La Dernière

Le carlin, dernier accessoire de mode au Royaume-Uni

Pendant ce temps, ailleurs...

Les vétérinaires s'inquiètent pour cette race de chien, dont le minois qui fait son charme est également la cause de sa santé extrêmement fragile.

OLJ
04/01/2018

Totalement sous le charme de leurs mines renfrognées et de leurs grands yeux, les Anglais ont fait des carlins leur dernier accessoire de mode, allant jusqu'à partager cocktails et afternoon tea dans des cafés dédiés à ces petits chiens.
Dans le quartier branché de Brick Lane dans l'est de Londres, une dizaine de personnes trépignent devant le Pugs & Pals Cafe. À l'intérieur, ça jappe et ça trottine dans tous les sens. Pour le premier jour d'ouverture de ce bar dédié aux amoureux du carlin (pug, en anglais), un vendredi après-midi, c'est un succès. « C'est fantastique de pouvoir aller dans un café avec son chien ! » s'enthousiasme Sally Afrasiab, âgée de 46 ans et heureuse propriétaire de Dude (8 ans), en bonnet péruvien et nœud papillon. Elle fait partie de ces fanas qui postent des photos de leur carlin déguisé sur Instagram. « Il a plus de vêtements que moi, dit-elle en riant. Pour Halloween, pour des fêtes... Il adore ça ! En tout cas, je ne crois pas que ça le dérange... », ajoute-t-elle en jetant un coup d'œil à Dude, stoïque.

Petits-fours pour toutous
Dans ce café, il faut réserver sa place à l'avance et débourser 5 livres (5,65 euros), deux fois plus si on vient sans chien. Tandis que les humains papotent ou s'extasient devant les cabots, les chiens se reniflent le derrière, se régalent de scones au fromage et jambon... ou se soulagent dans un coin. Lauren Lowe quitte le café, extatique : elle vient de passer une heure à cajoler des chiens et se prendre en photo avec eux. « J'adore les carlins. Cela fait des siècles que j'en veux un, mais je travaille beaucoup, donc je ne peux pas, dit-elle. Donc je suis juste venue aujourd'hui pour en voir quelques-uns, c'est génial. »
Aida Martinez, créatrice du Pugs & Pals Cafe, attendait un millier de clients pour le premier week-end. D'autres bars éphémères dédiés à cette race ont déjà ouvert à Londres, Manchester ou Brighton. Ils ont rassemblé plusieurs centaines de personnes, selon Anushka Fernando, l'organisatrice de ces pop-up cafes. « Au Royaume-Uni, on adore les chiens » et « les carlins ont des caractères géniaux. Ils sont incroyablement affectueux et sympas, et s'entendent très bien avec les autres chiens et avec les enfants », dit-elle pour expliquer ce succès fou. « Ces deux, trois dernières années, nous avons remarqué une énorme augmentation de leur popularité », constate Gudrun Ravetz, vice-présidente de l'association des vétérinaires britanniques (BVA). « Beaucoup de célébrités en ont, les gens les trouvent mignons et veulent les mêmes », ajoute la vétérinaire.

Stars des réseaux sociaux
Les carlins sont aussi la coqueluche des réseaux sociaux, à l'image de Doug the Pug, qui a 2,9 millions d'abonnés sur Instagram et des produits dérivés à foison. Leur nombre a presque été multiplié par quatre en dix ans (10 408 chiens en 2016). Le carlin est devenu la quatrième race préférée au Royaume-Uni, derrière le labrador, le cocker et le bouledogue français.
Mais cette mode inquiète les vétérinaires. « Les gens pensent qu'ils sont mignons avec leur visage tout écrasé et leurs grands yeux, mais c'est justement ça qui leur cause des problèmes de santé », avertit Gudrun Ravetz, citant difficultés à respirer, problèmes oculaires ou hernies discales. « Beaucoup de gens n'en ont pas conscience et ne se renseignent pas avant d'acheter un chien. Nous incitons les gens à ne pas acheter ces chiens et à reporter leur choix sur des races en meilleure santé », poursuit la vétérinaire. Aida Martinez, comme Anushka Fernando, assure faire de la prévention auprès de leurs clients. Mais la vétérinaire Gudrun Ravetz reste circonspecte. Pour elle, « montrer son amour à son animal, c'est l'emmener en balade, pas dans un bar ».

Pauline FROISSART/AFP

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Entre les Saoudiens et le courant du Futur, des relations tendues

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.