Rechercher
Rechercher

Économie

Un ordre du jour chargé, une réunion prévue avec des entreprises samedi

La Conférence économique pour le développement par les réformes et avec les entreprises (CEDRE) se tiendra aujourd’hui à Paris, rue de la Convention, dans le 15e arrondissement. Cet événement doit rassembler les représentants d’une cinquantaine d’États et d’organisations internationales.

Les discours d’ouverture seront conjointement prononcés par le Premier ministre libanais, Saad Hariri, et le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. M. Hariri exposera les grandes lignes de la « vision gouvernementale pour la croissance et l’emploi » ainsi que le programme d’investissements. À la mi-journée, le ministre français de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, qui a activement participé à la préparation de CEDRE aux côtés du Quai d’Orsay et de l’Élysée, prononcera à son tour un discours. Les trois hommes se réuniront ensuite avec le président de la République française, Emmanuel Macron, qui se joindra à la conférence en début d’après-midi.


(Lire aussi : Tout ce qu’il faut savoir sur CEDRE)


Le discours de clôture sera ainsi prononcé par le chef de l’État français, qui sera précédé d’une brève allocution de Saad Hariri. Le président français a déjà affirmé à plusieurs reprises ces derniers mois la volonté de la France d’aider le pays du Cèdre à se relever, à retrouver son rayonnement au Moyen-Orient et dans le monde comme modèle de « vivre ensemble » et de coopération dans les domaines politique, économique et culturel.

Le lendemain, Bruno Le Maire doit également se réunir avec Saad Hariri en présence de chefs d’entreprise française et libanaise. Le ministre entend surtout inciter les entreprises françaises déjà implantées au Liban à investir et à s’engager dans des projets figurant dans le programme d’investissements.


(Lire aussi : Réformes : La balle est dans le camp libanais


L’octroi d’une aide financière au Liban sera accompagné par la mise en place d’un mécanisme de soutien plus soutenu que lors des précédentes conférences de soutien – Paris I en 2001, Paris II en 2002 et Paris III en 2007 –, afin de s’assurer que le pays du Cèdre entreprend bien les réformes qu’il s’est engagé à mener en contrepartie. Les participants devraient en outre exiger que le communiqué final de la conférence mentionne expressément le principe de « distanciation », une référence à la déclaration politique adoptée en décembre dernier par le gouvernement libanais pour marquer la volonté du pays de rester à l’écart des conflits régionaux.



Lire aussi 

CEDRE : la balle est dans le camp libanais

Lettre ouverte à l’État français et aux organisateurs de CEDRE

Un enregistrement sur le Liban et CEDRE fait le buzz, le FMI répond


Pour mémoire
Le Parlement vote la loi de finances de 2018 avant CEDRE

La gouvernance, facteur indispensable à la réussite de CEDRE

CEDRE : le Conseil des ministres approuve « une feuille de route »


La Conférence économique pour le développement par les réformes et avec les entreprises (CEDRE) se tiendra aujourd’hui à Paris, rue de la Convention, dans le 15e arrondissement. Cet événement doit rassembler les représentants d’une cinquantaine d’États et d’organisations internationales.

Les discours d’ouverture seront conjointement prononcés par le Premier...

commentaires (0)

Commentaires (0)