Nos Lecteurs ont la Parole

À l’orée des élections

Par Melhem Maroun KARAM
OLJ
09/03/2018

Encore une fois, on se moque de nous et de nos attentes pourtant légitimes de voir notre pays avancer d’un pas vers la vraie démocratie et la paix réelle. On s’aperçoit, malheureusement, que la grande majorité des partis politiques traditionnels ont à nouveau posé les candidatures, pour les prochaines élections législatives, des mêmes têtes, avec les mêmes ambitions, les mêmes buts, sinon la même stagnation.
Les discours, en effet, reposent sur la même thématique. Rien n’a changé depuis 1975, date à laquelle le Liban a assisté, et assiste toujours d’ailleurs, à une atrocité sérieuse qui menace sa continuité et son intégrité.
Nous avons peut-être besoin d’une théophanie pour arranger la situation qui devient, tout le monde le sait, insupportable et dangereuse. Approfondir les choses, pour un raisonnement plus lucide, mène à juger que la faute n’est pas uniquement celle de nos politiques, mais bien encore, et surtout, celle du peuple même.
Une réalité s’annonce. Ce sont nos voix, nos choix et nos aspirations qui font arriver au pouvoir ces responsables politiques dont nous souffrons, vu que ce qu’ils nous prennent n’est pas un simple larcin.
Bien au contraire, c’est le sort de toute une nation qui est actuellement en jeu. La communauté politique internationale ne manque pas de se mêler, elle se doit d’ailleurs de le faire, vu la mondialisation, des affaires libanaises.
Notre pays en est encore à ses débuts dans la voie du développement et de la civilisation (quoique cela fâcherait beaucoup de personnes). Oui, à ses débuts, tant que nous n’avons pas d’éducation civique dans nos écoles, tant que les droits et la dignité de la personne humaine ne sont pas respectés, au niveau le plus élémentaire.
Le Liban est à notre sens un levain encore fragile, sensible au moindre changement de ce qui l’entoure. Nous n’avons nullement besoin de quelques lévriers pour protéger notre territoire, mais plutôt d’une conscience intérieure qui nous serve d’armure et de précurseur pour une réelle et honnête polyculture.

Melhem Maroun KARAM
Avocat à la cour

À la une

Retour à la page "Nos Lecteurs ont la Parole"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Affaire des tunnels : en attendant le rapport de la Finul...

Un peu plus de Médéa AZOURI

Maman a (rarement) tort

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué