X

À La Une

Quand Hariri « découvre que la partie avec laquelle il avait décidé de composer planifie son assassinat »...

Focus

Selon des sources informées, sous l'impulsion de Riyad, Saad Hariri devrait expliquer dimanche à Nabih Berry qu'il n'est pas question de revenir à la situation d'avant tant que quatre conditions fondamentales ne sont pas remplies.

04/11/2017

La démission surprise, annoncée samedi depuis Riyad du Premier ministre Saad Hariri, a provoqué une onde de choc au Liban, la population s'interrogeant notamment sur les raisons de cette décision qui a surpris tous les observateurs.

Quelles sont les véritables motivations qui ont poussé Saad Hariri à jeter l'éponge de manière aussi brutale ?

Interrogé par L'Orient-Le Jour, un proche du patron du Courant du Futur ayant requis l'anonymat explique que M. Hariri a été contraint d'agir ainsi lorsqu'il a découvert que "la partie avec laquelle il a en toute connaissance de cause décidé de composer (ndlr : le Hezbollah) était en fait en train de planifier son assassinat". Et ce proche d'ajouter : "Les conséquences de cet assassinat auraient été bien pires, sur le plan national, que celles de sa démission".

Il estime que le discours du Premier ministre démissionnaire est "clair" de par les "termes" qui ont été utilisés et choisis. Prié de préciser si le Premier ministre était conscient de l'importance du sentiment d'abandon éprouvé par certains Libanais à l'annonce de sa démission, il a répondu : "C'est à eux que revient le soin de décider si la vie de M. Hariri devait être sacrifiée, alors même que son père avait déjà été assassiné à des fins politiques. Un Hariri assassiné, cela suffit je crois".

 

(Analyse : La démission de Hariri livre le Liban tout entier à la guerre des axes)

 

Les 4 conditions de Hariri
En attendant, le chef du gouvernement démissionnaire doit prendre dimanche l'avion pour Charm el-Cheikh, où il participera à un forum sur la jeunesse, organisé par le président égyptien, Abdel Fattah Sissi. Le président de la Chambre, Nabih Berry, étant également en visite officielle en Égypte, les deux responsables libanais doivent se retrouver pour un tête-à-tête, auquel M. Sissi pourrait se joindre, afin de discuter de la crise en cours, a appris L'Orient-Le Jour.

Selon des sources informées, sous l'impulsion de Riyad, Saad Hariri, devrait expliquer à son interlocuteur qu'il n'est pas question de revenir à la situation d'avant tant que quatre conditions fondamentales ne sont pas remplies :

Un : revenir aux fondements du compromis politique qui a permis de hisser Michel Aoun à la présidence de la République il y a un an et en vertu duquel il n'existe ni vainqueur ni vaincu au Liban.

Deux : remettre sur le tapis le dossier des armes du Hezbollah, et relancer pour cela la conférence de dialogue afin de s'entendre sur une stratégie nationale de défense. L'appel à un retour à la conférence de dialogue est motivé par des propos de dirigeants iraniens et du Hezbollah liant les armes du parti chiite à la crise du Moyen-Orient.

Trois : confirmer la neutralité du Liban à travers un retour à la Déclaration de Baabda qui prône une distanciation du Liban des crises régionales.

Quatre : appliquer les résolutions internationales et arabes correspondantes.

Des conditions que la formation de Hassan Nasrallah ne peut accepter, du moins en l’état.

 

Lire aussi

L'Iran rejette "les accusations sans fondement" de Hariri

Dénonciation, compréhension : les réactions, au Liban, après l'annonce par Hariri de sa démission

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

wayzani jamal

Ça commence à frémir on dirait?
Bla bla bla, bla bla bla et voila que mes freres commencent à s'inquieter!
Mainmise d'un pays etranger ou pas, on se rend compte qui est le bon et qui est le mechant.
En tout cas avec la mainmise Iranienne on n'a aucun problème chez nous, hormis les armes du Hesbollah dirigeaient vers Israel seulement et pas vers les autres communautés libanaises.
Maintenant on verra si "un printemps arabe" à la Libyenne, à la Syrienne ou à l'irakienne commanditait par les pays du golf sous l'impulsion des etas unis et ces alliés ne verra le jour chez nous pour nettoyer notre pays des "terroristes, des assassins, des bandits, des fauteurs de troubles" à la solde des perses.
Pour moins que ça, les pays cités ci dessus ont été ramenés au temps de la pierre taillée.
Bla bla bla continuons et l'avenir nous édifiera.

Chady

De sombres jours nous attendent. Hariri a agit à contre coeur, choisissant ainsi la soumission, dommage. Que Dieu le protège et protège le Liban.

Talaat Dominique

quelle honte cet homme est plus saoudi que libanais
il veut mettre le Liban sous la main mise de l'arabie saoudite
distanciation = obéir au maitre saoudien
le Liban va devenir un département de l'arabie saoudite , avec son roi

gaby sioufi

sa demission aura eu un effet du tonnerre s'agissant des moumanaa,du CPL de Aoun et Co.

Dommage que Mr Hariri ait cru a l'origine a cet arrangement qu'il denonce maintenant comme n'etant pas applique par les autres . Geagea a fait pareil. qui aura eu pour consequence de donner au hezb encore plus de couverture que celle deja donnee par aoun.
GRAND DOMMAGE .

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

SAAD HARIRI... UN COUP DE MAITRE ! DIEU SOIT AVEC VOUS !

Antoine Sabbagha

La démission surprise de M.Hariri fut avouons -le une mauvaise surprise pour des libanais qui replongent une fois de plus dans un courant de pessimisme .

Bery tus

Mr hariri vous venez de m’epater Au Max que Dieu vous protège

Dernières infos

Les signatures du jour

Décryptage de Scarlett HADDAD

Le Liban invité à Astana : une reconnaissance de la priorité du dossier des réfugiés syriens

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants