Turquie-Israël

Erdogan à Netanyahu : "Tu es un occupant ! En même temps, tu es un terroriste"

Le Premier ministre israélien rejette les "leçons de morale" d'Ankara après la mort, vendredi dernier, de 16 Palestiniens tués par l'armée israélienne au cours d'une manifestation le long de la frontière entre Gaza et l'Etat hébreu.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan (d) a accusé dimanche Benjamin Netanyahu (g) d'être "un terroriste" après que le Premier ministre israélien a rejeté les "leçons de morale" de la Turquie après la mort, vendredi dernier, de 16 Palestiniens tués par l'armée israélienne au cours d'une manifestation le long de la frontière entre Gaza et l'Etat hébreu.. AFP / RONEN ZVULUN et OZAN KOSE

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé dimanche Benjamin Netanyahu d'être "un terroriste" après que le Premier ministre israélien a rejeté les "leçons de morale" de la Turquie après la mort vendredi de 16 Palestiniens tués par l'armée israélienne au cours d'une manifestation le long de la frontière entre Gaza et l'Etat hébreu.

"Hé Netanyahu ! Tu es un occupant ! Et c'est en tant qu'occupant que tu es sur ces terres. En même temps, tu es un terroriste", a déclaré M. Erdogan, dans un discours télévisé devant ses partisans à Adana (sud de la Turquie). "Ce que tu fais aux Palestiniens opprimés sera inscrit dans l'histoire et nous ne l'oublierons jamais", a-t-il poursuivi, ajoutant que "le peuple israélien est mal à l'aise avec ce que tu fais". "Nous, nous ne sommes coupables d'aucun acte d'occupation", a-t-il également affirmé.

Vendredi, des dizaines de milliers de Palestiniens ont afflué vers la barrière entre Gaza et Israël au premier jour de "la marche du retour". Cette protestation, censée durer six semaines, vise à réclamer le droit au retour des Palestiniens qui, par centaines de milliers, ont été chassés de leurs terres ou ont fui pendant la guerre ayant suivi la création d'Israël en 1948.
Ce jour-là, au moins 16 Palestiniens qui s'étaient approchés de la clôture ont été tués par des tirs israéliens et plus de 1.400 blessés, selon le ministère de la Santé dans la bande de Gaza.


(Pour mémoire : Les Palestiniens enterrent leurs morts après une journée sanglante)



Le président Erdogan a accusé samedi Israël d'avoir commis une "attaque inhumaine".
Mais M. Netanyahu a réagi dimanche en affirmant sur son compte Twitter que "l'armée la plus éthique du monde n'a pas de leçons de morale à recevoir de la part de celui qui bombarde des civils sans discernement depuis des années".
Dans une allocation devant la foule avant son discours dimanche, M. Erdogan a également accusé Israël d'être "un Etat terroriste".

Fervent défenseur de la cause palestinienne, Ankara entretient des rapports délicats avec Israël, malgré un accord de normalisation des relations conclu en 2016, après plusieurs années de froid.

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, ainsi que la représentante de la diplomatie européenne Federica Mogherini, ont réclamé une "enquête indépendante" sur l'usage par Israël de balles réelles, une demande rejetée par l'Etat hébreu.


Lire aussi

Les violences entre Palestiniens et Israéliens depuis 2015

Israël bombarde des installations "souterraines" du Hamas dans la bande de Gaza

La série TV israélienne « Fauda » : une bonne idée sur le papier, d’infinies maladresses à l’écran


Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé dimanche Benjamin Netanyahu d'être "un terroriste" après que le Premier ministre israélien a rejeté les "leçons de morale" de la Turquie après la mort vendredi de 16 Palestiniens tués par l'armée israélienne au cours d'une manifestation le long de la frontière entre Gaza et l'Etat hébreu.

"Hé Netanyahu ! Tu es un occupant !...

commentaires (6)

Voyons qui fait quoi ? Netanyahu, homme cruel avec les palestiniens, accusé également pour malversations (un cigare de plus ou de moins, ou quelques largesses ailleurs... en bakchich) tout ceci est bien connu, dénoncés en Israël même, et il est entendu par la police, sans parler des tribunaux qui se sont emparé de son cas (peu importe qu'il soit à la tête du gouvernement) ... on verra la suite ! D'ailleurs les juifs partout dans le monde l'accusent, le dénoncent allègrement et il n'est même pas question ni en Israël, ni à l'étranger que le moindre dénonciateur soit ennuyer ...ils sont libre pour le dénoncer. Mais en Turquie comment cela se passe ? Si le jour était Netanyahu, Erdogan serait donc la nuit. Car Erdogan n'a même plus besoin de "dénonciateurs" tellement ils se vente par lui-même, pour l'ensemble de son savoir dans ses crimes. (faut-il rappeler les massacres de kurdes, ses crimes à l'intérieur de son pays, la négation du génocide des arméniens, l'occupation de Chypre, son différent territorial entre lui et la Syrie ?... Ce serpent qui se prend pour un guerrier avisé crache son venin chaque matin, en sortant les pires abjections ... Ceux qui traite encore avec lui .... c'est par "calcul" et par stratégie ...à très court terme. Il n'est pas l'homme de demain en Turquie même s'il a aujourd'hui anéanti toute opposition. Alors ... entre les deux je ne ferai pas de choix ! Hitler un apprenti devant Erdogan ... pas de doute !

Sarkis Serge Tateossian

23 h 12, le 02 avril 2018

Tous les commentaires

Commentaires (6)

  • Voyons qui fait quoi ? Netanyahu, homme cruel avec les palestiniens, accusé également pour malversations (un cigare de plus ou de moins, ou quelques largesses ailleurs... en bakchich) tout ceci est bien connu, dénoncés en Israël même, et il est entendu par la police, sans parler des tribunaux qui se sont emparé de son cas (peu importe qu'il soit à la tête du gouvernement) ... on verra la suite ! D'ailleurs les juifs partout dans le monde l'accusent, le dénoncent allègrement et il n'est même pas question ni en Israël, ni à l'étranger que le moindre dénonciateur soit ennuyer ...ils sont libre pour le dénoncer. Mais en Turquie comment cela se passe ? Si le jour était Netanyahu, Erdogan serait donc la nuit. Car Erdogan n'a même plus besoin de "dénonciateurs" tellement ils se vente par lui-même, pour l'ensemble de son savoir dans ses crimes. (faut-il rappeler les massacres de kurdes, ses crimes à l'intérieur de son pays, la négation du génocide des arméniens, l'occupation de Chypre, son différent territorial entre lui et la Syrie ?... Ce serpent qui se prend pour un guerrier avisé crache son venin chaque matin, en sortant les pires abjections ... Ceux qui traite encore avec lui .... c'est par "calcul" et par stratégie ...à très court terme. Il n'est pas l'homme de demain en Turquie même s'il a aujourd'hui anéanti toute opposition. Alors ... entre les deux je ne ferai pas de choix ! Hitler un apprenti devant Erdogan ... pas de doute !

    Sarkis Serge Tateossian

    23 h 12, le 02 avril 2018

  • Tous les deux se valent. Quand à Netanyahou il est soutenu par le sionisme international. Quant à l'ONU , le machin , comme De Gaulle disait, et l' UE nul. La GB a bien fait de sortir de ce magma

    Eleni Caridopoulou

    18 h 53, le 02 avril 2018

  • S'il faut choisir entre les 2 racailles de cette espèce, je préfère de loin prendre le parti de l'hypoccite erdogan. Les chiites ont eu affaire à ces 2 brutes épaisses , les ottomans n'ont pas été tendre avec eux , mais les juifs sionistes ont fait pire, et puis entre nous si erdo n'est qu'un voyou de quartier, nathanyahou est un brigand international qui peut vous attendre de tous les coins de la terre avec des complicités sans égales .

    FRIK-A-FRAK

    11 h 59, le 02 avril 2018

  • YIA 3AYNÉ QUI QUALIFIE L,AUTRE DE TERRORISTE ! L,UN S,ACHARNE SUR LES KURDES ET L,AUTRE SUR LES PALESTINIENS ! C,EST COMME LE CRIMINEL QUI CRIE AU CRIMINEL OU LE VOLEUR QUI CRIE AU VOLEUR...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 19, le 02 avril 2018

  • Antonio Guterres et Federica Mogherini réclament une énième "enquête indépendante" pour se donner bonne conscience, alors qu'ils savent très bien qu'Israël n'a jamais accepté d'enquêtes internationales, ni les résolutions de l'ONU... Quelle mascarade honteuse de la part des ces institutions internationales ! Irène Saïd

    Irene Said

    08 h 45, le 02 avril 2018

  • Sûrement Erdogan à besoin de leçons d'histoire... Surtout de celle de la Turquie...

    Wlek Sanferlou

    06 h 00, le 02 avril 2018