Affaire Bachir Gemayel : un cadre des FL suspendu après avoir souhaité la mort de Naïm Kassem

Le chef des Forces libanaises (FL), Samir Geagea, a annoncé lundi la suspension d'un haut responsable du parti, Charbel Eid, qui s'en était violemment pris dimanche au numéro deux du Hezbollah, Naïm Kassem, suite à la réaction de ce dernier au verdict dans l'affaire de l'assassinat de l'ancien président élu Bachir Gemayel. Photo d'archives/Reuters

LIBAN

"Naïm Kassem, vous accusez Bachir d'intelligence avec Israël comme si vous dansiez sur sa tombe. Je souhaite que vous soyez vous aussi assassiné afin que je puisse danser sur votre tombe", avait posté Charbel Eid sur son compte Twitter.

OLJ
23/10/2017

Le chef des Forces libanaises (FL), Samir Geagea, a décidé lundi de suspendre un haut responsable du parti, Charbel Eid, qui s'en était violemment pris dimanche au numéro deux du Hezbollah, Naïm Kassem, suite à la réaction de ce dernier au verdict dans l'affaire de l'assassinat de l'ancien président élu Bachir Gemayel.

"Les propos de Charbel Eid dirigés contre des responsables du Hezbollah ne reflètent pas l'approche des FL concernant les profondes divergences entre le parti et le Hezbollah", peut-on lire dans un communiqué du bureau de presse des FL. Selon le texte, M. Eid sera suspendu de ses fonctions au sein du parti jusqu'à la formation d'une commission d'enquête interne chargée de se prononcer sur cette affaire. 

"Je suis le fils des FL. Je suis fier de leurs décisions et m'engage à les respecter", a réagi Charbel Eid après sa suspension.

 

 

 

Dans une allusion à peine voilée au verdict prononcé vendredi par la Cour de justice qui a condamné à mort les deux coupables dans l'assassinat de Bachir Gemayel, le secrétaire général adjoint du Hezbollah avait indiqué dimanche que "celui qui a collaboré avec Israël et qui a reconnu son erreur est à la limite pardonnable". "Par contre, a-t-il ajouté, les justifications d'intelligence avec l'ennemi, même à une période passée, ne peuvent innocenter un agent." "Israël a été, est et restera un ennemi et tous ceux qui banalisent l'intelligence avec l'ennemi ont forcément quelque chose à voir avec cela", avait-il poursuivi.

La réponse de Charbel Eid n'a pas tardé. Cet avocat des FL a posté sur son compte Twitter un commentaire virulent à l'égard du responsable du Hezbollah : "Naïm Kassem, vous accusez Bachir d'intelligence avec Israël comme si vous dansiez sur sa tombe. Je souhaite que vous soyez vous aussi assassiné afin que je puisse danser sur votre tombe".

Lundi, M. Eid a supprimé ce tweet et a essayé d'atténuer ses propos : "Nous ne souhaitons la mort à personne. Nous voulions aborder l'affaire sur la base de la règle de l'égalité dans les réactions afin que l'autre partie réalise sa cruauté. Ce comportement ne bâtit pas une nation mais des rancœurs", a-t-il écrit.

 

 

 

 

Lire aussi
L'acte fondateur derrière la condamnation de Chartouni

Affaire Bachir Gemayel : Achrafieh célèbre enfin la victoire de la justice

Retour sur la vie de Bachir Gemayel, son parcours et son héritage

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!