X

La Dernière

On se la coule douce entre Paris, Gstaad et Beyrouth

Quelqu’un m’a dit
13/03/2018

Un cran de plus avec le tarab
Quand bien même il souffrirait de sa jambe, suite à une chute lors d’une conférence qu’il donnait à l’institution al-Azhar, au Caire, l’ex-ministre et président du board of trustees de l’Institut des études Palestiniennes, Tarek Mitri (accompagné de sa femme Éliane), a eu de quoi se réjouir : le dîner de collecte de fonds en faveur de l’Institut a rassemblé à l’hôtel Phoenicia quelque 600 Libanais et Palestiniens. Bien plus, la vente aux enchères de tableaux offerts par des artistes arabes et palestiniens a rapporté plus d’un million de dollars. L’une des œuvres a été adjugée au banquier et collectionneur Rami el-Nimr, une autre à Leila Kanafani, la fille de Ghassan Kanafani, écrivain et membre du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP), assassiné par le Mossad en juillet 1972 à Beyrouth.

Entre-temps, la soprano Mariam Tamari (née de père palestinien et de mère japonaise) a régalé les tympans de son auditoire, avant que Abdel Karim el-Chaar n’allume l’ambiance, exaltant les accros du tarab, tant et si bien que l’écrivain Élias el-Khoury, Raëda Taha, Rana Masri et Manal Khodr l’ont rejoint sur scène pour danser.
Il n’y a pas à dire, l’artiste tripolitain sait y faire avec son public !
Assistaient à ce dîner le président Michel Sleiman, Fouad Siniora, l’ancien secrétaire général adjoint de la Ligue arabe et de l’Organisation des Nations unies Lakhdar Brahimi, Alain Hakim, l’ancienne Première dame Mouna Hraoui, Élias Abou Saab aux petits soins avec l’ambassadeur des Émirats arabes unis, le président de l’ordre des ingénieurs et architectes Jade Tabet (avec Sylvie), Ibrahim Chamseddine, l’avocat Salah Dabbagh, Khaled Farraj et Rami el-Rayess.
Parmi les présents se trouvaient également l’ancien Premier ministre de Jordanie Taher el-Masri, Nabil Arabi (secrétaire général de la Ligue arabe entre 2011 et 2016) et la diplomate hors pair qui fut déléguée générale de l’Autorité palestinienne en France puis auprès de l’Union européenne, Leila Chahid. Elle était accompagnée de son époux, le romancier marocain Mohamed Berrada. Les responsables de la Consolidated Contractors Company (CCC), une des plus importantes sociétés d’ingénierie et de construction du Moyen-Orient, fondée par le Palestinien Hassib Sabbagh, étaient là aussi, notamment les enfants de Saïd Khoury, ainsi que Souheil Hassib Sabbagh et le directeur de la branche libanaise Youssef Kanaan.

Une nuit avec GKG
Côté Paris, le point d’attraction se situait au rez-de-chaussée du Petit Palais, où 25 toiles de Gibran Khalil Gibran, sorties pour la première fois de leur antre béchariote, étaient exposées le temps d’un dîner offert par la fondatrice de l’agence Luxury Limited Edition, Cynthia Sarkis Perros. Cent invités s’en sont donné à cœur joie pour les découvrir, et savourer ensuite un repas concocté par Lenôtre. Ce soir-là, les tympans étaient aussi happy que les papilles grâce au récital de Georges Tomb, relayé par Pavos et Anthony Maaraoui, qui en entamant la chanson « Belle » de Notre-Dame de Paris a été rejoint spontanément par un des convives : Patrick Fiori, dont la carrière a décollé en 1998 avec cette même comédie musicale, dans laquelle il interprétait le rôle du capitaine Phoebus séduit par Esmeralda. S’ensuit un branle-bas dans la salle : tout le monde s’est levé pour bombarder Fiori de photos et de vidéos. À leur tête, smartphone au poing, l’actrice Emmanuelle Béart, très glamour dans sa robe saumon Élie Saab et étole blanche. Le Liban étant le pays d’enfance de son père Guy Béart, auquel il était resté fortement attaché et à qui il a dédié une chanson, Liban libre, elle avait répondu présent à l’événement. Faisaient partie des convives notre célèbre couturier Élie Saab et son fils Élie Jr, le styliste français inventeur du cuir stretch Jean-Claude Jitrois, la directrice de Dior Sylvie Rousseau et Diane Pernet, icône de la mode et fondatrice du festival A Shaded View on Fashion (Asvoff). Dans l’assistance également Patrick et Ingie Chalhoub, Philippe Boustany, Bernard Calil, le Dr Tarek Chidiac, Philippe de Bustros, Wafa Saab, notre collègue Carla Henoud, Antoine Nasrallah, Joseph Geagea, Melhem et Rita Semaan, Abbas Jaber, Mira Kassar, Zeina Chbeir, Della Tamari, Rajaa Habach, Mirva al-Kadi, Amer et Sima Hammour, Ismat et Safia Rabbat, Rudy Rahmé qui, à cette occasion, a présenté deux sculptures, les bustes de Gibran Khalil Gibran et de sa pygmalion et inspiratrice Mary Haskell. Présent aussi le golden sponsor de l’événement, l’homme d’affaires libano-grec André Georges Illiovits, propriétaire du complexe The Bridge à Sin el-Fil. Il était accompagné de ses enfants Jessica et Élias.
L’exposition Gibran n’était programmée que pour une seule soirée, mais il en restera des images et le plaisir procuré par ces moments.

Le « Larousse » pour Sabine
Les foodistas vont pouvoir se la jouer healthy ! Sabine Mazloum, créatrice de bijoux mais passionnée de cuisine, décline dans Manger : juste! 85 recettes gourmandes, saines et équilibrées. Elle zoome également sur 16 aliments magiques à consommer sans modération, comme l’avocat, l’amande, l’huile d’olive, le curcuma, l’ail… On vous laisse découvrir le reste de la liste ! Cerise sur le gâteau, Sabine est la première Libanaise à être publiée par Larousse Cuisine. Elle dédicacera son livre demain mercredi à Paris chez Serge Akl à l’office du tourisme du Liban, 124, rue du Faubourg Saint-Honoré, à partir de 18 heures, en présence du PDG de Larousse, Isabelle Jeuge-Maynart. Yalla, on y va.

Danielle rich & famous
On croyait Danielle Piciotto à Gstaad, on la retrouve à Badaro !
Pourquoi à Gstaad ? À cause d’une photo parue dans Paris Match, aux côtés de Cyril Karaoglan, chez le célèbre collectionneur d’art Maurice Amon. Ira von Fürstenberg y exposait ses créations, dont une paire de chandeliers en onyx qui a séduit Danielle. Et hop, elle l’a acquise, sous les yeux rieurs de Bernard Ruiz-Picasso, présent à l’événement, tout comme Marguerite Latsis Catsiapis (la banque grecque Latsis), Paola Traboulsi, Eugénie Radzwill, le prince Moubarak al-Sabah, Tatiana de Pahlen, fille de Margherita Agnelli, ainsi qu’Eugénie Niarchos et Bianca Brandolini d’Adda, égérie de Cartier. Quelques jours plus tard, tout ce beau monde s’est retrouvé à dîner chez Danielle, décrite par Match comme l’« une des reines de Gstaad, qui possède un magnifique chalet (Les Pommiers) décoré par Peter Marino ».
Et puis voilà, la Piciotto on la rencontre au resto-bistro Kudeta, à Badaro, qu’elle a privatisé pour assister au spectacle de Samy Khayat avec ses amis, notamment Maurice et Hind Sehnaoui, Eddy et Mona Doumet, Elham Raphaël, Michèle Philippidès, Carlo Ayoub, Bernadette et le Dr Sleiman Merhej, Oumaya Lawzi, Marcel Salha, Gina Issa, et beaucoup d’autres. Comme ce jour-là coïncidait avec l’anniversaire de Naila Kettaneh-Kunigk et celui de Marlène Chidiac, Danielle a veillé à ce que chacune ait son gâteau d’anniversaire.

PS : Ira von Fürstenberg avait exposé ses créations chez Vivianne
Debbas, à Beyrouth, en 2012.


ditavonbliss@hotmail.com

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : après la pause du Fitr, les heures supplémentaires du week-end

Un peu plus de Médéa AZOURI

Ce foutu premier rendez-vous...

Les matchs d’aujourd’hui

  • Belgique
    Tunisie

    23/06

    15h00 (GMT+3)

  • Corée du Sud
    Mexique

    23/06

    18h00 (GMT+3)

  • Allemagne
    Suède

    23/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué