Grand Sérail

La CGTL appelle le chef de l’État à signer la loi sur la grille des salaires

Saad Hariri en compagnie de Marwan Hamadé, hier, au Grand Sérail. Photo Dalati et Nohra

Le Premier ministre Saad Hariri a reçu hier au Grand Sérail le ministre de l'Éducation Marwan Hamadé avec lequel il a discuté de la grille des salaires. À l'issue de l'entretien, M. Hamadé s'est voulu rassurant en soulignant que la loi sur les salaires n'a jamais eu pour objectifs de limiter les compétences des différents fonds et caisses, mais bien « de leur faire économiser de l'argent », puisque le but est que le gouvernement prenne en charge une partie des dépenses, a précisé M. Hamadé. « J'ai exposé avec le Premier ministre des questions politiques et administratives diverses ayant trait au Conseil des ministres de demain (aujourd'hui), et nous avons également axé la discussion sur le secteur de l'éducation et notamment sur le malentendu que la récente loi sur les salaires a provoqué chez nos collègues professeurs à l'Université libanaise et d'autres encore, comme les magistrats. Il n'a jamais été question pour le pouvoir législatif ou le gouvernement d'annuler les caisses et autres fonds, et c'est ce que j'ai dit aux professeurs. Le Premier ministre a de son côté souligné que le gouvernement désire baisser le coût de l'hospitalisation et de l'éducation pour tous, de manière à permettre aux caisses de faire des économies, et non de les annuler, pour leur permettre de proposer des services plus vastes et plus complets. »
Dans ce contexte, le président de la Ligue des professeurs cadrés de l'Université libanaise Mohammad Smiley s'est entretenu avec M. Hariri en présence d'une délégation de l'UL afin de souligner l'importance de préserver les avantages sociaux des professionnels de l'université publique, mais également d'adapter les salaires en fonction de l'indice actuel de cherté de vie.
Également parmi les visiteurs du Grand Sérail, le député Anouar Khalil et le président de la Confédération des travailleurs Béchara Asmar. Ce dernier a affirmé que les discussions ont également été axées sur la grille des salaires. « C'est le dossier du moment », a indiqué M. Asmar. « Pour le Premier ministre, la grille est sur le point d'être mise en application. J'en profite pour en appeler au président de la République, qui est le gardien des lois et de la Constitution, afin qu'il appose sa signature sur la loi et qu'il la mette en application. Il s'agit là d'un droit pour de nombreux citoyens qui ont donné d'eux-mêmes pour que ce texte soit voté », a expliqué M. Asmar. Il a ajouté avoir abordé avec le Premier ministre la corruption qui sévit à tous les niveaux de l'administration publique, et la nécessité d'entamer des réformes sur ce plan, mais également le dossier des ordures ménagères et celui de la main-d'œuvre étrangère « qui envahit le territoire libanais ».
Sur le plan diplomatique, Saad Hariri a reçu hier l'ambassadeur de Malaisie Bala Chandran Tharman à l'occasion de la fin de sa mission au Liban.


Le Premier ministre Saad Hariri a reçu hier au Grand Sérail le ministre de l'Éducation Marwan Hamadé avec lequel il a discuté de la grille des salaires. À l'issue de l'entretien, M. Hamadé s'est voulu rassurant en soulignant que la loi sur les salaires n'a jamais eu pour objectifs de limiter les compétences des différents fonds et caisses, mais bien « de leur faire économiser de...

commentaires (0)

Commentaires (0)