X

À La Une

Sur le tapis rouge, des robes qui font jaser

Cannes

Des robes qui laissent peu de place à l'imagination à celles tenant de la déclaration politique, voici une revue des tenues cannoises qui ont enflammé le tapis rouge et les réseaux sociaux.

OLJ/AFP
20/05/2017

 

- Bella Hadid, deuxième -

Elle avait marqué les esprits en 2016 avec une robe fendue d'un rouge incandescent, signée Alexandre Vauthier qui dévoilait... sa culotte. Rebelote cette année pour le mannequin star de 20 ans qui a opté pour le même genre de robe, le même créateur... et les problèmes qui vont avec.
Le mannequin américaine d'origine palestinienne a cette fois-ci porté une robe bustier rose pâle sur le tapis rouge, laissant deviner des sous-vêtements clairs, pour le plus grand plaisir des paparazzi.

 

 

Bella Hadid et son père, sur le tapis rouge, le 17 mai. AFP / LOIC VENANCE

 

Bella Hadid version Cannes 2016. Archives AFP

 

 (Pour mémoire : Bella Hadid : Je suis "fière d'être musulmane")

 

- Robe manifeste -

Elle aurait pu passer inaperçue sur le tapis rouge, mais la ministre israélienne de la Culture, Miri Regev, a réussi à déchaîner une tempête sur les réseaux sociaux.
En cause: sa robe longue ivoire représentant dans sa partie inférieure un vaste panorama de Jérusalem et de sa Vieille ville, avec la coupole dorée caractéristique du Dôme du rocher.
La robe a donné lieu sur les réseaux sociaux à une foule de détournements. Un photomontage remplaçait le panorama au bas de la robe par un bombardement sur le territoire palestinien de la bande de Gaza, un autre lui substituait le mur en béton érigé par Israël et décrié par les Palestiniens comme le "mur de l'apartheid".

 

La ministre israélienne Miri Regev et sa robe qui a suscité la polémique. AFP / Antonin THUILLIER

 

Lire aussi : Regev, la ministre israélienne dont la robe
a fait polémique à Cannes, coutumière des controverses

 

- Susan Sarandon: "regardez-moi dans les yeux"-

A 70 ans, l'actrice de "Thelma et Louise" a attiré tous les regards, grâce à une robe de la créatrice italienne Alberta Ferretti, rendant hommage à sa généreuse poitrine. Des lunettes noires et une fente haut sur la cuisse ont complété ce look de femme fatale.
Susan Sarandon n'en est pas à son coup d'essai: lors d'une cérémonie hollywoodienne en début d'année, elle arborait un décolleté profond qui avait suscité l'indignation d'un journaliste. Pour la peine, elle lui avait posté en réponse une photo d'elle sur Twitter... en soutien-gorge dans "The Rocky Horror Picture Show" (1975).

 

Susan Sarandon, le 17 mai lors de la cérémonie d'ouverture. AFP / Alberto PIZZOLI

 

Susan Sarandon lors des SAG Awards. Archives AFP

 

- Victoria Abril, olé -

L'actrice espagnole, ancienne égérie de Pedro Almodovar ("Talons aiguilles"), a joué la carte de l'exotisme en arborant un kimono japonais aux tissus africains à Cannes, qui n'était pas sans évoquer les tenues délirantes dessinées par Jean Paul Gaultier pour son personnage dans "Kika".
Le plat de résistance était la coiffure cylindrique de l'actrice de 57 ans, réalisée à partir d'extensions de cheveux, et qui a fait beaucoup parler. Certains internautes ont compati avec les spectateurs assis derrière la pétillante Espagnole à la projection du film d'ouverture.

 

Victoria Abril, avant la la projection de 'Ismael's Ghosts'. AFP / Antonin THUILLIER et Aurelia BAILLY

 

 

- Combinaison pantalon sexy -

Révélée dans le clip de "Blurred lines", tube de l'été 2013, où elle apparaît nue, la mannequin Emily Ratajkowski, 25 ans, a une fois de plus fait monter la température grâce à un ensemble en dentelle, toute en transparence laissant voir la naissance de ses seins et sa plastique.
Assortie d'une longue traîne à volants, cette création du Norvégien Peter Dundas a été qualifiée de "combinaison pantalon la plus audacieuse jamais vue" par le magazine de mode "Harper's Bazaar".
En bonus pour ses fans, la mannequin, 13 millions d'abonnés sur Instagram, pose avec ses diverses tenues cannoises tout comme son amie Bella Hadid.

 

 

Emily Ratajkowski avant al projection de 'Loveless' (Nelyubov). AFP / LOIC VENANCE

 

Pour mémoire

Princesses d'un soir sur le tapis rouge de Cannes

 

À la une

Retour à la Une

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

Dernières infos

Les signatures du jour

L’édito de Élie FAYAD

L’État sourd-muet

Décryptage de Scarlett HADDAD

Trois grands dossiers au menu des rencontres du chef de l’État

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants