Culture

Le samedi 9, à Batroun, pour 12 heures de musique...

Wickerpark 2017

Comme chaque année, début septembre, la famille Daou convie chez elle pour le festival Wickerpark, l'équivalent libanais du Coachella américain. Avec un programme 100 % local, mais d'une qualité rarement atteinte, cette édition s'annonce comme un excellent millésime.

06/09/2017

Pour la septième saison consécutive, l'énorme terrain jouxtant la villa des Daou accueille, le samedi 9 septembre, le festival organisé par la famille et les amis. Batroun, nouvel eldorado des plages et des restaurants de poissons, devient centre culturel national pour un week-end et les touristes, comme les amoureux de la musique, ont alors une bonne raison de passer trois jours dans le Nord. La principale raison de s'y déplacer est bien évidemment le programme, puisque six artistes se partagent l'affiche pour cette cuvée 2017 : les Who Killed Bruce Lee, entre deux dates européennes, seront accompagnés des parrains Charbel Haber et Fadi Tabbal, et de leur The Bunny Tylers, le surfer Alko B, les artistes hip-hop Chyno x al-Rajul al-Hadidi, les artistes électroniques de Hello Psychaleppo, et les rockers psychédéliques de Kinématik.

Neuf nouveautés
Dans un esprit d'amélioration et de changement, les organisateurs essaient chaque année d'induire des changements, souvent pour le meilleur. Cette année, on en dénombre neuf.

Un : une installation artistique est réalisée par le cabinet Atelier 130 de Halim Khoriaty et Nathalie Haber (aucun lien avec Charbel) et ne sera dévoilé que le jour de l'événement. Deux : le festival se déroulant en journée et en pleine ville, la direction essaye chaque année d'améliorer la qualité du son et d'en réduire les conséquences pour les voisins. Les fidèles partenaires historiques Loud and Clear et Tunefork sont rejoints par le cabinet d'ingénierie 21D, assurant à la fois qualité et puissance, mais aussi respect du voisinage et des oreilles des spectateurs.

Trois : le concert se prolongeant sur plusieurs heures, des boissons alcoolisées et non alcoolisées sont proposées, et il est aussi possible de se nourrir, grâce aux cinq chefs indépendants qui proposeront leurs menus, tous inédits.

Quatre : ayant pour ambition d'être aussi bien représentatif en musique que dans d'autres supports artistiques, Wickerpark a demandé cette fois au graffiti artist Ghaleb Hawila de réaliser une fresque de 30 mètres de long.

Cinq : Wickerpark a toujours mis un point d'honneur à s'impliquer dans le tissu associatif libanais : on notera cette année la présence, entre autres, de deux ONG militantes, Skoun et Helem. Six : on n'oubliera pas les efforts sans cesse continus pour pousser les spectateurs à trier leurs déchets. Sept et huit : pour que le week-end soit bien rempli, une sorte de off est organisé avec une soirée Glitter au Soak, le vendredi soir, et un événement de clôture surprise, le dimanche soir, à O-Glacée, où un camping est également à disposition du vendredi au dimanche. Neuf : des navettes sont organisées le samedi au départ de Mar Mikhaël pour ceux que la route effraie ou qui savent, surtout, qu'il ne faut pas boire et conduire.

De 16h à 4h...
Comme chaque année, des milliers de spectateurs sont attendus, il est donc conseillé de s'y rendre tôt, surtout pour les curieux qui veulent découvrir les artistes moins connus, il est aussi conseillé de s'y rendre avec un chapeau ou une casquette pour se protéger du soleil qui ne manquera pas de briller, avec de la crème pour celles et ceux qui voudront bronzer, et avec leur téléphone pour dire à leurs amis de venir les rejoindre. Surtout que contrairement aux prix toujours plus élevés que les festivals imposent chaque année, Wickerpark continue de faire des efforts pour offrir un programme de qualité dans un cadre unique pour 30 dollars seulement.

Le portes ouvrent à 16h00, le festival s'étire jusqu'à tard dans la nuit, et les billets sont aussi en vente online. Cliquez ici.

À la une

Retour à la page "Culture"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les signatures du jour

Un peu plus de Médéa AZOURI

Rencontres

Le Journal en PDF

Les articles les plus

x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

X
Déjà abonné ? Identifiez-vous
Vous lisez 1 de vos 10 articles gratuits par mois.

Pour la défense de toutes les libertés.