X

Économie

Navires-centrales : la DDA invalide de nouveau la procédure

Marchés publics
P.H.B. | OLJ
14/10/2017

La Direction des adjudications (DDA) a jugé invalide le second appel d'offres pour la location pendant cinq ans de deux barges de 400 mégawatts chacune pour combler le déficit de production d'Électricité du Liban. Le lancement de cette seconde procédure avait été ordonné le 15 septembre par le Conseil des ministres quelques semaines après avoir annulé une première adjudication pilotée depuis avril par le ministère de l'Énergie et de l'Eau et qui avait déjà été retoquée par la DDA au cours de l'été. La date limite de dépôt des offres était fixée à jeudi. Seules 4 offres ont été présentées, alors que 37 sociétés avaient retiré le cahier des charges, a confié une source proche du dossier à L'Orient-Le Jour.

 

(Lire aussi : Compteurs individuels : les propriétaires de générateurs se rebiffent)

 

 

Toujours Karadeniz
« La commission nommée par la DDA et par le ministère de l'Énergie pour étudier les offres a estimé que la procédure ne garantissait pas la concurrence, dans la mesure où un seul dossier a passé le cap de l'évaluation administrative », a encore indiqué la source précitée. « Les offres de trois sociétés – BBE, Younis et MEP, toutes trois libanaises engagées avec des partenaires étrangers – ont été recalées pour des manquements évidents aux dispositions du cahier des charges », poursuit-elle. Selon cette dernière, le premier candidat n'avait pas mis au dossier « d'acte d'engagement d'une société partenaire capable de fournir des turbines et ses pièces de rechange » ; la deuxième a fourni « des photos » en lieu et place de certains documents rédigés demandés ; tandis que les garanties financières de la troisième étaient insuffisantes. « La seule offre recevable était celle de la société turque Karadeniz à qui l'État loue, depuis 2013 et jusqu'en 2018, deux navires-centrales déployant 370 MW déployés à Zouk et Jiyeh. Plusieurs voix ont dénoncé, ces derniers mois, le fait que l'opérateur avait été favorisé au cours des deux procédures d'appels d'offres, obligeant le PDG de la holding Karadeniz, Orhan Remzi Karadeniz, à réagir lors d'une conférence de presse à Istanbul, le 18 septembre.

Il reste que la DDA a jugé que l'appel d'offres était irrégulier, avec une seule offre conforme au cahier des charges. Le pli contenant l'offre financière n'a pas été descellé. « La DDA va certifier le rapport final de la commission dès lundi pour le transmettre au ministère de l'Énergie, qui devra le communiquer, de son côté, au Conseil des ministres à qui il incombera de trouver une autre solution », a conclu la source, qui estime que la commission « a fait respecter la loi ».

La location de navires-centrales est l'un des axes du plan de « sauvetage » du secteur de l'électricité du ministère de l'Énergie qui a été approuvé par le Conseil des ministres fin mars. Cette solution a été très critiquée par une partie du gouvernement, qui la juge trop coûteuse tandis que certaines voix ont évoqué un contrat de gré à gré déguisé en marché public.

 

 

Pour mémoire
Navires-centrales : Karadeniz se défend d'être favorisé

Le gouvernement force la main de la DDA sur le dossier des barges

Navires-centrales : l'appel d'offres relancé... mais sans garanties

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

gaby sioufi

le week end est sacre meme pour nos politiques tres responsables.
voyons voir ce qu'ils vont expliquer au peuple ce LUNDI en 16 .
surement explication claire et edifiante

Saliba Nouhad

Même comédie, on persiste et signe: on tourne en rond et on revient à la même société aux prix scandaleux, comme si, des forces de l'ombre tiennent à ce contrat à tout prix...
Pourquoi? Il y a certainement anguille sous roche.
Est-ce que la DDA pourrait tenir le coup, ou, encore une fois, des intérêts de la caverne d'Ali-Baba la feront ceder?
À suivre encore...

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Macron, champion (du monde)

Commentaire de Anthony SAMRANI

Macron vs Macron

Le Journal en PDF

Les articles les plus

Impact Journalism Day 2018
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué