Le billet de Gaby NASR

Pause sur néant

Billet
Gaby NASR | OLJ
06/10/2017

Retour de vacances et Dieu soit loué, la poubelle locale est toujours en place ! C'est comme qui dirait une pause sur la même image godiche : un Premier ministre en béatitude permanente qui se complaît dans l'autosatisfaction tout en broutant paisiblement ses affaires courantes, et un taulier du Parlement qui nous abreuve régulièrement d'initiatives bidon pour donner l'impression qu'il travaille entre deux paquets de visiteurs affalés dans son salon. Tout passe, tout casse, tout lasse...

La vedette judiciaire d'aujourd'hui est incontestablement l'inénarrable Ahmad el-Assir, l'allumé célèbre de l'intégrisme sunnite. Faut dire qu'il a bien changé celui-là depuis qu'il a été arrêté déguisé en Fatma. Finis la barbe amazonienne, la chemise de nuit flottante, les babouches chromées, la ceinture d'explosifs clignotante, le moulin à prières... Qu'il est loin le temps où il envoyait à Abra sa palanquée de disjonctés tirer sur les maisons du quartier d'en face, question de se faire la main en tuant le riverain chiite à défaut de tuer le temps. C'était la mode des orgues de Staline pour les jours de fête et du piano de Chopin pour les nuits de deuil. Et c'est ce cheikh grognon-là que certains clampins du Futuroscope du Barbicho-barbu ont estimé qu'il a été jugé avec sévérité.

En face, ce n'est pas le Club Med non plus. Le Hezbollah, dont le patron ne fait plus un pas entre sa salle de bains et son salon sans se donner en représentation télévisée, boit du petit lait en pensant que ses cousins en islamisme se sont bien fait rétamer la trombine en Syrie. Lui, en tout cas, n'y va pas par quatre chemins : l'Arabie saoudite, c'est caca, seuls les mollahs de Téhéran sentent le jasmin. Ce qui pousse les hariro-compatibles à produire la définition inverse en draguant les Saoudiens et en massant leurs représentants locaux. Ne reste plus qu'à saisir la nuance entre ces deux écoles de pensée...

Finalement, les véritables neuneus de toute cette histoire restent ces Libanais normaux, à qui l'on débite des âneries en tranches à propos de deux pays rivaux dont ils se fichent et d'une truellée d'illuminés islamistes, qui ne voient le paradis qu'à travers la lingerie fine des vierges.

 

gabynasr@lorientlejour.com

Retour à la page "Billet"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Antoine Sabbagha

Bon retour dans un Liban toujours glissant dans les ordures politiques et fumant les scandales nauséabonds.

Hitti arlette

j'ai failli m'étrangler de rire en lisant ce billet à métaphores hilarantes .Rien qu'à fermer les yeux et revoir Al Assir tel que vous l'avez dépeint dans toute sa splendeur . Désormais les vendredis reprendront leurs couleurs .

carlos achkar

Bon retour, vous nous avez manqué.

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

C,EST L,ODEUR DE CACA QUI S,EXHALE DE TOUS LES COTÉS !

Soeur Yvette

Superbement agreable...merveilleuc ...merci ...

Irene Said

Merci, merveilleux Gaby Nasr !
Commencer le vendredi matin en vous lisant nous fait rire, donc nous donne du peps,
et nous sommes très fiers de vous avoir comme rédacteur en langue française ici au Liban.
Bon week-end,
Irène Saïd

Wlik Sanferlou

Superbement bien dit:"ces Libanais normaux, à qui l'on débite des âneries en tranches à propos de deux pays rivaux dont ils se fichent"... À quand le salut?

IMB a SPO

Merci pour cet article! Bien rigolé

Marionet

Fallait pas partir, l'herbe n'est pas plus saké ailleurs!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

L’édito de Ziyad MAKHOUL

Dabké avec Bachir

Commentaire de Scarlett HADDAD

Retour sur un passé douloureux...

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.