-A-FRAK

19 h 14, le 08 mai 2018

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • Dratt 3al blatt. ...il se fait peur à lui même pour faire plaisir à ses employeurs .

    FRIK-A-FRAK

    19 h 14, le 08 mai 2018

  • TRAPEZISTE QUI SE BALANCE SUR UN MINCE FIL ! IL RISQUE TOUT !

    OLJ, FOSSOYEUR DE LA LIBRE EXPRESSION.

    11 h 07, le 08 mai 2018

Retour en haut