Rechercher
Rechercher

Liban - Civisme

Louable initiative du ministère de l’Intérieur

Le laxisme qui règne au sein de certains ministères ou administrations publiques n'est pas nécessairement une fatalité irrémédiable. La preuve nous a été fournie par la réaction du ministère de l'Intérieur à une lettre ouverte qu'une lectrice de L'Orient-Le Jour, Éliane Koniski, avait adressée le 18 juillet dernier, dans nos colonnes, au ministre de l'Intérieur pour dénoncer la mésaventure qu'elle a connue avec des fonctionnaires du ministère à la suite d'une erreur dans l'orthographe de son nom. Les fonctionnaires en question lui avaient fait subir un véritable chemin de croix pour effectuer une formalité administrative rendue problématique du fait de la déformation de son nom due à une banale erreur d'écriture commise par les services du ministère.
La lettre ouverte que Mme Koniski nous avait adressée et que nous avions publiée dans le cadre de la rubrique « courrier » n'est pas passée inaperçue à l'Intérieur. L'attaché de presse du ministère, notre confrère Bechara el-Bone, n'a pas tardé en effet à réagir. Il est entré en contact, sur instruction du ministre Nouhad Machnouk, avec la rédaction de L'OLJ pour obtenir les coordonnées de l'auteure de la lettre ouverte. Il l'a contactée et les services du ministère ont réglé le problème en un temps record. Et pour parachever sa démarche, notre confrère Bechara el-Bone a pris la peine d'informer la rédaction de L'OLJ du suivi qui a été fait sur ce plan et du résultat obtenu.
Les Libanais ne sont plus habitués à un tel esprit civique de la part de ceux qui ont pour tâche de veiller aux intérêts et au bien-être des citoyens. La démarche de Bechara el-Bone et l'initiative prise par le ministre de réagir dans les plus brefs délais sont à cet égard l'exception qui confirme la règle et sont par conséquent particulièrement louables. Puisse cette exception devenir, elle, la règle... Il n'est pas interdit de rêver...

F.C.


Le laxisme qui règne au sein de certains ministères ou administrations publiques n'est pas nécessairement une fatalité irrémédiable. La preuve nous a été fournie par la réaction du ministère de l'Intérieur à une lettre ouverte qu'une lectrice de L'Orient-Le Jour, Éliane Koniski, avait adressée le 18 juillet dernier, dans nos colonnes, au ministre de l'Intérieur pour dénoncer la...

commentaires (1)

Bravo et merci!!!! Comme quoi, le problème est plus simple qu'on ne l'imagine, il suffit de le vouloir et de faire preuve de sens civique et d'autorité!

NAUFAL SORAYA

06 h 59, le 25 juillet 2017

Tous les commentaires

Commentaires (1)

  • Bravo et merci!!!! Comme quoi, le problème est plus simple qu'on ne l'imagine, il suffit de le vouloir et de faire preuve de sens civique et d'autorité!

    NAUFAL SORAYA

    06 h 59, le 25 juillet 2017

Retour en haut