X

La Dernière

Trois chefs italiens au Liban pour un retour aux traditions culinaires de la Méditerranée

Gastronomie

Vincenzo Montarulicome, son épouse Valeria et son frère Francesco ont créé de nouvelles recettes à partir d'herbes et de produits locaux.

08/11/2017


Trois chefs italiens de la région des Pouilles ont passé une semaine au Liban à la recherche des parfums de la Méditerranée orientale. Vincenzo Montarulicome, son épouse Valeria et son frère Francesco ont été les hôtes du groupe d'action sociale GAL Via Appia à Byblos et d'Eddé Sands.
Durant une semaine, ces chefs qui viennent d'un milieu fermier et qui sillonnent l'Italie à la recherche de recettes anciennes et de parfums typiquement méditerranéens ont découvert les produits du terroir libanais. Ils ont créé de nouvelles recettes à partir d'herbes et de produits locaux, ajoutant leur goût et leur savoir-faire.
Ils ont choisi leurs produits au marché de la Via Appia à Byblos, ont préparé les plats dans les restaurants eBaladi, eForno et eChtar, dans le vieux souk de Byblos, et à eCafé, rue Sursock, à Beyrouth. Ils ont également dispensé gracieusement des cours de cuisine à des étudiants de l'Université de Balamand et se sont rendus à la réserve de Jabal Moussa pour cueillir des herbes qui ne poussent qu'au Liban.
GAL Via Appia a vu le jour en 2003 grâce à la coopération entre le Liban et l'Italie. Fondée par l'ancien président de la municipalité de Byblos, Raphaël Sfeir, cette association a pris le nom de la voie romaine d'Orient, qui reliait aux IIe et IIIe siècles de notre ère les villes de l'Empire à Rome, dans le but d'organiser des activités de tourisme et de développement sur l'ancienne voie romaine. C'est dans ce cadre qu'un marché fermier a vu le jour à Byblos en avril dernier. Il se tient tous les samedis après-midi, non loin du musée de cire.
« La Via Appia orientale relie Byblos à Machnaqa, Yanouh, Mneitra, Akoura, Yammouné et Baalbeck, cité du soleil et haut lieu de pèlerinage du monde romain », souligne M. Sfeir. Il note également que, depuis la création de l'association, diverses activités ont été organisées, notamment en ce qui concerne la découverte des villages qui étaient sur le chemin de la Rome antique. « Grâce à la coopération italienne, nous avons pu construire la salle d'exposition de la place de l'Unesco à Byblos. Nous avons aussi reçu de nombreux artistes et quatre chefs avant la famille Montarulicome », dit-il.
Durant une semaine, donc, les trois chefs, qui possèdent un restaurant en Italie proposant tous les plats du terroir à l'exception des pâtes, ont découvert le Liban et créé de nouvelles recettes avec du thym local, de l'huile d'olive du pays, des câpres libanaises dont les tiges sont couvertes d'épines, de la mélasse de caroubier dont le fruit est donné en Italie aux chevaux et du kechek, qu'ils désignent par fromage sec et qui n'existe qu'au Liban.
« Nous nous sommes déjà rendus en Espagne, en Grèce et en Tunisie à la recherche de produits du terroir. Nous nous ressemblons, en Méditerranée. Notre cuisine respire le soleil, le vent imbibé de sel marin et le labeur des paysans », souligne Vincenzo Montarulicome, qui met de la passion dans tout ce qu'il entreprend. « En effectuant un retour aux sources, nous retournons au goût pur et simple de nos ancêtres dont l'alimentation était à base de légumes et de pain », ajoute-t-il.
Alice Eddé, qui œuvre au développement de Byblos et qui est membre fondateur de GAL Via Appia, après avoir reçu les trois cuisiniers italiens dans les divers restaurants du groupe Eddé Sands, met de son côté l'accent sur le fait « de préserver les traditions artisanales et culinaires de la Méditerranée et de donner plus d'importance aux produits du terroir ». Les projets de coopération à venir avec l'Italie se poursuivront.

À la une

Retour à la page "La Dernière"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Goaaaaaaaaal !

Décryptage de Scarlett HADDAD

Les polémiques, entre manœuvres internes et souhaits régionaux

Les matchs d’aujourd’hui

  • Suède
    Corée du Sud

    18/06

    15h00 (GMT+3)

  • Belgique
    Panama

    18/06

    18h00 (GMT+3)

  • Tunisie
    Angleterre

    18/06

    21h00 (GMT+3)

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué