Editos, reportages, analyses : Retour sur la condamnation des assassins de Bachir Gemayel

Bachir Gemayel. Photo d'archives OLJ

Dossier
OLJ
25/10/2017

Le 14 septembre 1982, Bachir Gemayel, élu président de la République 22 jours plus tôt, est assassiné peu après 16h, dans une explosion qui détruit les locaux de la permanence du parti Kataëb dans le quartier beyrouthin d'Achrafieh. L'attentat coûte la vie au fondateur des Forces libanaises et à 23 autres personnes. 

Vendredi 20 octobre 2017, la Cour de justice, présidée par Jean Fahd, condamne à mort Habib Chartouni, militant du Parti syrien national social (PSNS, pro-Assad), et Nabil Alam, ancien responsable de lappareil sécuritaire du PSNS, pour l'organisation et l'exécution de cet assassinat.

Découvrez nos reportages, analyses, éditoriaux et repères pour comprendre les implications de cette condamnation, qui marque un point de rupture avec le modus vivendi de l'après-guerre civile dicté par Damas : l'impunité pour les assassinats politiques commis depuis 1975.

 

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Soutenez notre indépendance!