Rechercher
Rechercher

Crise du Golfe

Doha empêche des avions saoudiens de transporter des pèlerins qataris

Le Qatar dénonce la "politisation" du pèlerinage musulman de La Mecque par l'Arabie saoudite.

Des pélerins musulmans priant lors d'une pause entre Taef et La Mecque. Amer Hilabi/AFP

Le Qatar a empêché l'atterrissage d'avions saoudiens dépêchés pour transporter les pèlerins qataris vers le grand, a rapporté dimanche l'agence de presse officielle saoudienne SPA.


L'Arabie saoudite qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Qatar depuis le 5 juin, a ordonné mercredi la réouverture de sa frontière terrestre avec l'émirat gazier et promis d'affréter sept vols de la compagnie nationale saoudienne pour transporter des pèlerins qataris depuis Doha à l'occasion du hajj. Riyad a fermé son espace aérien depuis juin aux avions qataris.

Il s'agissait du premier signe d'assouplissement que l'Arabie et ses alliés dont les Emirats arabes unis, le Bahreïn et l'Egypte, ont rompu avec le Qatar qu'ils accusent de soutenir des groupes extrémistes et de s'être trop rapproché de l'Iran chiite, le grand rival du royaume saoudien sunnite.

"Les autorités qataries n'ont pas autorisé les avions à atterrir car ces derniers n'avaient pas les bons documents, bien que les documents aient été déposés il y a deux jours", a affirmé dimanche SPA.
"Le directeur général de Saudi Arabian Airlines Saleh al-Jasser a déclaré que la compagnie avait jusqu'à présent été incapable de programmer des vols pour transporter les pèlerins qataris de l'aéroport international Hamad à Doha car les autorités qataries n'ont pas autorisé l'atterrissage des appareils", a poursuivi l'agence de presse officielle.

(Lire aussi : Le Qatar accusé d'avoir voulu renverser le régime bahreïni)



En juillet, les autorités de Doha avaient accusé l'Arabie saoudite de mettre des obstacles à la participation des ressortissants qataris au grand pèlerinage de La Mecque, qui doit débuter à la fin du mois.
Les autorités saoudiennes refusaient notamment que ces pèlerins arrivent directement de Doha à bord de vols de la compagnie Qatar Airways qui ne peut plus survoler l'espace aérien saoudien.
Si Doha a salué jeudi la décision saoudienne d'assouplir les conditions d'entrée en Arabie pour ses citoyens désireux de participer au pèlerinage, il a dénoncé la "politisation" de cet évènement religieux par son voisin.

Plus de 1,8 million de fidèles ont pris part au hajj l'année dernière. Ce rituel est l'un des cinq piliers de l'islam que tout croyant est appelé à effectuer au moins une fois durant sa vie s'il en a les moyens.

 

Pour mémoire

Entre Doha et Riyad, l'ouverture pour le hajj n'arrêtera pas la « guerre des orgueils »

« Le monde sunnite va rester éparpillé et décentralisé »

Le ballet diplomatique s’intensifie dans le Golfe

Golfe : retour sur deux mois de crise

« Le choix des navires de guerre n’est pas anodin » pour Doha

Riyad et ses alliés veulent contrôler la politique étrangère du Qatar, dénonce Doha


Le Qatar a empêché l'atterrissage d'avions saoudiens dépêchés pour transporter les pèlerins qataris vers le grand, a rapporté dimanche l'agence de presse officielle saoudienne SPA.
L'Arabie saoudite qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Qatar depuis le 5 juin, a ordonné mercredi la réouverture de sa frontière terrestre avec l'émirat gazier et promis d'affréter sept vols de...

commentaires (2)

LES BETISES ARABES CONTINUENT...

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

09 h 15, le 21 août 2017

Tous les commentaires

Commentaires (2)

  • LES BETISES ARABES CONTINUENT...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 15, le 21 août 2017

  • C'est vrai que les wahabites bensaouds n'ont aucun droit d'empêcher tout musulman à faire son devoir de Hajj. Par conséquents vouloir jouer les bons samaritains vis à vis des wahabites qataris n'est pas recevable. Qu'en pense Trump pète ? Hahaha.

    FRIK-A-FRAK

    20 h 40, le 20 août 2017