X

Liban

Journées de colère, hier et aujourd’hui, dans les camps

Réfugiés palestiniens
OLJ
08/12/2017

La décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël et d'y transférer l'ambassade US enflamme les camps de réfugiés palestiniens au Liban. Aujourd'hui comme hier, une journée de colère est prévue à Aïn el-Héloué où les protestataires descendront dans la rue après la prière du vendredi.
Partout dans la ville de Saïda, il y aura aussi aujourd'hui des mouvements de protestation, et les prêches qui seront prononcés par les prédicateurs dans les mosquées seront consacrés à ce sujet.
Le courant du Futur a appelé à des rassemblements devant ses permanences, dans l'ensemble du pays, à 17h00. De son côté, le Hezbollah appelle à une manifestation lundi à 15h00, dans la banlieue sud de Beyrouth.
Hier, à Aïn el-Héloué, les habitants sont descendus dans la rue à l'invitation de l'ensemble des forces en présence dans le plus grand camp palestinien du Liban. Des tirs ont été entendus pendant la journée et des pneus ont été brûlés. Le secrétaire général des factions de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP), Maher Chbayta, et le responsable du Hamas, Ayman Channaa, ont insisté ensemble, dans un communiqué, sur « le rejet total de la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme capitale de l'entité sioniste, en prélude à l'annulation pure et simple de l'État palestinien ». Ils ont assuré que « le peuple palestinien, de l'intérieur ou des pays de refuge, n'a d'autre nation que la Palestine, dont la capitale est Jérusalem ».
Une grève générale a été également observée à Aïn el-Héloué ainsi qu'à Miyé w Miyé, un autre camp palestinien à l'est de Saïda. Les institutions, les centres à caractère social et les établissements scolaires ont fermé leurs portes en signe de protestation. Dans le camp de Bourj el-Brajné, au sud de Beyrouth, les manifestants ont scandé des slogans stigmatisant la décision américaine « injuste envers les Palestiniens » et annonçé d'autres mouvements à venir.
Des manifestations ont également eu lieu au Nord comme au Sud. À Rachidiyé, près de Tyr, des coups de feu ont été entendus en soirée dans le périmètre du camp. Dans le camp de Jalil, à Baalbeck, les forces en présence ont organisé une marche de colère. Un drapeau israélien a été dessiné et piétiné par les manifestants. Même réaction à Beddaoui, au nord de Tripoli, où les protestataires ont brandi des drapeaux palestiniens et scandé des slogans hostiles à la décision américaine. À Nahr el-Bared, les groupes palestiniens ont observé un sit-in sur la place du « martyr Yasser Arafat ».
Mais les Palestiniens n'étaient pas les seuls à manifester hier : les membres de la branche jeunesse du Parti socialiste progressiste ont observé un sit-in en soirée devant l'Escwa dans le centre-ville, en signe de protestation contre la décision américaine.

À la une

Retour à la page "Liban"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Rencontres

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.