Armes individuelles

Appel à une modification de la loi pour réduire le nombre des victimes

Des chercheurs, des militaires et des délégués d’ONG ont pris part à la conférence.

Lors d'une conférence organisée conjointement, hier, par la Fondation allemande Friedrich Ebert et le Mouvement de la paix permanente, à l'occasion de « la semaine internationale pour la lutte contre la violence armée », un appel a été lancé pour l'adoption d'une loi limitant le port d'armes individuelles.
La conférence a notamment rassemblé des chercheurs, des militaires et des représentants d'ONG. Le président du Mouvement de la paix permanente, Fady Abi Allam, a appelé à l'adoption d'une nouvelle loi. « Il faut que le permis octroyé présente tous les détails relatifs à l'arme afin de faciliter sa traçabilité. Il est nécessaire aussi de limiter le nombre de permis donnés aux hommes politiques, d'interdire le port d'armes dans les endroits publics et de saisir les armes en cas de violence domestique », a-t-il dit, mettant l'accent sur « le travail de sensibilisation qui devrait être effectué pour promouvoir le dialogue et la non-violence ».
Il a également indiqué, qu'en 2013, selon les chiffres des FSI, 4 000 personnes ont été victimes (tuées ou blessées) d'armes à feu au Liban. « Ce chiffre, a-t-il déclaré, est égal aux personnes tombées en 1986 durant la guerre civile. »
De son côté, le représentant de la Fondation Friedrich Ebert au Liban, Achim Vogt, a souligné que « les armes de petit calibre sont une source de préoccupation dans le monde entier. Nous n'avons pas hésité un instant à organiser cette conférence vu l'importance de ce sujet au Liban ». Estimant que « la peine de mort est inutile », il a déclaré dans ce cadre qu'il « suffit de voir le nombre de crimes perpétrés à l'aide d'armes individuelles aux États-Unis où la peine de mort est toujours en vigueur ».
La présidente du parti des Verts, Nada Zaarour, a mis l'accent sur « l'instauration d'une culture du respect des droits de l'homme et sur le développement social pour réduire l'usage excessif des armes individuelles ».
Représentant le ministre de la Défense, le général Abdo Abdo a noté que « le Liban compte douze camps palestiniens et quinze campements non officiels qui constituent un véritable arsenal, ainsi que deux millions de réfugiés syriens dont la moitié est armée. Le pays présente également une culture de guerre qui se prolonge vingt-sept ans après les événements du Liban ».
De son côté, le colonel Joseph Moussallem, représentant le directeur général des FSI, le général Imad Osman, a estimé que le nombre de victimes des armes individuelles est « relativement bas par rapport à d'autres pays ». Selon les chiffres qu'il a avancés, il s'élève au Liban à 109 personnes pour 100 000 habitants, alors qu'aux États-Unis il est de 808 et en Russie de 909. « Malgré tout ce qui se passe, il ne faut pas désespérer. Il faut agir et mettre en place un plan d'action », a-t-il poursuivi, soulignant l'importance « des efforts fournis par les forces de l'ordre pour préserver la stabilité, alors que 30 % de la population du pays est constituée de réfugiés syriens et que 30 % des Libanais sont au chômage ».


Lors d'une conférence organisée conjointement, hier, par la Fondation allemande Friedrich Ebert et le Mouvement de la paix permanente, à l'occasion de « la semaine internationale pour la lutte contre la violence armée », un appel a été lancé pour l'adoption d'une loi limitant le port d'armes individuelles.
La conférence a notamment rassemblé des chercheurs, des militaires et...

commentaires (3)

comme C souvent le cas , on oublie l'essentiel , qui est l'application tres stricte des lois existentes. VITE et Sans interference . savez vous qu'il ne faut pour WASTA - souvent-que le plus simple soldat/policier que connait qq'un qui connait l'autre qui connait le chef dans un poste de police , ainsi de suite .. qui fait que la personne -coupable a 100%- n'ait meme pas a etre emprisonnee au poste de police ? ou alors l'avais de recherche jamais applique parceque : corruption ? C pas seulement l'interference des politiques mais celle de beaucoup trop de monde. encore une fois ce sont les moeurs de TOUTE la population qui laisse a desirer. Bonne chance pour y remedier.

gaby sioufi

11 h 14, le 14 juin 2017

Tous les commentaires

Commentaires (3)

  • comme C souvent le cas , on oublie l'essentiel , qui est l'application tres stricte des lois existentes. VITE et Sans interference . savez vous qu'il ne faut pour WASTA - souvent-que le plus simple soldat/policier que connait qq'un qui connait l'autre qui connait le chef dans un poste de police , ainsi de suite .. qui fait que la personne -coupable a 100%- n'ait meme pas a etre emprisonnee au poste de police ? ou alors l'avais de recherche jamais applique parceque : corruption ? C pas seulement l'interference des politiques mais celle de beaucoup trop de monde. encore une fois ce sont les moeurs de TOUTE la population qui laisse a desirer. Bonne chance pour y remedier.

    gaby sioufi

    11 h 14, le 14 juin 2017

  • TANT QUE LES ARMES ILLEGALES CIRCULENT ET LEURS DETENTEURS AFFILIES AUX ORGANISATIONS ILLEGALES SE BALADENT LIBREMENT PARTOUT DANS LE PAYS... ALORS...

    L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

    09 h 18, le 14 juin 2017

  • "le général Abdo Abdo a noté que « le Liban compte douze camps palestiniens et quinze campements non officiels qui constituent un véritable arsenal". Mais, parlant d'arsenal, il a fait un oubli de taille. Comment ne pas mentionner une milice dont l'armement dépasse celui de toutes les autres et l'armée libanaise réunies?

    Yves Prevost

    07 h 19, le 14 juin 2017