X

Économie

Location de navires-centrales : les offres examinées

Liban
P.H.B. | OLJ
09/05/2017

La commission chargée d'évaluer les offres dans le cadre de l'adjudication publique pour la location de nouveaux navires-centrales, que le gouvernement prévoit de mettre en œuvre avant l'été, s'est réunie pour la première fois hier afin d'examiner les offres des huit sociétés qui se sont manifestées. Relayée par une partie de la presse et des médias, l'information a été confirmée à L'Orient-Le Jour par le ministère de l'Énergie et de l'Eau.

Ce dernier confirme que la commission – composée de représentants du Premier ministre, des ministères de l'Énergie, de la Justice, de l'Environnement, des Finances, ainsi que d'Électricité du Liban (EDL) – a vérifié la conformité des offres soumises par rapport « aux conditions techniques du cahier des charges ». Ses conclusions seront intégrées dans un rapport que le ministre de l'Énergie, César Abi Khalil, présentera au Conseil des ministres à une date qui n'a pas été précisée, en attendant la tenue d'une seconde réunion de la commission consacrée cette fois au volet financier de la procédure, « dans quelques jours ». Si aucune des offres n'a encore été écartée, seules celles présentées par la société turque Karadeniz et la société américaine Sea Power « contenaient » tous les documents exigés. Contactés par L'Orient-Le Jour, ni le ministère de l'Énergie ni la direction d'EDL n'ont souhaité communiquer d'autres détails sur l'ensemble de la procédure.

La location de navires-centrales pour combler une partie du déficit de production d'EDL fait partie des cinq axes du plan d'urgence pour l'électricité préparé par le ministère de l'Énergie et dont les grandes lignes ont été approuvées le 28 mars par le Conseil des ministres. Présenté par M. Abi Khalil lors d'une conférence de presse en marge de la réunion de la commission comme « le seul moyen disponible » pour répondre à la hausse de la consommation provoquée par l'arrivée des touristes cet été, il a été la cible de critiques de la part de certains membres du gouvernement qui lui ont notamment reproché son coût.

 

(Lire aussi : Pour Samy Gemayel, le dossier de l’électricité est suspicieux)

 

Réunion jeudi
Dans son édition de mai, Le Commerce du Levant a ainsi souligné que la mouture du plan transmise au gouvernement tablait sur une facture annuelle de 850 millions de dollars par an pour louer des navires-centrales capables de déployer entre 800 et 1 000 mégawatts, soit une facture globale de 4,25 milliards de dollars sur cinq ans. Un montant que le ministre n'a jamais publiquement évoqué – mais qu'il a exposé en Conseil des ministres, selon le magazine, qui avait également évoqué l'existence d'une autre version de ce plan contenant une proposition chiffrée du même ordre émanant de la société Karadeniz – un document dont L'Orient-Le Jour avait décrit les grandes lignes dans son édition du 29 mars.

Des critiques qui ne semblent pas perturber le ministre qui a assuré hier que l'appel d'offres se déroulait en toute « légalité », alors que le député Samy Gemayel, chef des Kataëb, a dénoncé, de son côté, lors d'une conférence de presse à Beyrouth, la manière avec laquelle le gouvernement libanais gérait le dossier de l'électricité.

Enfin, le président de la commission parlementaire des Finances et du Budget, Ibrahim Kanaan, a déclaré que les dépenses liées au financement des navires-centrales ne seraient « pas incluses dans le projet de budget » adopté le 27 mars par le gouvernement et qui doit être transmis au Parlement. Il a également indiqué que M. Abi Khalil allait participer à la prochaine réunion de la commission, jeudi, au cours de laquelle ce dossier doit être examiné.


Lire aussi 

Hasbani : le plan pour l'électricité ne sera pas mis en œuvre cet été

Abi Khalil : Pas de hausse des tarifs d’EDL sans amélioration de la production

Abi Khalil : Les réfugiés syriens privent les Libanais de 5h d'alimentation en courant électrique

À la une

Retour à la page "Économie"

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

C.K

Lol, quel comédie, le pire des présidents.

Le Faucon Pèlerin

Certains de nos responsables font des mains et des pieds afin que les émigrés investissent dans le pays de leurs aïeux, éventuellement, dans les bateaux-centrales, par exemple...
Une bande d'adeptes d'Ali Baba, prenant les Libanais pour des niais et des imbéciles, se sont chargés de négocier un nouveau contrat de bateaux-centrales apparemment pire que le précédent contracté par qui vous savez...
Le remplissage des poches et des comptes off-shore continue...
Où sont les "madinati", les " dekkanati" et autres "dawlati" ?

Le Faucon Pèlerin

La corruption et les navires-centrales dans l'Histoire moderne du Liban.
Quel Président de la République parmi les cinq suivants cités chronologiquement qui ne signait un document que s'il était conforme à la Constitution :
Emile Eddé (1936-1941)
Béchara el-Khoury (1943-1952)
Fouad Chéhab (1958-1964)
Elias Hraoui (1989-1998)
Michel Suleiman (2008-2014)
Réponse : Fouad Chéhab. Lorsqu'il avait le moindre doute, il demandait avec son accent kesrouanais : "Aïche bi'oul el-Kteb ?" (Que dit la Constitution ?).

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

COMME DIT LE PRESIDENT BERRY C,EST POUR REMPLIR LES POCHES... DE L,ARGENT JETE PAR LA FENETRE... ET DANS LES POCHES... A TOUR DE ROLE !
PRIVATISEZ L,EDL AUJOURD,HUI AVANT DEMAIN POUR ECONOMISER AU CITOYEN ET A L,ETAT TOUT EN REDUISANT SES DETTES !

L'EXPRESSION DE LA LIBRE ANALYSE

ET LE GASPILLAGE DE L,ARGENT PAR EDL ET PAR LATTA OU BATTA CONTINUE IMPERTURBABLEMENT... LA CAVERNE D,ALI BABA SE DEVELOPPE ET S,AGRANDIT... ET LA DETTE GONFLE ... GONFLE ET GONFLE !

Gros Gnon

"...une facture globale de 4,25 milliards de dollars sur cinq ans..."

Donc brûlés sur une location au lieu d'être investis dans la construction de nouvelles centrales électriques modernes.

A 400-500 millions de dollars par centrale, ça nous aurait fait une dizaine de centrales au gaz naturel.

Cherchez l'erreur...

On en a marre d'être gouverné par des incompétents!

Dernières infos

Les + de l'OLJ

1/1

Les articles les plus

A WEEKLY EDITION CURATED AND
PERSONALIZED BY OUR EDITORIAL TEAM

SIGN UP TO OUR NEWSLETTER IN ENGLISH

More Info See Sample
x

Pour enregistrer cet article dans votre dossier personnel Mon Compte, vous devez au préalable vous identifier.

L'Orient-Le Jour vous offre 5 articles

Nous sommes un journal indépendant, nous chérissons notre liberté qui découle de notre autonomie financière comme de nos principes éthiques. Votre soutien, cher lecteur, est plus que nécessaire pour pérenniser nos initiatives.

Je poursuis la lecture

4

articles restants