X

À La Une

Inculpation et prolongation de la garde à vue de Ahed Tamimi

territoires palestiniens

Selon un communiqué de l'armée israélienne, la jeune Palestinienne a été inculpée notamment pour "avoir agressé des forces de sécurité, lancé des pierres, avoir proféré des menaces, avoir participé à des émeutes".

OLJ/AFP
02/01/2018

Ahed Tamimi, la Palestinienne de 16 ans apparue dans une vidéo devenue virale en train de frapper des soldats israéliens en Cisjordanie occupée, a été inculpée lundi par un tribunal militaire israélien qui a prolongé sa garde à vue d'une semaine, selon son avocate.

Le tribunal militaire d'Ofer siégeant en Cisjordanie occupée a également retenu cinq chefs d'inculpation contre Nariman Tamimi, la mère d'Ahed Tamimi impliquée dans le même incident, et prolongé sa garde à vue jusqu'à lundi.

Douze chefs d'inculpation ont été retenus contre Ahed. Ils concernent la confrontation survenue le 15 décembre dans le village de Nabi Saleh près de Ramallah et cinq autres incidents dans lesquels Ahed Tamimi a été impliquée l'an dernier. Selon un communiqué de l'armée israélienne, elle a été inculpée notamment pour "avoir agressé des forces de sécurité, lancé des pierres, avoir proféré des menaces, avoir participé à des émeutes".
La mère a aussi été inculpée pour sa participation à l'incident à Nabi Saleh, à d'autres confrontations avec des soldats et pour avoir utilisé "Facebook" en vue "d'inciter à commettre des attaques terroristes".

La garde à vue de la cousine d'Ahed, Nour Tamimi (20 ans), elle aussi protagoniste de la vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux et des médias doit, en revanche, prendre fin mardi après-midi et elle devrait être relâchée, si le procureur ne fait pas appel, après avoir versé une caution de 5.000 Shekels (1.400 dollars), a ajouté l'avocate.
Le procureur militaire a demandé le maintien en détention jusqu'au procès de la mère et de la fille.

Dans les images filmées avec un téléphone portable, on voit Nour Tamimi s'approcher avec sa cousine Ahed de deux soldats puis leur donner des coups de pied et de poing et des gifles, dans le village de Nabi Saleh.
Les deux soldats étaient dans la cour d'une maison pour empêcher des Palestiniens de jeter des pierres sur des Israéliens à proximité, selon l'acte d'accusation.

 

 

La famille d'Ahed Tamimi affirme que l'incident s'est déroulé dans la cour de leur maison.
Sur la vidéo, les soldats demeurent impassibles face à ce qui semble relever davantage de la provocation que de la volonté de faire mal. Puis ils s'éloignent.


(Portrait : Ahed Tamimi, la Palestinienne qui "vaut mille hommes")

 

Icône de la lutte
Ahed Tamimi, arrêtée le 19 décembre, est devenue pour les Palestiniens une icône de la lutte contre l'occupation israélienne. Elle s'est fait connaître dans des confrontations avec l'armée israélienne. Les médias israéliens la qualifient de "provocatrice".

En 2012 déjà, la fillette s'était distinguée en brandissant le poing sous le nez de soldats israéliens, des images qui avaient fait le tour du monde et qui lui avaient valu d'être reçue par Recep Tayyip Erdogan, alors Premier ministre turc.

Son père Bassem, souvent à la tête de manifestations contre les colons israéliens, a été emprisonné plusieurs années par Israël.

Déçus par l'absence de perspective de règlement de paix avec Israël et exaspérés par la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, les Palestiniens voient en elle une nouvelle héroïne.

Le président palestinien Mahmoud Abbas a appelé le père d'Ahed et salué l'engagement de la famille Tamimi dans la lutte contre l'occupation, selon l'agence Wafa.

 

Lire aussi
Quand la petite Ahed Tamimi rend fou de rage Israël

Leïla Shahid : Pour les Palestiniens, la phase diplomatique est aujourd'hui terminée

Malgré la colère, la résignation l’emporte chez les Palestiniens

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

AIGLEPERçANT

Quelle horreur de lire ÇA.

LA RÉSISTANCE ARMÉE À L'OCCUPATION RESTERA LE SEUL EXEMPLE À SUIVRE QUE LA RESIATNCE DU HEZB LIBANAIS AURA ENSEIGNÉ à ce pauvre PEUPLE abandonné par LES SIENS.

Irene Said

Chez nous au Liban, on a un parti, le Hezbollah qui se prétend "résistant" à Israël, dirigé par des chefs super-importants, doté d'une milice bien armée et financée par l'Iran ainsi que des stocks de roquettes fournis par ce pays.

Comment se fait-il qu'aucun de ces super-chefs de la "résistance" à Israël, par ailleurs toujours prêts à glorifier d'autres "compagnons-résistants" iraniens et irakiens ou autres, n'ait cru bon de lancer quelques fleurs à Ahed Tamimi, jeune vraie résistante à l'occupation d'Israël depuis plusieurs années...par la seule force de son incroyable courage ???

Personne parmi eux...qui ont versé des fleuves de paroles pour Jerusalem...pour défendre cette si jeune Palestinienne qui honore vraiment la cause de son peuple ?
Mais...peut'être est-ce parce qu'elle n'est...après tout...qu'une jeune femme ?
Irène Saïd

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

LES ISRAELIENS SONT ENTRAIN DE CREER UNE HEROINE ET UNE NOUVELLE REFERENCE DE LEADERSHIP AUX PALESTINIENS !

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.