Rechercher
Rechercher

Partis

Les FL et le PSP planchent « en profondeur » sur les législatives

Akram Chéhayeb et Nehmé Tohmé à Meerab pour la seconde fois en l’espace de deux semaines.

Samir Geagea s’entretenant avec les deux députés joumblattistes. Photo ANI

Près de deux semaines après une rencontre avec le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, une délégation joumblattiste comprenant les députés Akram Chéhayeb et Nehmé Tohmé s’est rendue à Meerab, pour un seconde entretien avec le leader des FL. Était également présente Chantal Sarkis, secrétaire générale du parti de M. Geagea.

Si la prudence a longtemps été de mise chez l’écrasante majorité des formations politiques concernant les alliances dans la perspective des législatives prévues le 6 mai prochain, les choses semblent aujourd’hui un peu plus claires. Même si Akram Chéhayeb a utilisé le contexte plus large de l’attachement de sa formation à la réconciliation druzo-chrétienne d’août 2001 et placé l’entretien avec Samir Geagea dans le cadre des contacts menés de façon continue avec Meerab, il reste que les élections de mai ont été débattues « en profondeur », pour reprendre les termes d’un cadre FL interrogé par L’Orient-Le Jour.

Dans sa déclaration à la presse au terme de la visite, M. Chéhayeb a estimé que « les choses sont encore floues » et que « les élections se présentent compliquées comme un puzzle au vu, notamment, de la situation politique au Liban ». À une question portant sur un éventuel rapprochement électoral entre les deux partis, à la faveur des réunions de Meerab, le député de Aley a répondu : « Nous œuvrons pour être avec les FL et d’autres protagonistes sur des listes conjointes, non seulement dans le Chouf, mais aussi dans la Békaa-Ouest-Rachaya, à Baabda, à Hasbaya et à Beyrouth. » Il a également fait valoir que les contacts se poursuivent avec le Courant patriotique libre, le courant du Futur, les Kataëb et le ministre Talal Arslane (principal adversaire de Walid Joumblatt dans la Montagne).


(Lire aussi : Toute la détresse de l’ex-14 Mars...)


Akram Chéhayeb emboîtait ainsi le pas au chef du Parti socialiste progressiste. Dans un entretien accordé à la Future TV, il y a deux semaines, M. Joumblatt avait souhaité voir toutes les forces politiques présentes à la Montagne alliées dans le cadre d’une même liste électorale, dans le but de « renforcer la réconciliation druzo-chrétienne » de 2001.
Sauf que dans les milieux proches de Walid Joumblatt, on reconnaît que la formation d’une telle liste est difficile, au vu, bien entendu, des calculs politiques minutieux dictés par la proportionnelle prévue dans le nouveau code électoral.

À cet égard, les joumblattistes renvoient principalement la balle dans le camp des formations chrétiennes de la Montagne, à savoir surtout le CPL, les FL et les Kataëb. À la faveur de cette logique, une éventuelle entente entre les partis de Samir Geagea et Gebran Bassil implique des calculs différents de ceux qu’exige un possible désaccord entre les deux formations chrétiennes majoritaires. Dans le cas d’une entente entre les FL et le courant aouniste, nombreuses seront les interrogations autour de la position de Saad Hariri, note-t-on de même source, avant d’expliquer : si M. Hariri s’allie au CPL, comment pourra-t-il se rapprocher du PSP ? Et d’ajouter : de même concernant les Kataëb, si le parti de Samir Geagea se joint à celui de Gebran Bassil, quelle place restera-t-il à la formation de Samy Gemayel ?

Mais en dépit de ce tableau pessimiste, un proche de Walid Joumblatt n’écarte pas la possibilité d’un rapprochement électoral avec Meerab. Il en veut pour preuve le fait que les joumblattistes étaient présents lors de l’annonce de la candidature d’Anis Nassar (FL) au siège grec-orthodoxe de Aley. Mais il note que tout dépend des contacts qui se poursuivront dans la prochaine phase.
Si Walid Joumblatt désire rassembler les protagonistes de la Montagne dans une même liste, d’aucuns rappellent qu’une telle éventualité exigerait des concessions de la part du leader druze. Sauf que dans les milieux proches de Moukhtara, on est catégorique à ce sujet : on en a déjà fait en gardant une place à Talal Arslane. La source aurait ainsi laissé entendre que le chef du PSP n’entend aucunement réduire l’effectif des sièges qu’il occupe dans la circonscription de Chouf-Aley. Celui-ci s’élève aujourd’hui à 8 sur un total de 13. Il s’agit de : Walid Joumblatt, Marwan Hamadé, Élie Aoun, Nehmé Tohmé, Alaeddine Terro, Akram Chéhayeb, Henri Hélou et Fouad es-Saad.


(Lire aussi : Une loi électorale en rupture avec les précédentes, depuis 1943...)



Chez les FL
Du côté de Meerab, on est soucieux de ne pas brûler les étapes. Selon le proche de Samir Geagea, la rencontre d’hier a été une occasion pour les deux partis de formuler leurs remarques quant à des propositions électorales qu’ils s’étaient échangées lors de l’entretien avec Samir Geagea, il y a deux semaines, sans plus de détails concernant les grandes lignes de celles-ci.

Dans les mêmes milieux, on fait valoir que les FL et le PSP s’accordent sur les principes politiques généraux qui les ont longtemps liés. Plus précisément, les deux formations sont soucieuses du renforcement de la réconciliation de 2001 et du vivre-ensemble à la Montagne. « Le débat porte actuellement sur quelques détails, dont des noms » de candidats, indique le cadre FL.
Parallèlement à leurs concertations avec le PSP, les FL poursuivent leur dialogue avec les Kataëb, le CPL et le courant du Futur, également présents dans la circonscription.

À cet égard, le cadre FL souligne qu’il n’est toujours pas question d’alliances électorales avec ces formations. « Avec le Futur, nous convergeons sur des principes communs, alors qu’avec les aounistes, nous œuvrons pour renforcer le partenariat, et nous partageons les mêmes constantes avec les Kataëb », précise-t-il.




Lire aussi

La candidature des femmes ralentie par la misogynie en matière de pouvoir

« Li Baladi », un mouvement politique est né


Pour mémoire

À Tripoli, la bataille des législatives ne fait que commencer...

Le collectif « Vous puez ! » se prépare à s'engager dans la bataille électorale

Bassil met en garde les ambassades contre toute ingérence dans les prochaines


Près de deux semaines après une rencontre avec le chef des Forces libanaises, Samir Geagea, une délégation joumblattiste comprenant les députés Akram Chéhayeb et Nehmé Tohmé s’est rendue à Meerab, pour un seconde entretien avec le leader des FL. Était également présente Chantal Sarkis, secrétaire générale du parti de M. Geagea.

Si la prudence a longtemps été de...

commentaires (2)

ET VOICI QUE TOUT LE MONDE COURTISE LE HAKIM .. comme nous l'avions mentionner .. maintenant c'est au hakim de s'entendre avec eux sur les strategies et ce qui est permis et non permis ... cAR JE CROIS QUE LE HAKIM NE FERA PLUS DE concession

Bery tus

17 h 27, le 24 janvier 2018

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • ET VOICI QUE TOUT LE MONDE COURTISE LE HAKIM .. comme nous l'avions mentionner .. maintenant c'est au hakim de s'entendre avec eux sur les strategies et ce qui est permis et non permis ... cAR JE CROIS QUE LE HAKIM NE FERA PLUS DE concession

    Bery tus

    17 h 27, le 24 janvier 2018

  • LES MEMES FACES HEBETEES DES INCAPABLES ET IGNORANTS SERONT IMPOSEES ET PORTEES A L,ETOILE PAR LES MEMES CHEPTELS DE MOUTONS DES COOPERATIVES DES ETABLES DES PANURGES HERITIERS ET/OU DESIGNES AUX LEGISLATIVES... LES TRAINS DES ACCORDS ET COMPROMIS SUR LE PARTAGE DU GATEAU Y SIFFLANT A PLEINE VITESSE ! A QUAND LE REVEIL DES MOUTONS ?

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    07 h 50, le 24 janvier 2018