Rechercher
Rechercher

À La Une - Réfugiés

Cinquante familles syriennes réfugiées au Liban rentrent en Syrie

Le retour de ces plus de 400 réfugiés syriens est "le résultat des efforts entrepris par le +comité de réconciliation+", affirme la vice-présidente de la municipalité d'Ersal, Rima Karnabi Flitt.

Un convoi de voitures civiles transporte des dizaines de familles syriennes réfugiées au Liban, en direction du village de Assal el-Wared en Syrie, le 10 juin 2017, escorté par des militaires libanais. Photo Ani

Cinquante familles syriennes, qui avaient trouvé refuge au Liban en raison de la guerre qui ravage leur pays depuis 2011, sont rentrées chez elles dans le village frontalier de Assal al-Wared, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).

Ces familles ont pris la route du jurd d'Ersal, dans la Békaa, pour se rendre en territoire syrien. Elles ont emprunté des routes sinueuses au niveau de Aakbat el-Jurd à Ersal, à bord de quelques dizaines de véhicules civils. L'opération s'est déroulée en présence de militaires libanais.

Commentant l'opération, la vice-présidente du conseil municipal d'Ersal, Rima Karnabi Flitt, a affirmé que le retour de ces réfugiés est "le résultat des efforts entrepris par le +comité de réconciliation+, alors qu'une route sûre vers la Syrie était praticable". Elle ne donne toutefois pas de précisions sur la nature et la mission de ce "comité". Mme. Karnabi Flitt affirme par la suite que le nombre total de Syriens ayant pris part au convoi s'élève à plus de 400 personnes.

Plus d'un million de réfugiés syriens sont enregistrés auprès de l'Onu au Liban.

Le 31 mars dernier, le Premier ministre libanais, Saad Hariri, avait prévenu devant la presse étrangère à Beyrouth que la crise des réfugiés syriens a atteint un "point de rupture" au Liban. Le pays, qui comptait quatre millions d'habitants avant le début en 2011 de la guerre en Syrie voisine et qui a depuis accueilli un million de Syriens, est "devenu un grand camp de réfugiés", avait affirmé M. Hariri.

Le Liban souffre, depuis la guerre civile dévastatrice qui a ruiné ses infrastructures (1975-1990), d'une dette colossale (140% du PIB) et d'une corruption endémique.
Depuis le début du conflit syrien, Beyrouth et des organisations internationales ont à plusieurs reprises tiré la sonnette d'alarme concernant le poids économique et social de la présence des réfugiés.

 

 

Pour mémoire
À Naamé, la municipalité ferme les petites entreprises appartenant à des Syriens

Damas appelle les réfugiés syriens à rentrer chez eux


Cinquante familles syriennes, qui avaient trouvé refuge au Liban en raison de la guerre qui ravage leur pays depuis 2011, sont rentrées chez elles dans le village frontalier de Assal al-Wared, rapporte l'Agence nationale d'information (Ani, officielle).
Ces familles ont pris la route du jurd d'Ersal, dans la Békaa, pour se rendre en territoire syrien. Elles ont emprunté des routes sinueuses...

commentaires (5)

As predicted and planned by the WINNERS .

FRIK-A-FRAK

14 h 55, le 11 juin 2017

Tous les commentaires

Commentaires (5)

  • As predicted and planned by the WINNERS .

    FRIK-A-FRAK

    14 h 55, le 11 juin 2017

  • Bonne nouvelle, bon courage pour eux, que Dieu les protège.

    Je partage mon avis

    00 h 00, le 11 juin 2017

  • Bonne nouvelle, bon courage pour eux, que Dieu les protège.

    Je partage mon avis

    23 h 53, le 10 juin 2017

  • Un nombre minime revient en Syrie en espérant que ce million de réfugiés syriens qui reste se réconciliera avec ses parents et quittera pour de bon le Liban .

    Antoine Sabbagha

    20 h 51, le 10 juin 2017

  • Bonne nouvelle, pour eux comme pour nous! Un premier pas, en attendant d'autres initiatives du même type. Il est temps que ces gens reconstruisent leur vie dans leur pays et nous portions moins leur poids...

    NAUFAL SORAYA

    15 h 47, le 10 juin 2017

Retour en haut