Les multiples débouchés de la gestion de l’information - Nada MERHI

LES CARRIÈRES NON TRADITIONNELLES

Les multiples débouchés de la gestion de l’information

Avec la révolution de la technologie, le profil du métier a évolué.

13/04/2017

L'époque où l'archiviste ou le documentaliste était perçu comme une personne portant des lunettes, confinée à travailler dans une salle enfermée au milieu d'une pile de livres poussiéreux, de documents et de photos est bel et bien révolue. Avec la révolution technologique et l'essor des médias sociaux, le profil du métier a évolué, puisque le support a changé, l'information étant devenue essentiellement numérique. Idem pour l'appellation. Désormais, on ne parle plus de documentaliste, mais de gestionnaire de contenu ou de gestionnaire de l'information. Le point avec Dolla Issa, professeur à la faculté d'information de l'Université libanaise.

Nature du travail

Comme son nom le désigne, un professionnel de l'information a pour tâche de gérer la quantité démesurée d'informations, qu'elles soient sur papier ou numériques, pour qu'elle soit mieux accessible à ceux qui la recherchent. Cela est d'autant plus délicat qu'il existe actuellement une pléthore d'informations sur la Toile. Toutes les sources n'étant pas fiables, le professionnel de l'information doit savoir évaluer les sources, puis les informations. Une fois celles-ci recueillies, il doit les traiter, en se basant sur des méthodes internationalement établies. Un professionnel de l'information est également appelé à gérer les communautés virtuelles sur les réseaux sociaux.

Aptitudes et compétences requises

La gestion de l'information est une profession qui nécessite une bonne connaissance linguistique et culturelle pour pouvoir aider les chercheurs à bien définir leurs besoins. Le professionnel du métier doit également avoir des connaissances technologiques, parce qu'il sera appelé à réaliser des projets et à gérer des bibliothèques numériques. Il faut aussi qu'il soit très méticuleux, d'autant que c'est un métier qui nécessite le respect des standards internationaux, d'où l'importance d'être toujours au courant des mises à jour faites à ce niveau. Enfin, c'est un métier qui nécessite de la motivation.

Difficultés et contraintes

À l'instar de tous les métiers intellectuels, la gestion de l'information est une profession prenante qui nécessite une curiosité intellectuelle. C'est un domaine qui sous-entend une mise à jour continue des connaissances, notamment pour tout ce qui concerne les outils et les technologies de l'information et la technicité de la profession, c'est-à-dire les nouveaux standards internationaux. Il faut toujours être au courant de ce qui se passe dans le domaine à l'échelle mondiale.

Études et débouchés

Seule la faculté d'information de l'Université libanaise délivre une licence en gestion de l'information, au terme de trois années d'études. Le programme d'enseignement y est révisé tous les trois ans pour l'adapter aux besoins et nouvelles demandes du marché. Deux années supplémentaires sont nécessaires pour décrocher un master.

La gestion de l'information est un secteur aux multiples débouchés qui évolue à une vitesse vertigineuse. Comme le précisent les professionnels du métier, toute entreprise a besoin au sein de son équipe d'une personne qui gère l'information. Actuellement, les centres d'information ou d'archives confient la direction des lieux à des professionnels en sciences de l'information. Ces derniers peuvent également travailler dans le secteur juridique (ordre des avocats), comme dans le secteur de l'éducation (écoles, universités, bibliothèques nationales ou privées...), de l'économie (banques, sociétés...), des finances, des médias, comme au sein d'une administration (ministères, municipalités...), etc. Bref, dans toute entreprise ou établissement qui a un centre d'informations et/ou un centre d'archives.

De plus, grâce à sa formation universitaire, un gestionnaire de l'information est capable de produire, organiser et gérer un site web, comme il peut gérer les médias sociaux.

Vos Commentaires

Chère/cher internaute,
Afin que vos réactions soient validées sans problème par les modérateurs de L'Orient-Le Jour, nous vous prions de jeter un coup d'oeil à notre charte de modération en cliquant ici.

Nous vous rappelons que les commentaires doivent être des réactions à l'article concerné et que l'espace "réactions" de L'Orient-Le Jour, afin d'éviter tout dérapage, n'est pas un forum de discussion entre internautes.

Merci.

 

6

articles restants

Pour déchiffrer un Orient compliqué