Liban

La prospection gazière en Méditerranée ravive les craintes de conflits militaires avec Israël

Dans les coulisses de la diplomatie
05/01/2018

Les menaces israéliennes se sont multipliées ces derniers temps contre le Hezbollah, non pas parce que l'État hébreu envisage de lancer des frappes contre la formation chiite, mais, de l'avis d'un expert militaire, parce qu'il souhaite sonder ses intentions, maintenant que la prospection gazière et pétrolière doit commencer dans la zone économique exclusive (ZEE) israélienne. Celle-ci jouxte la ZEE libanaise au sud et la délimitation des deux fait l'objet d'un litige entre les deux pays. Le secrétaire général du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait d'ailleurs menacé Israël de bombarder ses installations s'il empiétait sur la ZEE libanaise.
Le conflit porte sur une superficie de 870 km² faisant partie du bloc commun (9) entre les deux pays sur lequel Israël a empiété et qui n'a toujours pas été réglé, en dépit des efforts menés par les États-Unis en ce sens.
L'expert qui a requis l'anonymat a fait remarquer dans ce cadre que les menaces israéliennes contre le Hezbollah se sont multipliées lorsque le Liban a officiellement attribué les licences d'exploration et de production d'hydrocarbures offshore au consortium mené par le français Total et composé de l'italien Eni et du russe Novatek.
Les craintes que le litige ne dégénère ont poussé des responsables politiques à proposer la mise en place d'une force navale militaire capable de faire face à toute attaque éventuelle israélienne contre les installations libanaises dans le bloc 9. Un dirigeant libanais a d'ailleurs suggéré que la question soit soulevée au cours de la conférence de Rome qui se tiendra durant le premier trimestre de 2018, en présence des ministres des Affaires étrangères et de la Défense des pays du Groupe de soutien international au Liban et qui sera consacrée à l'appui à l'armée. De l'avis de ce dirigeant, il faudra que le Liban explique, au cours des assises de Rome, l'importance que ses forces navales soient dotées d'équipements et de matériel lui permettant de protéger les installations pétrolières.
Selon des informations diplomatiques, Israël a déjà sollicité l'aide des États-Unis pour la protection de ses propres installations et a soumis à Washington un rapport dans lequel il explique que les combattants du Hezbollah ont été entraînés pour mener des opérations sous-marines pouvant mettre en danger ses installations.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Formation du gouvernement : tendance à l’optimisme...

Les matchs d’aujourd’hui

  • Brésil
    Costa Rica

    22/06

    15h00 (GMT+3)

  • Nigeria
    Islande

    22/06

    18h00 (GMT+3)

  • Serbie
    Suisse

    22/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué