X

Culture

Presque un quart de siècle de cinéma européen à Beyrouth...

Festival
OLJ
25/01/2018

Le Festival du cinéma européen démarre ce soir et se tiendra jusqu’au 4 février 2018 au cinéma Metropolis Empire Sofil. Organisé par la délégation de l’Union européenne en collaboration avec les États membres, le festival s’est ouvert hier avec la projection du film bulgare Monkey du réalisateur Dimitar Kotzev (prix du public au Festival international de Sofia en 2016) et sera clôturé par le film de Lucien Bourjeily Heaven Without People.
Pour cette 24e édition, la programmation regroupe 29 longs-métrages récents provenant des pays membres de l’Union européenne. Une occasion de voir des films primés lors des grands festivals internationaux comme The Square (Palme d’or Cannes 2016), ainsi que des premiers ou deuxièmes films de jeunes réalisateurs prometteurs. Parmi ces longs-métrages, trois films pour le jeune public dans le cadre de séances ciné-goûter pour des enfants issus de milieux défavorisés et des réfugiés.

Hommage à Jeanne Moreau
Au programme également : un ciné-concert qui est déjà entré dans la tradition du festival. Georges Méliès Solitudes, dont les musiques sont tirées des films de Méliès, créateur des techniques de la production cinématographique moderne à la fin du XIXe siècle, est interprété par cinq musiciens : Khyam Allami (Irak), Magda Mayas (Allemagne), Tony Elieh (Liban), Abed Kobeissy (Liban) et Sharif Sehnaoui (Liban).
Au programme également, un long-métrage en hommage à l’icône française Jeanne Moreau (Ascenceur pour l’échafaud de Louis Malle, prix Louis-Delluc, voir page 12) et un autre en hommage au réalisateur libanais Jean Chamoun, Tayf al-Madina. Sans oublier certainement les 12 courts-métrages réalisés par des étudiants des écoles libanaises d’audiovisuel, qui seront projetés en présence de ces étudiants et de leurs équipes lors d’une séance spéciale, clôturée par la remise de prix aux deux meilleurs courts-métrages. Pour encourager ces jeunes talents, le festival offre aux gagnants la possibilité d’assister à l’un des grands festivals internationaux de courts-métrages en Europe, grâce à la contribution du Goethe-Institut et de l’Institut français du Liban. Le jury est composé de responsables culturels des ambassades et instituts culturels des États membres de l’UE au Liban, ainsi que de critiques de cinéma libanais.
Le festival prévoit également des projections à Saïda (1-10 février), Nabatiyé (3-9 février), Jounieh (5-8 février), Tyr (8 février), Deir el-Qamar (13-16 février), Baalbeck (20 février), Zahlé (21-22 février) et Tripoli (22-24 février).
Les billets sont déjà en vente au cinéma Metropolis Empire Sofil (Achrafieh).
Le programme détaillé est disponible sur le site internet et la page Facebook de la Délégation de l’Union européenne :
http ://eeas.europa.eu/delegations/lebanon
www.facebook.com/EUDelegationLebanon

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Commentaire de Anthony SAMRANI

Apprendre à vivre sans les Américains

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants