Rechercher
Rechercher

À La Une - Antiquités

Les Etats-Unis rendent au Liban trois statues volées pendant la guerre

Parmi ces vestiges, la statue d'une tête de taureau.

La tête de taureau lors de son exposition au MET. Photo d'archives

Les Etats-Unis ont rendu vendredi aux autorités libanaises trois oeuvres antiques volées pendant la guerre civile au Liban, dont une statue qui avait été exposée dans l'un des plus grands musées américains.

Parmi ces vestiges, la statue d'une tête de taureau avait été récupérée cet été dans les collections du Metropolitan Museum of Art (Met), à qui elle avait été prêtée par un collectionneur privé.

Evaluée à quelque 1,2 million de dollars, cette statue serait d'origine grecque et daterait d'environ 360 avant J.C. Elle aurait été découverte lors de fouilles dans les années 1960 avant d'être volée pendant la guerre qui a déchiré le Liban entre 1975 et 1990. C'est lorsqu'un conservateur du musée a découvert son origine illicite que le Met a averti le procureur de Manhattan, Cyrus Vance.

Les deux autres statues - deux torses en marbre datant des 4e et 6e siècles avant J.C - ont été découverts dans les années 1970 lors de fouilles près de Saïda, grande ville du sud du pays. Elles ont ensuite été dérobées pendant la guerre civile, selon les autorités américaines.

Le procureur de Manhattan, qui participait à la cérémonie de rapatriement avec le consul général du Liban à New York, Majdi Ramadan, a expliqué que son bureau avait retrouvé plusieurs milliers d'antiquités volées depuis 2012, pour une valeur de plus de 150 millions de dollars.
"Lorsque l'on met un prix sur ces oeuvres, il est trop facile d'oublier qu'il ne s'agit pas juste d'objets précieux de collectionneurs mais que ce sont en fait les rares vestiges de (...) civilisations entières", a déclaré le procureur Vance.

 

 

Fin octobre, le New York Times rapportait que les collectionneurs américains qui contestaient la saisie, en juillet dernier par les services du procureur de Manhattan, de tête de la taureau sculptée en marbre ont abandonné leurs poursuites. 

Pour les autorités américaines la pièce, originaire du temple phénicien d'Echmoun, avait été dérobée dans un entrepôt au Liban en pleine guerre civile mais le couple de collectionneurs avait contesté ces assertions et saisi la justice mi-juillet pour récupérer la sculpture. Lynda et William Beierwaltes affirmaient avoir acquis l'objet en 1996 auprès d'un marchand d'art londonien, et disaient avoir mené leur propre enquête pour vérifier sa provenance. En octobre, leur avocat, William Pearlstein, a publié une déclaration dans laquelle il affirme qu'après "avoir reçu des preuves irréfutables que la tête du taureau avait été volée au Liban, les Beierwaltes estiment qu'il est dans l'intérêt de tous de retirer leur plainte et permettre le rapatriement de la tête du taureau au Liban".

"Le monde de l'art doit reconnaître que les antiquités volées ne sont pas simplement des biens commerciaux à collectionner, mais des preuves de crimes culturels commis à travers le monde. Ces importants vestiges historiques doit être considérés avec prudence et soin, et les galeries, les maisons de vente aux enchères, les musées et les collectionneurs doivent être disposés à faire preuve de diligence pour s'assurer qu'aucun objet n'a été acquis illégalement", avait alors souligné Cyrus Vance.

 

 

Pour mémoire

Le Liban saisit la justice pour recouvrer la tête de taureau en marbre du temple d'Echmoun

Volée en 1981, une tête de taureau en marbre du temple d'Echmoun va rentrer au Liban


Les Etats-Unis ont rendu vendredi aux autorités libanaises trois oeuvres antiques volées pendant la guerre civile au Liban, dont une statue qui avait été exposée dans l'un des plus grands musées américains.
Parmi ces vestiges, la statue d'une tête de taureau avait été récupérée cet été dans les collections du Metropolitan Museum of Art (Met), à qui elle avait été prêtée par...

commentaires (1)

Même si l’objectivité ne fait pas partie des réflexes naturels des hommes, on est obligé dans ce cas de rendre hommage aux USA! Merci messieurs les américains pour ce geste civilisé.

Fredy Hakim

15 h 04, le 16 décembre 2017

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Même si l’objectivité ne fait pas partie des réflexes naturels des hommes, on est obligé dans ce cas de rendre hommage aux USA! Merci messieurs les américains pour ce geste civilisé.

    Fredy Hakim

    15 h 04, le 16 décembre 2017

Retour en haut