X

La Dernière

Sandra Khlat Abdelnour, sourire aux autres

Positive Lebanese
20/12/2017

En cette veille de fête, au-delà des préparatifs de Noël, de la course aux cadeaux et de la frénésie des célébrations, comment ne pas avoir une pensée pour les autres, ceux qui ont un présent difficile et un avenir incertain. Ceux que la vie n'a pas épargnés et qui n'ont rien et personne sur qui compter. Des centaines de milliers de Libanais vivent sous le seuil de pauvreté, et des dizaines de milliers n'ont même pas de quoi se nourrir et nourrir leurs enfants.

La silhouette frêle et délicate de Sandra Khlat Abdelnour, la douceur de sa voix et de ses yeux verts cachent une volonté de fer. Celle d'aider encore et toujours et de ne jamais baisser les bras face au désespoir et à la rudesse que peut cacher la vie. Bassma, l'ONG qu'elle a fondée et qu'elle dirige, est aujourd'hui une des organisations les plus énergiques du pays qui prend en charge pas moins de 200 nouvelles familles chaque année.

Mais revenons au début de cette belle histoire quand, en 2004, et après un MBA et un poste important dans une banque, la jeune femme sent qu'il manque quelque chose à sa vie. Quelque chose d'essentiel que ne peut combler ni vie professionnelle ni vie sociale. Bénévole aux Jeux de la francophonie, elle décide de réunir autour d'elle les autres volontaires pour créer quelque chose de fort qui ferait une vraie différence. Ayant toujours été dans le don de soi et les œuvres caritatives, Sandra Khlat Abdelnour veut aider les plus démunis. Assistée par une dizaine de jeunes motivés, elle crée alors Bassma et se lance dans la distribution de vivres et de produits de première nécessité à des familles dans le besoin. Mais très vite, la jeune femme réalise que pour aider d'une façon optimale, il faut considérer tous les aspects de la vie des ces familles pour leur donner une vraie chance de rebondir. Le concept de Bassma se met alors en place. Et la jeune organisation ne recule devant aucune nuit blanche, aucune heure supplémentaire de travail et aucun moyen disponible pour former une équipe de volontaires qui ira sonder au plus profond des familles tous les obstacles à une vie meilleure.

Penser à tout pour réussir une vraie reconversion. Ne négliger aucun aspect pour garantir un vrai nouveau départ. Procéder à un suivi minutieux pour ne jamais replonger. Les objectifs sont énormes. Et ces objectifs sont très vite atteints avec des centaines de familles qui bénéficient de l'aide continue de cette extraordinaire association.

 

 

 


Aujourd'hui, en effet, le travail qu'accomplit Bassma est impressionnant. Avec une petite équipe à plein temps et de nombreux volontaires, avec l'aide de particuliers et de compagnies, des familles libanaises dans le dénuement le plus total sont prises en charge physiquement, psychologiquement, matériellement sur le long terme. Les enfants sont scolarisés, les parents aidés à trouver un emploi et les lieux de vie sont transformés par l'association de taudis en maisons chaleureuses et douillettes. Pour Sandra Khlat Abdelnour, envelopper les familles de toute l'aide possible est la condition sine qua non pour vraiment leur donner toutes les chances de démarrer une nouvelle vie. Pour cela, Bassma a également créé des sorties pour les enfants, de nombreux cours de danse, de yoga, de psychologie et même de sexologie adressées aux femmes, sans oublier les restaurants gratuits de l'association qui offrent des repas chauds à ceux qui en ont besoin. Pas moins de vingt activités par mois. Des ateliers sont également mis en place pour apprendre à ces familles comment gérer un budget, se projeter dans le long terme et devenir un jour autonome.

Aidez-nous à vous aider semble être le mot d'ordre de cette ONG qui ne recule devant aucun défi. Récompensée par de nombreux prix, Bassma espère, en intéressant les élèves des écoles, les étudiants et de nombreuses personnes qui veulent aider, créer une vraie chaîne de solidarité pour que plus jamais des Libanais n'aient faim, soif, froid ou ne se sentent laissés pour compte. Et la lumière dans les yeux de Sandra Khlat Abdelnour donne vraiment envie de donner.

 

*Positive Lebanon est un concept basé sur les initiatives concrètes de la société civile libanaise. Ces initiatives qui font que le pays tient encore debout. Mais derrière chaque initiative se tient une Libanaise ou un Libanais courageux, innovant, optimiste et plein d'amour pour son pays. (voir ici)

 

Dans la même rubrique

Nadine Garabédian, des livres pour éclairer le chemin

Naji Raji, Beyrouth n'est pas impossible

Josyane Boulos, toute la force de l’amour

Lena et Fadi Gebran : la résilience, la vraie

Nicole Abdul Massih, transcender la distance

Kim Issa, pour relayer l'espoir

Raja Noujaim, libre et engagé

Léa Baroudy, marcher main dans la main

Joslin Kehdy et Walaa el-Safadi, une pure bouffée d’air frais

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Gouvernement : un nœud, trois phases et beaucoup de complications...

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué