Spécial Orientation professionnelle / Édition 3

La gemmologie, ou comment plonger dans l’univers des pierres précieuses

27/03/2018

Le métier de gemmologue a beaucoup évolué et offre désormais de nouveaux débouchés dans le secteur du luxe. « Professionnel spécialisé dans la science et l’étude des pierres précieuses (émeraudes, saphirs, diamants, rubis), des pierres ornementales (ambre, pierre de lune) et des pierres fines, le gemmologue travaille la plupart du temps en laboratoire dans la fabrication, la vente ou l’expertise des gemmes », explique le gemmologue Pierre Bou Malhab.


« Le gemmologue détermine l’origine et l’authenticité des gemmes, des perles ou des matières organiques, indique-t-il. Sa mission l’amène à permettre leur identification et l’estimation de leur valeur marchande et à déceler les imitations. Il doit être capable de reconnaître les différents métaux précieux ainsi que les différents poinçons de contrôle. Le gemmologue allie ainsi des compétences techniques et scientifiques qu’il met au service d’autres professionnels, tels que des experts, des négociants, des artisans, des joailliers-bijoutiers, des fabricants. »


Selon Pierre Bou Malhab, le gemmologue doit également « établir un rapport complet sur les opérations d’identification des gemmes et les sélectionner dans le but de créer un bijou ». « Il est appelé en outre à actualiser ses connaissances en termes de marché et de tendances, et à prodiguer ses conseils sur les processus de fabrication d’un bijou », précise-t-il.



Comment devenir gemmologue ?

Au Liban, le syndicat des joailliers, en collaboration avec le Conseil supérieur du diamant HRD belge (Hoge raad voor diamant), met à la disposition de ceux qui le désirent une plateforme de formation de trois semaines, à l’issue de laquelle sera délivré un certificat de gemmologie. En France, l’Institut national de gemmologie (ING), fondé par les professionnels de la gemmologie et de la haute joaillerie, forme des étudiants et professionnels à ces métiers.

L’étude des gemmes et de la gemmologie s’adresse aux étudiants post-bac désirant être formés aux métiers techniques ou de négociant de pierres gemmes… Après trois ans de formation, l’étudiant accède au titre de gemmologue-expert, certifié niveau II par l’État, ainsi qu’au titre de gemmologue reconnu au niveau national et international, en formation professionnelle.

L’ING offre aussi la possibilité à toute personne d’effectuer des stages en gemmologie, métaux précieux, diamants, perles...

En relation permanente avec l’Association française de gemmologie, l’ING est aussi membre de la FEEG (Federation of European Education in Gemmology) composée de 10 centres de formation basés en Allemagne, Suisse, Italie, Angleterre, Espagne... Avec l’aide de ces centres, l’ING a développé un processus d’évaluation des compétences permettant l’obtention du diplôme international gemmologiste européen.

Dans un souci d’ouverture, l’ING propose également la plupart de ses modules de formation sur place ou à distance grâce à des outils didactiques performants.

 


Formation

Le programme pédagogique est conçu pour permettre d’alterner enseignements théoriques et mise en pratique en laboratoire. Les étudiants doivent effectuer une période minimale de 7 mois de stage à temps plein qui peut s’étendre jusqu’à 12 mois sur l’ensemble des trois années de formation. La professionnalisation est approfondie dès la 2e année avec la rédaction de fiches techniques d’expertise pour des ensembles de gemmes et de dossiers professionnels consacrés à la création de bijoux ou d’objets.

La connaissance des gemmes et des pierres implique la connaissance de l’ensemble de la chaîne de production et de commercialisation. Cela nécessite aussi des voyages d’étude, la participation aux Salons nationaux et européens et des rencontres professionnelles qui complètent la formation. En 3e année, les étudiants sont préparés à la présentation du concours de la FEEG, en vue de l’obtention du titre européen de gemmologue. À l’issue de leur parcours, les étudiants en Bachelor possèdent des compétences reconnues aux plans national et international.



Qualités et compétences

« Le gemmologue doit pouvoir manier des instruments spécifiques (loupe, réfractomètre, polariscope…) et avoir une très bonne connaissance des gemmes dans un domaine où l’escroquerie est courante », indique Pierre Bou Malhab, qui met l’accent sur « l’obligation d’être également discret et surtout digne de confiance ». « La précision et l’attention devront être quotidiennes dans l’exercice de ce travail, ajoute-t-il. Ainsi, il est recommandé pour un gemmologue d’être doté de très bonnes qualités visuelles. »

« La pierre, il faut l’aimer, relève en outre le gemmologue. En plus du talent, il est nécessaire de manier tous les jours les pierres, sinon on oublie vite. Quand la taille des pierres est petite, cela devient de plus en plus difficile, d’où l’importance d’avoir une bonne vue. Il faut aussi avoir des gestes sûrs et précis. Par ailleurs, en plus de son travail quotidien, le gemmologue peut intervenir souvent à la demande de la justice, des cabinets d’assurance, de la police ou de la gendarmerie afin de leur délivrer un certificat d’authenticité, dans les cas de vol par exemple », ajoute-t-il.



Débouchés possibles

Une fois la formation en école de joaillerie et gemmologie terminée, le gemmologue peut exercer le métier de manager du luxe, de bijoutier-joaillier, de sertisseur ou de diamantaire. Comme il peut accéder à des postes dans les métiers artistiques, techniques ou commerciaux dans les domaines de la création, de la mise en scène des pierres et bijoux, de leur vente ou encore de leur réparation.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué